FFA Private Bank

Aller à la navigation Aller à la recherche

FFA Private Bank est une banque à Beyrouth, Liban spécialisée dans les marchés financiers, la gestion de fortune et les métiers de banque d'affaire.

Historique et profil

Fondée en 1994 par Jean Riachi [1]comme établissement financier. FFA a obtenu une licence de banque en 2007 octroyée par la Banque du Liban[2],[3]

La banque opère aussi à partir du Centre financier international de Dubai (DIFC) à travers sa filiale FFA Dubai Ltd[4],[5] une banque d'investissement autorisée et régulée par l'autorité des services financiers de Dubai (DFSA).

FFA Private Bank, la plus grande banque d'investissement du Liban selon le Financial Times, est un acteur régional important dans les activités de marchés et de gestion de fortune mais aussi dans le financement de projets[6],[7],[8].

FFA Private Bank a été la première institution financière au monde à lancer un "tracker" sur l'indice MSCI Arabian Stock Index, le FFA Arabian Growth Certificate[9]. La banque s'est aussi distinguée dans le financement du cinéma libanais et international et a financé notamment le film "Le Prophète" avec Salma Hayek[10],[11],[12]

La banque a été citée dans l'affaire SwissLeaks comme ayant été l'une des banques libanaises qui avait refusé d'acheter les fichiers volés à la HSBC par Hervé Falciani avant que ce dernier ne se transforme en lanceur d'alerte et se résigne à les livrer gratuitement aux autorités françaises[13].

FFA Real Estate, filiale immobilière de la banque FFA Private Bank, est leader au Liban dans le développement de projets immobiliers et touristiques avec des projets phares tels que Badaro Gardens, uptown Badaro, Amchit Bay, Ahlam et Naas[14].

Notes et références

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).