Encyclopédie Wikimonde

Yves Lenoir

Aller à : navigation, rechercher
Yves Lenoir
Yves Lenoir

Yves Lenoir, né en 1942[1], est chercheur et professeur à la Faculté d'éducation de l'Université de Sherbrooke. Il est également titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l'intervention éducative.

Formation et activités professionnelles

Né au cours de la Deuxième Guerre mondiale dans un petit village près de Namur en Belgique, Yves Lenoir a d'abord entrepris des études en humanités classiques avant de poursuivre à l'école normale de Malonne une formation d'instituteur primaire, études qu'il a terminées deuxième de sa promotion en 1962. Après une année d'enseignement à Auvelais, son service militaire comme instituteur dans un quartier général de l'OTAN à Goch en Allemagne et deux autres années d'enseignement à Bruxelles au cours desquelles il a épousé Irène en 1965. Le jeune couple décide d'émigrer au Canada en 1966. Il s'installe à Montréal où Yves Lenoir est engagé comme enseignant par la Commission des écoles catholiques de Montréal (Cecm), d'abord auprès d'élèves en difficultés d'apprentissage et de comportement jusqu'en 1969, puis auprès d'élèves de dernière année du secondaire jusqu'en 1974. Durant ces huit années, il a assumé diverses responsabilités dans les écoles où il a enseigné: celles de secrétaire et de président du conseil d'école, de chef de groupe, de président du conseil pédagogique.

Tout en assurant ses tâches d'enseignement, Yves Lenoir a repris dès son arrivée au Canada des études postsecondaires à temps partiel, le soir et durant les vacances, tout d'abord au Gésu, institution régie par l'Université de Montréal où il a obtenu en 1969 le baccalauréat ès arts, option “sociologie”, avec la grande distinction. En 1971, il obtenait à l'Université du Québec à Montréal le baccalauréat spécialisé en sociologie avec une moyenne de 3,44 sur 4. Il débutait immédiatement une maîtrise ès arts en sociologie de la culture à l'Université du Québec à Montréal (UQAM), obtenue en 1975 avec une moyenne de 3,7 sur 4. Durant ces mêmes années, il recevait par équivalence du ministère de l'Éducation du Québec le Brevet d'enseignement “B” et il poursuivait en parallèle des études en vue de l'obtention en 1969 du Brevet d'enseignement “A”, option “histoire”, avec la grande distinction, tout en accomplissant d'autres activités, dont celles d'auxiliaire d'enseignement en sociologie de l'éducation à l'Uqam et de chargé de cours en sociologie au secteur de l'éducation aux adultes au Collège du Vieux-Montréal.

En 1974, le ministère de l'Éducation du Québec faisait appel à ses services comme agent de développement pédagogique en sciences humaines. Durant les cinq années passées dans cette fonction au Ministère, il a assumé comme responsabilités l'élaboration du programme d'éducation économique en cinquième secondaire et son implantation dans les commissions scolaires du Québec en même temps que la participation aux travaux relatifs aux programmes de sciences humaines au primaire et de géographie et d'histoire au secondaire. Cette fonction lui a entre autres permis d'initier en 1976 la mise sur pied d'une Association des enseignants du Québec en économique (Speq). Il a été ensuite appelé à coordonner une équipe de spécialistes mandatée pour concevoir un nouveau programme de sciences humaines au primaire, lequel fut implanté au début des années 1980. De retour en 1979 à la CECM, Yves Lenoir a été nommé conseiller pédagogique en sciences humaines pour les enseignements primaire et secondaire, fonction qu'il a occupée jusqu'à son engagement en 1988 comme professeur au Département d'enseignement au préscolaire et au primaire de la Faculté d'éducation par l'Université de Sherbrooke où, étant donné la qualité du dossier soumis à l'évaluation, il a obtenu son titulariat en 2004 après seulement six ans.

Durant les années qui ont précédé son entrée à l'Université de Sherbrooke, Yves Lenoir a également agi, après l'obtention de la maîtrise en sociologie de la culture à l'Université du Québec en 1975, comme chargé de cours dans cette même institution, d'abord au Département de sociologie de 1975 à 1982, puis à la Famille des sciences de l'éducation de 1982 à 1988. Entre 1980 et 1990, il s'est également fortement impliqué dans le développement de l'enseignement des sciences humaines et sociales en tant que président de la Société des professeurs d'économique du Québec (1980-1983), membre du Conseil pédagogique interdisciplinaire du Québec, membre du Conseil d'administration de la Fondation québécoise d'éducation économie que et membre du Comité d'éducation économique de la Chambre de commerce du district de Montréal (1980-1983), représentant socio-économique du Conseil de module pré scolaire-primaire de la formation initiale des maîtres à la Famille de la formation des maîtres à l'Université du Québec à Montréal (1985-1986), codirecteur, avec son collègue Mario Laforest, du Groupe d'action et de recherche en pédagogie (1984-1990), ce qui les a conduits à produire de nombreux documents de formation en didactique des sciences humaines et sociales et à assurer des interventions de formation auprès des enseignants du primaire en exercice dans une trentaine de commissions scolaires du Québec.

Ayant développé une solide expertise en enseignement au primaire et au secondaire, en adaptation scolaire et aussi en formation des adultes au collégial, Yves Lenoir entreprenait en 1985 des études doctorales à l'Université Paris VII. Après le diplôme d'étude approfondie en didactique des disciplines (sciences de la société) obtenu en 1986, il soutenait sa thèse de doctorat en sociologie de la connaissance (nouveau régime) en 1991 et le jury lui accordait la mention “très honorable” avec félicitations.

Engagements à caractère scientifico-administratif

Au cours de sa carrière universitaire, Yves Lenoir a occupé différentes fonctions à caractère scientifico-administratif, dont celles de membre du Conseil de Faculté, du Comité des études supérieures de la Faculté d'éducation et de responsable du Programme de maîtrise en sciences de l'éducation (1990-1992), de directeur intérimaire des Éditions du CRP (1991-1992), de vice-président du Conseil d'administration et rédacteur en chef de la Revue des sciences de l'éducation (1991-1994), de secrétaire-trésorier de son conseil d'administration (1999-2005), de vice-doyen à la recherche et aux études supérieures de la Faculté d'éducation (1993-1997), de membre du Conseil de direction de l'Institut de recherche et d'enseignement pour les coopératives (1994-1998), de vice-président de la Canadian Society for the Study of Education (CSSE)/Société canadienne pour l'étude de l'éducation (SCEE) (1997-1999) et de la section canadienne de l'Association francophone internationale de recherche scientifique en l'éducation (AFIRSE) (1996-2000), de membre du comité du développement de la recherche à la Faculté d'éducation (2001-2008), de membre représentant l'Université de Sherbrooke auprès du Bureau canadien de l'éducation internationale (2001-2006). Il a également initié et soutenu en 1992 la création d'une revue sur la recherche en éducation à la Faculté d'éducation de l'Université de Sherbrooke, les Cahiers de la recherche en éducation, et il a participé à la fondation de l'Association québécoise universitaire en formation des maîtres (Aqufom) dont il a été le vice-président puis le secrétaire-trésorier des deux premiers exécutifs (1990-1992). Depuis 2000, il préside l'Association mondiale en sciences de l'éducation (Amse)/Asociación mundial de ciencias de la educación (Amce)/World Association for Educational Research (Waer), organisation non gouvernementale entretenant des relations officielles avec l'Unesco. Il est, à cet égard, le premier professeur hors Europe à être élu à ce poste et le premier à assurer trois mandats, renouvelés à Santiago du Chili en 2004 et à Marrakech en 2008. Il est également membre de la Commission canadienne pour l'Unesco depuis 2003. Il a été nommé pour un mandat de trois ans (2007-2010) membre de la Commission de l'enseignement et de la recherche universitaires (CERU) du Conseil supérieur de l'éducation du Québec.

Engagements en recherche

En continuité avec son enseignement universitaire, il met sur pied en 1991 un groupe de recherche sur les pratiques enseignantes qui s'est progressivement développé et qui est devenu en 1997 le Centre de recherche sur l'intervention éducative (CRIE), reconnu comme centre d'excellence par l'Université de Sherbrooke et par la Faculté d'éducation.

Il s'est également fortement impliqué au regard de questions relatives à la recherche. Il a été entre autres membre de la Commission de la recherche de l'Université de Sherbrooke et président du Comité de déontologie de la recherche sur les sujets humains à la Faculté d'éducation (1993-1997), membre du Comité universitaire d'élaboration du code d'éthique et d'intégrité en recherche et en création à l'Université de Sherbrooke (1994-1995), professeur associé à l'Université Laval (1994-1997) et à l'Université de Montréal (1994-1997). Il a siégé sur divers comités d'organismes subventionnaires au Canada et à l'étranger. Il siège également sur plusieurs comités scientifiques de revues au Canada, en Amérique latine et en Europe.

Dans le cadre de la Chaire de recherche du Canada sur l'intervention éducative pour laquelle, à côté de ses activités de formation par des séminaires de recherche et l'encadrement d'étudiants inscrits au programme de maîtrise en sciences de l'éducation et à celui de doctorat en éducation, Yves Lenoir centre ses travaux de recherche sur les pratiques d'enseignement et de formation à l'enseignement par le biais des concepts d'intervention éducative et de médiation, en se penchant plus particulièrement sur les questions du rapport au savoir dans le curriculum et dans les situations d'enseignement-apprentissage, et de l'usage par les enseignants de dispositifs de formation, dont des manuels scolaires, l'approche interdisciplinaire et les démarches d'enseignement-apprentissage. Le travail de conceptualisation qu'il poursuit, sur la base de recherches empiriques, pour modéliser la pratique d'enseignement, l'a conduit à développer entre autres les concepts d'interdisciplinarité, de pratique, d'intervention éducative, de médiation, de facilitateurs et de démarche. Plusieurs de ses travaux sont utilisés dans l'univers francophone et hispanophone: par exemple, ses travaux sur la médiation sont largement utilisés à l'Université de Genève, dans la formation des ingénieurs en France et au Mexique, ceux sur l'interdisciplinarité dans la formation agronomique et dans la formation à l'enseignement en France, en Colombie ainsi qu'au Brésil et au Chili.

Initiatives de collaboration scientifique sur le plan national

Yves Lenoir a dirigé jusqu'en 2006 le Centre de recherche sur l'intervention éducative (CRIE) qu'il avait mis sur pied en 1991. Dans le cadre de cette fonction, il a su rallier au cours des années autour de la thématique des pratiques enseignantes au total plus de 50 professeurs chercheurs provenant de différents départements de la Faculté d'éducation, de différentes facultés de l'Université et d'autres institutions universitaires. En 2006, le Crie comptait 24 membres professeurs réguliers, plus de 50 membres professeurs associés provenant d'Afrique, d'Amérique du Nord et du Sud, d'Europe et du Moyen-Orient, et quelque 140 membres étudiants inscrits à des études de maîtrise et de doctorat en éducation. Son financement annuel de la recherche s'élevait à cette époque à plus de 100000 $. Le CRIE était l'une des trois unités constitutives du Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE) qu'il a contribué à fonder en 1997 de concert avec les professeurs Claude Lessard de l'Université de Montréal et Maurice Tardif, alors de l'Université Laval. Ce centre a été reconnu comme centre d'excellence par les trois universités ainsi que par le Fonds pour les chercheurs et l'aide à la recherche (Fonds Fcar) et par le Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture(Fqrsc) qui lui a succédé. Il a participé au comité d'étude qui a conduit à la création en 2009 à l'Université de Sherbrooke de l'Institut de recherche sur les pratiques éducatives (IRPE) au sein duquel il était responsable en 2009-2010 du premier axe sur les différents aspects de l'intervention et de son contexte.

Il a mis sur pied, de concert avec d'autres membres professeurs du Crie, des ateliers de formation et des journées d'études s'adressant aux acteurs intervenant dans la formation continue des enseignants. Il a aussi établi des liens de coopération scientifique avec plusieurs commissions scolaires du Québec afin de développer des partenariats effectifs sur les plans de la recherche et de la formation.

Engagements sur le plan international

Le professeur Lenoir a toujours été soucieux d'établir des liens de coopération scientifique sur le plan de la recherche. Il a d'ailleurs assumé la tâche de responsable des relations internationales alors qu'il était vice-doyen et il a mené à ce titre plusieurs missions en Europe et en Amérique latine en vue d'établir des ententes de coopération scientifique avec diverses institutions universitaires. Il a aussi été membre à cette époque du Comité de la coopération internationale à l'Université de Sherbrooke. Directeur fondateur du Crie, il est également un des membres fondateurs du Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE) et il a siégé sur son bureau de direction jusqu'en 2006. De 2005 à 2010, il était membre du bureau de direction du Centre de recherche sur l'enseignement et l'apprentissage en sciences (CREAS), l'un des cinq centres de recherche canadiens sur la question qui a été financé par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et qu'il a contribué à obtenir à l'Université de Sherbrooke. Sous la direction du professeur Hasni, un de ses anciens étudiants au doctorat, il a codirigé le premier axe de recherche qui portait sur l'analyse des pratiques d'enseignement. Il fait également partie de plusieurs réseaux internationaux de chercheurs, dont le Réseau Open(Observatoire sur les pratiques enseignantes) en France et le Grupo de estudos e pesquisas da interdisciplinaridade (GEPI) au Brésil. Il a surtout tissé des liens de coopération (journées internationales d'étude, recherches et publications conjointes; professeurs invités; etc.) avec des groupes de recherche et des chercheurs un peu partout dans le monde francophone, hispanophone et lusophone à partir de deux thématiques: l'analyse des pratiques d'enseignement et l'approche interdisciplinaire où, dans ce cas, il a également tissé des liens avec des chercheurs anglophones.

Yves Lenoir est régulièrement invité par différents gouvernements, universités et centres de recherche au Canada, en Europe, en Amérique latine et en Afrique à présenter des conférences, à assurer des formations, à siéger sur des jurys ou, encore, à dispenser des enseignements en tant que professeur invité en Belgique, au Brésil, en France, au Chili, au Mexique, en Suisse. Il est entre autres membre de la Commission du doctorat en éducation de l'Université de Monterrey (Mexique) et il a été invité en 2009 à agir comme consultant (asesor) auprès de l'Universidad Autónoma de Nuevo Leónà Monterrey. Préoccupé par les retombées des résultats de recherche sur les pratiques d'enseignement au Québec, il est intervenu régulièrement depuis plus de 30 ans comme consultant ou formateur dans les milieux de la pratique et auprès de nombreux organismes. Il a ainsi présenté plus de 200 communications sur le plan international dont plus de 120 à titre de conférencier invité.

En novembre 2007, un consortium formé du Centre international d'études pédagogiques (CIEP) de France, de l'Agence française de développement (AFD), du ministère des Affaires étrangères et européennes (MAEE) de France, de la Banque africaine de développement (BAD), de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF) et de l'Agence canadienne de développement international (ACDI) a nommé le professeur Lenoir membre de la Commission scientifique internationale d'étude sur les réformes curriculaires en Afrique (2007-2009). En 2008-2009, il a assuré, dans le cadre d'un programme de l'Unicef, une formation en ingénierie de suivi et d'évaluation de matériels didactiques auprès du Centre de recherche, d'information et de production de l'Éducation nationale (CRIPEN) de la République de Djibouti. Il avait antérieurement dirigé, en 2003-2004, dans le cadre d'une subvention de la Banque mondiale, une équipe universitaire qui a formé des inspecteurs tunisiens à la conception et à l'élaboration de manuels scolaires conçus en fonction de l'approche par compétences.

Enseignements et recherche

La formation à la recherche de ses étudiants de maîtrise et de doctorat a toujours été une priorité pour le professeur Lenoir et il y consacre un temps important. Dans le cadre de ses fonctions de directeur du Crie, et dans celles de titulaire de la Chaire de recherche senior du Canada sur l'intervention éducative (Crcie) qu'il a obtenue en 2001 et qui a été renouvelée pour un second mandat (2008-2015), il a introduit de concert avec les neuf professeurs qui y sont associés, à côté des investissements continus et soutenus sur le plan de la recherche, une conception dynamique de la formation et de l'encadrement des membres étudiants, par là une culture de participation à la recherche et à la formation à la recherche qui dépasse la seule réalisation d'un mémoire ou d'une thèse.

Cette conception se fonde sur quatre grands principes: a) intégrer les étudiants aux travaux des équipes à titre de participants à part entière; b) les former aux normes et aux exigences intellectuelles, professionnelles et éthiques de la recherche scientifique individuelle et surtout collective; c) les insérer dans des réseaux de chercheurs productifs, les mettre en contact direct avec les nécessités de la production intellectuelle, notamment par le biais de l'écriture, de la participation aux revues scientifiques et à des événements scientifiques; d) leur inculquer la nécessité de s'inscrire dans un processus d'autoformation continue reposant sur la mise en œuvre d'un esprit curieux, rigoureux, réflexif et critique, et sur le développement de cadres conceptuels et de dispositifs méthodologiques solidement structurés.

Dans ce sens, la recherche est ainsi conçue comme un processus de production de nouveaux savoirs et comme un processus de formation pour ceux et celles qui y participent. C'est dans cet esprit et à partir de ces quatre principes que se tiennent chaque semaine de nombreuses activités de formation mises en œuvre depuis 1993: un encadrement rigoureux et systématique en équipe; un cycle annuel de conférences prononcées par des chercheurs de renom provenant de divers pays; des séminaires permettant aux membres étudiants de présenter leurs travaux en l'état et de les soumettre à la critique constructive; l'introduction de débats, de journées internationales d'étude sur des objets reliés aux pratiques d'enseignement, d'ateliers de formation; la participation à des événements tenus au Canada et à l'étranger; etc.

Publications

Yves Lenoir est l'auteur ou a participé à la rédaction de plus de 400 publications. À côté des 17 livres et de plusieurs numéros thématiques sous sa direction, plus de 90 articles évalués par les pairs et de 100 chapitres de livres sont actuellement parus en français et dans diverses autres langues (anglais, arabe, catalan, espagnol, portugais, slovaque, etc.) en Amérique du Nord et en Amérique latine, en Afrique, en Europe et au Moyen-Orient. Plusieurs publications ont été traduites en espagnol et en portugais et un ouvrage en espagnol regroupant divers textes est en préparation au Mexique.

Il prépare actuellement la publication de plusieurs livres, dont Les pratiques des enseignants face à l'exigence de la réussite: instruire et/ou socialiser ? Un croisement international des regards sociologiques, anthropologiques et des sciences de l'éducation (parution en 2011 aux Presses de l'Université Laval), et des numéros thématiques de revues, dont “Interdisciplinarity in School: A Comparative View of National Perspectives”, avec Julie Thompson Klein de la Wayne State University à Detroit, pour la revue Issues in Integrative Studies (parution début 2011), Les référentiels en formation. Enjeux, fondements, contenus et usages avec Christian Sauvigné pour la revue Recherche et formation (parution novembre 2010), et “Le concept de situation d'enseignement-apprentissage au miroir de la pluridisciplinarité: dialogues entre théories, empirie et pratiques”, avec Frédéric Tupin de l'Université de Nantes, pour la revue Recherches en éducation (parution prévue fin 2011).

Signalons enfin qu'il a fait preuve, ainsi que cela a été précédemment relevé, d'un engagement constant et soutenu dans la promotion des publications scientifiques francophones québécoises et dans la diffusion des résultats de la recherche en éducation: rédacteur en chef de la Revue des sciences de l'éducation (1991-1993); membre de son conseil d'administration (1999 à 2005); directeur intérimaire des Éditions du Crp (1991-1992); initiateur en 1992 d'une revue scientifique à la Faculté d'éducation de l'Université de Sherbrooke, Les Cahiers de la recherche en éducation, et membre de son comité scientifique (1993-1997); membre de plusieurs comités scientifiques de revues. Il a aussi initié en 2001 la publication de L'intervention éducative, lettre qui fait état deux fois par an auprès de plus de 1000 destinataires dans le monde des activités de la CRCIE et du CRIE.

Distinctions

Dans l'ensemble de ses actions et de ses travaux, qu'ils soient en relation avec l'enseignement, avec la formation à l'enseignement ou avec la recherche sur les pratiques d'enseignement et la formation à la recherche, le professeur Lenoir a toujours témoigné d'une préoccupation centrale pour une conception émancipatrice de l'éducation scolaire, considérant que la première responsabilité fondamentale d'un enseignant, quel que soit l'ordre d'enseignement où il œuvre, est de fournir toutes les conditions les plus appropriées possible pour permettre à des sujets en processus de formation de réaliser des apprentissages qui leur offrent la possibilité de s'épanouir comme êtres humains et de porter une regard conscient, réflexif et critique sur le monde dans lequel ils vivent afin de le comprendre, d'agir en conséquence et de pouvoir assurer une “vie bonne”. Le 27 septembre 2004, le professeur Lenoir a été honoré pour l'ensemble de ses travaux par la Communauté française et la région wallonne de Belgique et il a été nommé en décembre 2005 membre correspondant de l'Academia paulista de educação de São Paulo au Brésil, académie composée des 40 titulaires de chaires de l'État de São Paulo. L'Université de Sherbrooke l'a identifié en novembre 2006 comme l'un des leaders de la communauté universitaire pour son engagement et ses réalisations sur le plan scientifique. Il a obtenu en septembre 2007 le Prix de la recherche et de la création 2006 du secteur sciences humaines et sociales, droit et administration de l'Université de Sherbrooke, prix qui «récompense le caractère original de vos travaux de recherche et vise à souligner la qualité exceptionnelle et l'envergure de votre contribution» (lettre du vice-recteur à la recherche du 13 juin 2007). Le 8 novembre 2007, l'Ambassadeur de Belgique au Canada, Son Excellence Jean Lint, a décoré au nom du Roi des Belges le professeur Lenoir de l'ordre de la Couronne, au grade de commandeur, pour l'ensemble de ses travaux universitaires et les liens de coopération scientifique qu'il a tissés entre le Québec et la Communauté française de Belgique. Enfin, le professeur Lenoir sera en octobre 2012 le récipiendaire du Kenneth Boulding Award attribué par le comité des anciens présidents de l'Association for Integrative Studies (AIS) des États-Unis. Le Kenneth Boulding Award, du nom d'un pionnier des études interdisciplinaires, lui sera remis pour ses travaux sur l'interdisciplinarité et parce que «he is an outstanding recipient with an extensive scholarly record and international stature». Le professeur Lenoir sera le premier étranger et seulement le huitième récipiendaire de ce prix qui n'a été accordé que rarement au cours des 32 années d'existence de l'AIS.

Ouvrages

  • Quels référentiels pour la formation professionnelle à l'enseignement ?, avec Marc Bru, Presses universitaires du Sud, 2010
  • Didactique professionnelle et didactiques disciplinaires en débat:un enjeu pour la professionnalisation des enseignants, avec Pierre Pastré, Octarès Éditions, 2008
  • Savoirs professionnels et curriculum de formation, avec Marie-Hélène Bouillier-Oudot de l'École nationale de formation agronomique à Toulouse, Presses de l'Université Laval, 2006
  • La formation à l'enseignement des sciences et des technologies au secondaire dans le contexte des réformes par compétences, avec Abdelkrim Hasni de l'Université de Sherbrooke et Joël Lebeaume de l'École normale supérieure de Cachan, Presses de l'Université du Québec, 2006
  • École et citoyenneté, un défi multiculturel, avec Constantin Xypas et Christian Jamet de l'Université catholique de l'Ouest à Angers, Éditions Armand Colin, 2006

Sources

  • Faculté d'éducation de l'Université de Sherbrooke
  • Chaires de recherche du Canada
  • IIS (2010), Interdisciplinarity in Schools: A Comparative View of National Perspectives (Biographical Note of Yves Lenoir), Issues in Integrative studies, Special number 28.
  • CRCIE: Publications d'Yves Lenoir
  • Josée Beaudoin, Prix et distinctions de l'Université de Sherbrooke,: Yves Lenoir. Lien vers le texte
  • Liaison, Yves Lenoir est décoré du prestigieux Ordre de Léopold II, 10 janvier 2008. Lien vers l'article de Liaison
  • Isabelle Huard, Les prix de la recherche et de la création couronnent Yves Lenoir et Bill Shipley, Liaison, 13 septembre 2007. Lien vers l'article de Liaison (http://www.usherbrooke.ca/udes/journal/affiche/vol42/no3/leadership/?tx_igttnewsshared%5Btt_news%5D=195)
  • Josée Beaudoin, Libre penseur et grand faiseur, Liaison, 7 décembre 2006.
  • Silvia Ruando, Define experto el perfil ideal del docente, El Norter, 25 octobre 2005.
  • Délégation Wallonie-Québec, Yves Lenoir; un Wallon-Québécois Citoyen du monde, la Lettre Wallonie-Bruxelles au Québec, juin 2004.
  • Isabelle Pion, Des enseignants sur les bancs d'école, La Tribune, 13 août 2002.

Notes et références

  1. Notice d'autorité personne sur le site du catalogue général de la BnF

Liens externes

  • Chaire de recherche du Canada sur l'intervention éducative (http://www.usherbrooke.ca/crcie/accueil/)
  • Notes biographiques d'Yves Lenoir (http://www.usherbrooke.ca/crcie/titulaire/notes-biographiques/)

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).