Encyclopédie Wikimonde

Voyage to the Deep

Aller à : navigation, rechercher

Voyage to the Deep
Comic
Auteur Dessins : Sam Glanzman
Genre(s) Aventure

Personnages principaux Jonathan Leigh

Duke Peters

Lieu de l’action Monde sous-marin
Époque de l’action XXe siècle

Pays États-Unis
Langue originale anglais
Éditeur Dell Comics
Première publication 1962
Périodicité Trimestriel

Voyage to the Deep[1],[2] est une série d’aventures créée en 1962 par Sam Glanzman pour le compte de Dell Comics.

Contexte

Lorsque Western Publishing se sépare de Dell pour créer Gold Key, elle part avec l’essentiel des licences et des personnages. Il est nécessaire pour Dell de trouver de nouvelles séries, idéalement des licences pour profiter de leur notoriété. Mais il faut le faire sans se faire devancer par l’ami d’hier, ennemi d’aujourd’hui.
Le Sous-marin de l’apocalypse dont le titre anglais est Voyage to the Bottom of the Sea[3] a eu un certain succès pourquoi ne pas en reprendre le principe ?
Presqu’aussitôt dit, presqu’aussitôt fait. La série Voyage to the Deep reprend le thème quitte à faire un toilettage des noms.
Le navire Seaview devient Proteus, l’amiral Harriman Nelson (!) se transforme en Jonathan Leigh et le capitaine Lee Crane en capitaine Duke Peters. Toutefois pour que les similarités ne virent pas au plagiat pur et simple, l’accent sera davantage mis sur la rivalité militaire avec l’ennemi. Comprendre l’Union soviétique bien sûr. Il n’est d’ailleurs pas anodin de constater qu’avec la séparation d’avec Western Dell va s’orienter vers davantage de bandes militaires, plus ou moins anti-communistes –et plutôt plus que moins. Dell avait été complètement absent, par comics interposés du conflit coréen alors que toutes les maisons de l’époque avaient des bandes militaires parfois très virulentes. Il n’en est pas de même avec la guerre du Viêt Nam où Dell est l’une des rares maisons à proposer des histoires en pleine actualité et sur un ton justificatif quant à la Pax Americana.
De manière assez significative, on peut faire le même constat pour bon nombre de séries créés par Dell à l’époque : Brain Boy, Freedom Agent, Guerrilla War, Jungle War Stories, Tales of the Green Beret,...
Les bandes dessinées de Dell mettant en scène des héros américains face à l’ennemi, comme pour la guerre d’indépendance par exemple étaient certes patriotiques mais pas ce caractère nationaliste qu’on trouve en ce début des années 1960 chez Dell. Le mouvement est trop important pour n’être qu’un simple hasard éditorial.

Publications

Les 128 planches de la série sont dues à Sam Glanzman[4].

Voyage to the Deep

#
1. Voyage to the Deep – 32 planches
#
2. The Ice Menace – 32 planches
#
3. The Anti-Matter Threat – 32 planches
#
4. Mysterious Mission – 32 planches

Notes et références

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).