Encyclopédie Wikimonde

Boris Allin

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 121 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). Boris Allin né le , connu par ses pseudonymes Boby est un photoreporter et photographe artistique français.

Biographie

Originaire du sud de la France, il se passionne pour le journalisme et publie ses premiers articles sur le thème de la musique dans un blog lorsqu'il est étudiant au lycée.

Après des courtes études de géographie, il s'oriente vers sa première passion en intégrant une école de journalisme à Marseille[1], spécialité presse écrite[2].

Accrédité par le journal L'Express, pendant l'Élection présidentielle française de 2012, il couvre plusieurs meetings et prend alors conscience de sa préférence pour la photo plutôt que la presse écrite qu'il trouve plus contraignante[2].

En février 2014, 2 mois après son arrivée à Paris, pour le journal Libération, il réalise le portrait du rappeur Médine au Havre. Sa collaboration avec le quotidien français se poursuivra avec des reportages sur la Conférence de Paris de 2015 sur les changements climatiques et la couverture de plusieurs mouvements sociaux[réf. nécessaire].

Portraits

Photographe régulier pour Libération, ses portraits de célébrités lui ouvrent de nouvelles portes et un retour à ses premiers amours pour la musique. Il réalise des pochettes d'album notamment pour Universal Music, avec Skip the Use[3], Kyo, Jean-Baptiste Maunier, Deluxe[4], Rilès[3]. Pendant deux ans, il suivra la tournée La Vie de rêve du duo Big Flo et Oli[réf. nécessaire].

Outre son travail pour Libération, on retrouve plusieurs de ses portraits dans Les Inrockuptibles, ou il met en scène divers artistes comme Benoît Poelvoorde[5], Quentin Dupieux ou encore François Ruffin[6].

Mode

En 2020, il collabore également avec la marque Louis Vuitton[2].

Il couvre les défilés Chanel[7] en mars 2021.

Presse écrite

Les photos de Boris Allin se sont retrouvées plusieurs fois en couverture de Libération de Les Inrockuptibles.

Jeudi 3 janvier, son cliché d'un couple de gilets jaunes descendant main dans la main l'Avenue des Champs-Élysées se retrouve ainsi en une du journal[8]. Son témoignage sur les violences policières lors de manifestations sera recueilli sur France 2 lors d'un reportage consacré à ce sujet. Il fera une autre apparition dans ce même journal le pour un hommage à la photo iconique Le Baiser de l'hôtel de ville de Robert Doisneau.

Bienfaisance

En avril 2020, il rejoint un groupe d'une centaine de photographes[9] vendant leurs œuvres au profit de 3 associations : La Fondation de France, l’AP-HP et l’Institut Pasteur. Inspiré d'un projet italien, les fonds récoltés ont servi à lutter contre le coronavirus. La photo vendue par Boby fut celle de la « Statue éborgnée » pendant les incidents entre forces de l'ordre et gilets jaunes le 1er décembre 2019.

Références

  1. https://visionspodcast.fr/Podcast/boby/
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 « Leica "ON AIR" - Rencontre avec le photographe Boris Allin alias Boby » (consulté le )
  3. 3,0 et 3,1 « Boris Allin alias Boby | Leica Camera France », sur www.leica-camera-france.fr (consulté le )
  4. max, « Deluxe Portrait », sur iWelcom (consulté le )
  5. Théo Ribeton, « Entretien avec Benoît Poelvoorde : “Je suis d’une génération de crevards” - Les Inrocks », sur https://www.lesinrocks.com/ (consulté le )
  6. https://www.lesinrocks.com/2017/06/20/actualite/actualite/merci-ruffin%E2%80%89/
  7. « L’escadron de la mode », sur Le Soir Plus, (consulté le )
  8. « Libération », sur journal.liberation.fr (consulté le )
  9. « Une centaine de photographes vendent leurs tirages pour financer la lutte contre le coronavirus », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).