Encyclopédie Wikimonde

Zellenbau

Aller à : navigation, rechercher

Zellenbau était un camp spécial de la Gestapo et de la SS situé près du camp de concentration de Sachsenhausen[1] construit en 1936 à Oranienburg, ville située à 30 km au nord de Berlin. Ce camp était destiné à interner jusqu'à 80 personnes et uniquement des prisonniers politiques de haut rang[2] comme l'ancien chancelier autrichien Kurt von Schuschnigg, le chef de la Garde de fer Horia Sima, le commandant de l'armée polonaise Stefan Rowecki et les leaders nationalistes ukrainiens Stepan Bandera, Yaroslav Stetsko et Andry Melnyk.

Conditions de vie

Un baraquement de Zellenbau

Les 80 détenus étaient surveillés par un seul SS du nom de Kurt Eccarius[3],[4].

Les[réf. nécessaire] prisonniers de Zellenbau avaient accès au soin de la Croix-Rouge, aux livres, à la radio et à la presse, ils pouvaient envoyer et recevoir du courrier, étaient dispensés de l'appel et étaient bien nourris. L'historien Alexander Dallin souligne que Stepan Bandera a été « traité avec déférence »[5] lors de son séjour à Zellenbau. Et Kurt von Schuschnigg constate que Georg Elser est bien traité malgré sa tentative d'assassinat contre Hitler.

Après la guerre

Le 22 avril 1945, le camp fut libéré par l'Armée rouge en même temps que celui de Oranienburg-Sachsenhausen.

En 1966, le ministère des affaires étrangères britanniques qui gérait un fonds d'indemnisation pour les victimes des persécutions nazies, refusa d'indemniser les déportés de Zellenbau, sous prétexte que les conditions de vie dans ce camp n'avaient rien à voir avec ceux endurés dans le camp voisin de Sachsenhausen et des autres camps de concentration[6].

Liste des personnalités connues déportées du camp de Zellenbau

Voir aussi

Articles connexes

Notes et références

  1. Revue du droit public et de la science politique en France et à l'étranger, Volume 85 de Ferdinand Larnaude page 252
  2. Berkhoff, K.C. and M. Carynnyk 'The Organization of Ukrainian Nationalists and Its Attitude toward Germans and Jews: Iaroslav Stets'ko's 1941 Zhyttiepys' in: Harvard Ukrainian Studies, vol. 23 (1999), nr. 3/4, page 149—184
  3. Himmler et l'Empire SS de Edouard Calic
  4. Shadows in the Fog: The True Story of Major Suttill and the Prosper French de Francis Suttill
  5. Genocide and Rescue in Wołyń de Tadeusz Piotrowski page 233
  6. Cases and Materials on Constitutional and Administrative Law de Geoffrey Philip Wilson page 189 (https://books.google.fr/books?id=sVU7AAAAIAAJ&pg=PA189&dq=zellenbau+sachsenhausen&hl=fr&sa=X&ei=_J3MVP_9B8yP7Aax4YH4Cg&redir_esc=y#v=onepage&q=zellenbau%20sachsenhausen&f=false)
  7. Heroes of the Skies de Michael Ashcroft (https://books.google.fr/books?id=3E0HRyibxhUC&pg=PT292&dq=zellenbau+sonderlager&hl=fr&sa=X&ei=nV7OVPicCuqy7QbypICQBQ&redir_esc=y#v=onepage&q=zellenbau%20sonderlager&f=false)
  8. Der deutsche Widerstand gegen Hitler de Wolfgang Benz page 45 (https://books.google.fr/books?id=oeHwAgAAQBAJ&pg=PA45&dq=zellenbau+niemoller&hl=fr&sa=X&ei=h97MVNuVOcTm7ga-3ICgAQ&redir_esc=y#v=onepage&q=zellenbau%20niemoller&f=false)
  9. Thomas Fontaine, Claude Mercier, Guillaume Quesnée, LISTE ALPHABÉTIQUE (I.297.)

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).