Encyclopédie Wikimonde

Famille de Favières

Aller à : navigation, rechercher

La famille de Favières est une famille éteinte qui était originaire du Maine, et de la Mayenne.

Histoire

La famille de Favières était une des anciennes familles de la Mayenne. Elle paraît avoir tiré son nom de la terre et seigneurie de Favières, située dans la paroisse de Brecé.

Une de ses branches existait, dans le Haut-Maine, au XVIe siècle. Un Jehan de Favières épousa, dans les dernières années du XVIe siècle, Renée Crespin, fille de Jehan Crespin et d'Anne de Beauvais, seigneur et dame du fief des Chères, situé paroisse de Savigné-l'Évêque. Renée apporta en dot à son mari la moitié du lieu et domaine de Montchevrier[1].

La famille de Favières possédait la terre de Favières au commencement du XIIe siècle. Vers 1120, Gondouin de Favières fut témoin d'un accommodement entre Vital de Savigny, fondateur de l'abbaye de Savigny, et le seigneur de Désertines, Foulques Carbonnel. On trouve, en 1226, un Guillaume de Favières. En 1240, Hugues de Favières prend part à la Croisade[2]. En 1406, un Guillaume de Favières était époux de Catherine des Vaux. Un autre Guillaume, sinon le même, vivait en 1424. En 1423, Jean de Favières, écuyer. En 1453, Jean de Favières, d'abord prieur de Vaiges, fut élevé à la dignité abbatiale d'Evron par la résignation qu'en fit en sa faveur Etienne de Bavailon. Il fut le dernier abbé régulier de ce monastère. Il mourut vers 1482 et fut enterré dans la chapelle de Notre-Dame de Pitié ou l'on voit encore son tombeau [3],[4].

Extrait de Guillaume Le Doyen

« Incontinent et l'an[5] susdit. Rendit l'ame sans contredit. Le grox, gras, prieur de Changé; De Favieres, son nom Changé ». Guillaume Le Doyen

Un membre de cette famille, prieur de Changé-lès-Laval, mourut en 1508. A la fin du XIVe siècle, ou dans les premières années du XVe siècle, Jean de Favières, seigneur dudit lieu, était époux de Mathurine de Brécé, laquelle étant devenue veuve se remaria à Guy d'Arquenay, seigneur de Champfleury; puis convola en troisièmes noces avec Guillaume de Mégaudais, seigneur de l'Epinotière[6].

Armes

Leurs armes étaient de d'azur à une fasce fuselée d'or de 3 pièces entières et 2 demies, et de 3 oiseaux d'or[7].

Notes et références

  1. Noble homme Jehan de Favières était seigneur des Hâtelières, en la paroisse de Joué. Il était mort avant le 5 avril 1540. A cette date, Renée Crespin, sa veuve, nomme pour son procureur espécial noble homme Michel de Favières, son filz, seigneur de la Jouaisièrè, affin de vérifier la déclaration des choses héritaulx quelle tient à foy et hommaige du Roy nostre sire. Fait en présence de noble homme Mathurin de Favières et Jehan Langlois. (Victor Allouis, dans la Revue historique et archéologique du Maine, t. 1, p. 344 et 351).
  2. La noblesse de France aux croisades, Paul Roger, Paul André Roger, Derache, 1845 - Crusades
  3. Abbé Gérault, Notice sur Evron, p. 37 et passim.
  4. Tombeau de Jean de Favières, abbé d'Evron.
  5. 1508.
  6. Manuscrits de Louis de la Beauluère, t. IV., Charles Pointeau.
  7. Manuscrits de Louis de la Beauluère.

Sources

Bibliographie

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).