Encyclopédie Wikimonde

Joseph Antoine Baciocchi-Adorno

Aller à : navigation, rechercher
Joseph Antoine Baciocchi-Adorno

Joseph Antoine Baciocchi-Adorno (1749-1836)[1] fut un militaire français à l'époque de Napoléon Ier dont il était parent par alliance.

Biographie

Giuseppe Antonio Baciocchi nait à Ajaccio le 5 janvier 1749 dans une famille noble mais pauvre. Il opte pour la carrière des armes et devient, très jeune, sous-lieutenant au régiment Royal-Corse. Sous la monarchie d'Ancien Régime, il accomplit une assez belle carrière puisqu'il est lieutenant-colonel, commandant un corps de chasseurs corses en 1788. Hostile à la Révolution, il émigre cependant à Livourne en septembre 1792.

D'après une tradition assez vraisemblable, il devient officier dans l'armée anglaise ou espagnole. Il est en tout cas présent comme défenseur lors du siège de Toulon en décembre 1793. Il est donc alors l'adversaire direct de Napoléon Bonaparte. Après l'évacuation de la ville par la coalition, il rejoint un corps d'émigrés, la Légion des Pyrénées. Il réside un moment en Corse puis rejoint l'Armée de Condé de 1799 à 1801.

Grâce à sa parenté avec Félix Baciocchi, mari d'Elisa Bonaparte, et la protection de Madame Mère, très attachée à sa parenté ajaccienne, il reprend du service en France. Il est commandant d'armes à Avignon puis, en 1804, il devient sous-inspecteur aux revues avec rang de colonel et fait les campagnes de Prusse et d'Autriche. Chevalier de la Légion d'Honneur, il se marie le 6 novembre 1804 avec Silvie Louise de Merles de Beauchamps, d'une famille avignonnaise de sentiments royalistes.

Lors des Cent-Jours, il est hostile à Napoléon et parait se rallier au duc d'Angoulême. À la Seconde Restauration il est vu comme un parent des Bonaparte et mis à la retraite le 1er janvier 1816, tout en recevant la Croix de Saint-Louis.

En 1817, par patentes de Louis XVIII, il est autorisé avec ses fils à prendre le nom de de Baciocchi-Adorno. En revanche, son titre de baron est d'origine incertaine et serait de courtoisie.

Ce royaliste sincère décède à Avignon le 5 mars 1836.

Notes et références

Notes

Références

  1. jean.gallian.free.fr/comm2/Images/genealog/baciocchi/p2a.pdf

Voir aussi

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).