Encyclopédie Wikimonde

Zaramaga

Aller à : navigation, rechercher

Zaramaga
Zaramaga
Plan de Vitoria-Gasteiz
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Province Drapeau de l'Alava Alava
Pays basque Pays basque
Ville Flag of Vitoria.svg Vitoria-Gasteiz
Démographie
Population 13 668 hab. (2008)
Géographie
Coordonnées Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 768 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Transport
Tramway EuskoTran
Bus Bizkaibus
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Montagnes basques
Voir sur la carte administrative des Montagnes basques
City locator 14.svg
Zaramaga
Géolocalisation sur la carte : Espagne
Voir sur la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Zaramaga
Vue de Zaramaga depuis le Boulevard
Zaramaga.

Zaramaga est un quartier de la ville de Vitoria-Gasteiz en Pays basque dans la province d'Alava (Espagne).

Il est l'un des quartiers les plus peuplés de la ville, avec environ 16 000 habitants, et situé au nord de cette dernière. La plus grande partie du quartier a été construite dans les décennies de 1950 et 1960 comme un quartier ouvrier promu par la Caisse d'Épargne Municipale de Vitoria-Gasteiz.

C'est un quartier de forte tradition ouvrière, motivée par sa population et par les alentours qui avaient aux principaux centres industriels de la ville, l'usine Michelin et Forges Alavaises. Quartier composé d'immigrants d'autres communautés autonomes qui venaient à Vitoria-Gasteiz à la recherche d'un travail dans l'industrie vitorienne effervescente.

Il maintient plusieurs de ses petits commerces malgré l'arrivée d'un macro-centre commercial dans le quartier. Ceci associé à la rénovation continue que subit le quartier a aidé à le relancer économiquement, contribuant à ce que de jeunes familles s'installent dans la zone, permettant ainsi une diminution de l'âge moyen des habitants du quartier, qui se situe actuellement très au-dessus de la moyenne de la ville.

Dans ce quartier s'est produit un des faits les plus sanglants et graves de la Transition espagnole, quand, pendant ce que l'on nomme les Sucesos de Vitoria du la police a délogé par la force les travailleurs en grève qui assistaient à une assemblée dans l'église San Francisco du quartier. L'action policière brutale de ce jour a provoqué 5 morts et une centaine de blessés entre les délogés et les troubles qui se sont poursuivis alors dans ce quartier et le reste de la ville, responsabilité attribuée au ministre de l'époque Manuel Fraga Iribarne.

Dans la partie la plus occidentale du quartier on trouve le cimetière de Santa Isabel, un des deux cimetières que possède la capitale d'Euskadi. Le quartier dispose de vastes parcs, pleins d'arbres divers et de vastes zones de dissémination, par sa faible densité de trafic, il adapté pour la marche. Dans ce quartier se trouve aussi le Centre Commercial El Boulevard, en partie sur des terrains qu'occupe SIDENOR.

Places et Parcs importants

  • Place du trois mars :

Place qui sera prochainement en restructuration pour un changement de sa physionomie désuète, pour se transformer un grand espace ludique qui disposera des échecs géants pour le bénéfice de ses habitants.

Une grande place disposant d'un kiosque en désuétude dans son centre, où s'amusent les enfants en été pour sa tranquillité et son grand espace. Il est dans l'attente d'être considéré d'un espace vital pour restaurer le quartier en transformant son sous-sol en grand parking souterrain.

  • Parc du Nord :

Parc historique dans la ville de Vitoria, dispose d'un lac, une grande piste pour la pratique de sport et une promenade riche en flore et faune.

  • Promenade du chemin des Ports :

Longue promenade piétonnière, idéale pour un après-midi d'été.

Notes et références


Voir aussi

Liste des municipalités d'Alava

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).