Xavier Piechaczyk

Aller à la navigation Aller à la recherche
Xavier Piechaczyk
Description de cette image, également commentée ci-après
Xavier Piechaczyk lors d'une table ronde au colloque UFE 2021
Naissance (53 ans)
Saint-Maur-des-Fossés
Nationalité Drapeau de France Français
Pays de résidence France
Diplôme
Profession
Activité principale
Président du directoire de RTE
Autres activités
Officier de l’Armée de l’Air de 1993 à 1994
Formation

Xavier Piechaczyk, né le 13 septembre 1969 à Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne), est un haut fonctionnaire et dirigeant d'entreprise publique français.

Depuis le 31 juillet 2020, il est président du directoire de RTE Réseau de Transport d’Électricité, le gestionnaire de réseau de transport français responsable du réseau public de transport d'électricité haute tension en France métropolitaine.

Biographie

Études et formation

Après des études secondaires au lycée de Montgeron (centre pilote expérimental rattaché initialement au lycée Henri-IV jusqu'en 1983 et devenu lycée Rosa-Parks en 2010) puis les classes préparatoires au lycée Charlemagne à Paris, Xavier Piechaczyk obtient un diplôme d’ingénieur de l’École nationale des travaux publics de l’État (ENTPE) en 1993 puis un doctorat en Science politique à Sciences Po Grenoble - UPMF Grenoble II en 2000. En 2003, il est diplômé d’un mastère de l’École Nationale des Ponts et Chaussées.

Xavier Piechaczyk est membre du Corps des Ponts, des Eaux et des Forêts au grade d’Ingénieur en chef.

Il est marié et père de 3 enfants.

Carrière dans la fonction publique

Diplômé de l’ENTPE en 1993, Xavier Piechaczyk est d’abord affecté au laboratoire RIVES (Recherches Interdisciplinaires "Ville, Espace et Société", Unité Mixte de Recherche du CNRS n°5600) au sein duquel il réalise une thèse sur le thème des mécanismes de concertation avec le grand public dans les projets d’aménagement.

Puis il intègre l’administration centrale du ministère de l’équipement en 2000 comme Chargé d’études à la Direction des routes, chargé de la maîtrise d’ouvrage des projets d’autoroutes dans le quart Sud-Est de la France.

Reçu au concours de l’École Nationale des Ponts et Chaussées en 2002, il y poursuit un mastère spécialisé (MPMT – Management public et maîtrise technique devenu Politique et action publiques pour le développement durable) jusqu’en 2003.

En août 2003, il est nommé Chef de la mission modernisation de la Direction du personnel et des services du ministère des transports, de l’équipement, du tourisme et de la mer, chargé jusqu’en 2006 du pilotage de la conduite du changement au sein du ministère sur les questions de décentralisation et de réorganisation des nouveaux services territoriaux de l’État, de la création des services routiers et de la mise en place de la Loi organique relative aux lois de finances.

De 2007 à 2008, Xavier Piechaczyk devient sous-directeur de la politique routière et du développement à la Direction générale des routes du ministère de l’écologie, développement et aménagement durable, chargé des fonctions stratégiques et de la maîtrise d'ouvrage des grands projets routiers nationaux.

En juillet 2008, il est nommé sous-directeur du développement du réseau routier national au sein de la Direction générale des infrastructures des transports et de la mer (DGITM) du ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire, chargé de la maîtrise d’ouvrage du développement de l'ensemble du réseau routier national.

De 2009 à 2012, il occupe le poste de directeur-adjoint des services de transport de la Direction générale des infrastructures des transports et de la mer (DGITM) du ministère de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé de la réglementation, de la sécurité, de la sûreté, de la régulation et des aspects sociaux des transports terrestres (ferroviaire, transport urbain, transport routier de marchandises et de voyageurs), ainsi que des grands ports maritimes et fluviaux.

Conseiller du Premier ministre, puis du président de la République

En 2012, Xavier Piechaczyk est nommé "Conseiller développement durable et transports" par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, chargé de l’énergie, de l’environnement, des transports, du logement et de la politique de la ville.

Il devient ensuite "Conseiller transports et environnement" du Président de la République François Hollande sur les mêmes thèmes jusqu’en septembre 2015, date à laquelle il entre au Directoire de RTE.

RTE Réseau de Transport d’Électricité

En octobre 2015, Xavier Piechaczyk devient membre du directoire de RTE et Directeur général adjoint chargé des réseaux, des clients et des territoires. Il est responsable du management des actifs industriels (politiques de gestion d’actifs et maintenance opérationnelle des réseaux de puissance et télécom), de la gestion du patrimoine foncier et immobilier, de la relation client et de la relation aux territoires et aux collectivités.

Au cours de sa fonction de Directeur général adjoint, il aura notamment à gérer les conséquences de l'incendie du poste électrique d’Harcourt à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) le 27 juillet 2018, ainsi que l’impact de la crise sanitaire de la COVID 19 sur le réseau électrique.

Le 31 juillet 2020, il est nommé Président du directoire par le conseil de surveillance de RTE[1] pour un mandat de 5 ans après accord de Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, et avoir fait l'objet d'une vérification des conditions d'indépendance par la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

Dans un entretien accordé au Figaro en avril 2021, Xavier Piechaczyk rappelle les priorités de sa présidence, parmi lesquelles la modification des circuits de décision pour les rendre plus simples et plus efficaces, la parité hommes-femmes au sein du groupe et l’adaptation du programme d'investissements sur le réseau de transport à la transition énergétique française et européenne

Xavier Piechaczyk considère RTE comme "un éclaireur des politiques publiques indépendant" grâce, notamment, à la réalisation d’études prospectives qui projettent le système électrique jusqu’à 2050, comme "un opérateur industriel" essentiel et "un optimisateur[pas clair] de la transition énergétique" prenant en compte son empreinte foncière, territoriale et environnementale. En octobre 2020 dans un entretien accordé aux Échos, il indique également : "la transition énergétique, c’est notre unique horizon à moi et à beaucoup d’autres".

Dans l’édition du 9 juin 2021 du Figaro, Xavier Piechaczyk déclare que les travaux, menés par RTE en concertation avec les acteurs de la filière et les industriels dans le cadre de l’étude "Futurs énergétiques 2050" lancée en 2019, établissent la nécessité d’un un socle minimal d’ENR en France et que la proposition la plus haute de la filière nucléaire, à date, était de 50GW en 2050, soit environ 50% de la production.

Le 25 octobre 2021, RTE publie les principaux résultats de son étude "Futurs énergétiques 2050" qui détaille différents scénarios de consommation française et de mix de production d’électricité pour atteindre la neutralité carbone en 2050. Cette étude détaille 18 enseignements, notamment que la France consommera davantage d’électricité en 2050, que construire davantage d’énergies renouvelables est nécessaire, et que le pays peut faire le choix - moins onéreux que des mix 100% renouvelables – de relancer du nouveau nucléaire. La déléguée générale de la filière nucléaire (GIFEN), C. Arbouille, proteste qu'aucun scénario représentant plus de 50% de nucléaire n'ait été étudié et souligne que contrairement à ce que dit RTE, « les industriels du nucléaire n’ont jamais dit qu’ils ne pourraient pas construire plus de 14 réacteurs ».

A cet égard il relève que "[la France] fait face à un double défi. Le premier est de produire plus d’électricité pour remplacer le pétrole et le gaz fossile. Le second est purement français : il faudra remplacer le parc nucléaire de deuxième génération qui devra fermer pour des raisons industrielles d’ici à 2060".

Enseignement

Entre 1995 et 2000, Xavier Piechaczyk est en poste au laboratoire RIVES (recherches interdisciplinaires "ville, espace et société", Unité Mixte de Recherche du CNRS n°5600) sur le thème des mécanismes de concertation avec le grand public dans les projets d’aménagement.

Publications

  1. "Enquêtes publiques et environnement : interrogations sur des régulations", Pôle Sud, n°6, mai, 1997, pp.101-119
  2. "Les rôles des commissaires enquêteurs et l’intérêt général", Politix, n°42, 1998, pp.93-122
  3. "Peut-on être expert en débat public ?", Les Annales des Ponts et Chaussées, n°92, 1999, pp47-52
  4. "Un point autour de la réforme de l’utilité publique", Pétition, n°4, 1999, pp.70-72
  5. "Évaluer, débattre ou négocier l'utilité publique ? Le débat public en amont des grands projets d’aménagement : un thème pour une communauté d’idées", Les collections de l’INRETS, 2001

Autres activités connues

De 1993 à 1994, il est officier de l’Armée de l’Air.

Notes et références

  1. Les Échos, « RTE place Xavier Piechaczyk à sa présidence », sur www.lesechos.fr,

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).