Mikhaïl Abramzon

Aller à la navigation Aller à la recherche
Mikhaïl Grigorievitch Abramzon
Description de l'image Abramzon-mg.jpg.

Naissance (61 ans)
Magnitogorsk
Nationalité Drapeau de la Russie Russie
Domaines archéologie, histoire générale, antiquité, numismatique antique.
Institutions Université technique d'État de Magnitogorsk
Site Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 775 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Mikhaïl Grigorievitch Abramzon (en russe : Михаил Григорьевич Абрамзон, né le à Magnitogorsk, oblast de Tcheliabinsk) est un historien russe de l'antiquité, archéologue, spécialiste de la numismatique antique (principalement du Bosphore et du nord de la mer Noire), docteur en sciences historiques, professeur d'université, travailleur émérite de l'enseignement supérieur de la fédération de Russie et membre du bureau de l'Association russe des spécialistes de l'antiquité.

Biographie

Mikhaïl Abramzon naît le dans la ville de Magnitogorsk, du psychiatre Grégory Borissovitch Abramzon et d'une mère médecin, Ovséevna Abramzon, née Dibner[1].

En 1983, il obtient son diplôme à la faculté d'art-graphique de l'Institut pédagogique d'État de Magnitogorsk. Après son service dans les rangs de l'armée soviétique (1983-1985), il exerce de 1985 à 1990 comme professeur d'histoire à l'école n° 6 de la ville de Magnitogorsk et en même temps enseigne l'histoire de l'art à la faculté d'art-graphique au niveau de l'institut pédagogique d'État de Magnitogorsk. En 1989, il est diplômé de la faculté d'histoire de l'institut pédagogique d'État de Tcheliabinsk.

En 1992, il est diplômé de l'école d'études supérieures au Département d'histoire antique et du Moyen Âge à l'université pédagogique d'État V.I. Lénine de Moscou et, en 1993, il passe sa thèse Formation du culte impérial dans la Rome antique (selon la numismatique) comme candidat de sciences historiques à l'Institut pédagogique national de Moscou sous la direction du professeur G. A. Kochelenko. En 1996, il défend sa thèse de doctorat à l'institut d'archéologie de l'Académie des sciences de Russie ayant pour thème Pièces de monnaie comme moyen de propagande de la politique officielle de l'Empire romain. De 1993 à 2000, Abramzon dirige la chaire d'histoire universelle à l'Institut pédagogique d'État de l'université de Magnitogorsk ; de 2001 à 2012, il exerce en tant que doyen de la chaire du monde antique et du Moyen Âge à l'université d'État de Magnitogorsk ; de 1999 à 2012, il exerce comme doyen de la faculté d'histoire de la même université ; de 2012 à 2013 il est recteur-adjoint au travail scientifique et des relations internationales.

En , il dirige l'Institut de philologie, d'histoire et des langues étrangères à l'université technique d'État Nossov de Magnitogorsk, au sein duquel ont été adjointes les facultés d'histoire et de philologie ainsi que la faculté de linguistique et de traduction.

Il est détenteur de la médaille A. S. Pouchkine.

Vie privée

Michael Abramzon est marié et père de deux enfants. Son épouse, Natalia Abramzon, est professeur de l'université technique d'État de Magnitogorsk[2].

Recherches scientifiques

Les principaux centres d'intérêts scientifiques de Mikhaïl Abramzon sont l'archéologie classique, la numismatique ancienne (en particulier les pièces de monnaie et de change du Bosphore) et l'histoire de la Rome antique. Il a travaillé dans un certain nombre d'expéditions archéologiques internationales (en Grèce, en Abkhazie, Ukraine, Kazakhstan). Depuis 1993, il travaille en tant que membre de l'expédition de Phanagoria de l'institut d'archéologie de l'Académie des sciences de Russie.

Il gère depuis vingt ans des projets du Fonds humanitaire et scientifique russe et de la Fondation russe de la recherche fondamentale visant l'étude des monnaies des États antiques du nord de la mer Noire et la publication de collections de pièces de monnaie antiques au niveau des plus grands musées de Russie (musée historique d'État, musée-réserve historique et culturel de Crimée orientale, Anapa, Novorossiysk). Il est expert en archéologie au Fonds russe pour la recherche et au Fonds humanitaire scientifique de Russie.

Depuis 1994, il est le rédacteur en chef de la revue Problèmes d'histoire, de philologie, de la culture, co-produit par l'institut d'archéologie de l'Académie des sciences de Russie et l'université d'État de Magnitogorsk (entrant dans le cadre de la commission des attestations).

Il donne des conférences dans plusieurs universités russes (y compris l'université d'État du Kouban et l'université d'État de Moscou Lomonosov).

Il est l'auteur de plus de 160 publications, dont deux douzaines de monographies. Ses travaux sont publiés en France, en Espagne, en Allemagne, en Bulgarie, au Danemark et en Suède. En 2004, il a administré un séminaire sur la numismatique ancienne et supervisé des étudiants diplômés de l'université de Messine. À l'invitation de la Royal Danish Numismatic Society, il a maintes fois donné des conférences au musée national du Danemark et de l'Institut d'archéologie à Copenhague. Il a également été invité par le CNRS à l'École française d'archéologie d'Athènes et l'université de Göttingen où il a présenté à plusieurs reprises des documents lors du séminaire sur la mer Noire du Nord à l'université ainsi que l'Institut archéologique allemand (DAI), lors des ateliers à Berlin de 2015. Depuis 2009, il dirige le projet russo-suédois avec l'université de Karlstad.

Il participe constamment à des conférences nationales et internationales sur l'antiquité, les numismatiques y compris aux congrès pontiques de Varna, au congrès de numismatique à Madrid, aux conférences et séminaires scientifiques à Göttingen, Paris, Prague, Stockholm. Depuis plusieurs années, il préside la section de l'histoire de Rome antique aux lectures serguiennes à l'université de Magnitogorsk et bosphoriennes à Kertch.

Sous la direction de M. G. Abramzon, trois thèses de maîtrise ont été défendues et une thèse de doctorat en philosophie à l'université de Messine (Italie).

Publications

Monographies et catalogues

  • L'armée romaine et de son chef, selon la numismatique, Chelyabinsk, 1994.
  • Pièces de monnaie comme un moyen de propagande de la politique officielle de l'Empire romain, Moscou, 1995.
  • avec N. A. Frolova, Y. V. Gorlov, Trésors des monnaies antiques dans le Sud de la Russie (matières de la région de Krasnodar), Moscou, Editorial URSS, 2002.
  • avec N. A. Frolova, Monnaies romaines dans la collection du musée historique d'État, Catalogue, partie I : République, Moscou, Editorial URSS, 2001.
  • avec N. A. Frolova, Monnaies romaines dans la collection du musée historique d'État, Catalogue, partie II : Premier Empire d'Auguste à Commode, Moscou, Editorial URSS, 2001.
  • avec N. A. Frolova, Pièces romaines dans la collection du musée historique d'État, Catalogue, partie III : De Pertinax à Numérien, Moscou, Rosspen.
  • Domination romaine en Orient : Rome et la Cilicie (IIe siècle av. J.-C. – 74 apr. J.-C.), Saint-Pétersbourg, Edition Acre, IC Académie humanitaire, série classica Studia, 2005.
  • avec N. A. Frolova, Monnaies d'Olbia dans la collection du musée historique d'État, Catalogue, Moscou, 2005.
  • avec N. A. Frolova, Monnaies romaines dans la collection du musée historique d'État, Catalogue, Partie IV : Dernier Empire de Dioclétien à Zenon, Moscou, Rosspen, 2006.
  • avec N. A. Frolova, A. V. Kulikov, O. A. Ivanina, T. N. Smekalova, Collection numismatique, t. I : Trésors de monnaies anciennes de la collection de la Réserve historico-culturelle d'État de Kertch, Kiev, 2006.
  • avec O. A. Ivanina, Collection numismatique, t.II : Monnaies antiques de la collection de la Réserve historico-culturelle de Kertch, Kiev, 2010.
  • avec N. A. Frolova, Les Trésors de pièces anciennes du Bosphore, t. I : (1834-2005), Études bosphorienes, Supplementum 2, Simferopol-Kertch, 2007-2008.
  • Les Trésors de pièces anciennes du Bosphore, t. II : Trésors des nouvelles acquisitions dans le Kertch réserve historique et culturel, Bosporus recherche Supplementum 7, 2009-2010 gg, Simferopol-Kertch, 2011.
  • avec N. A. Frolova, Pièces antiques et tesselles de Chersonèse Taurian dans la collection du musée historique d'État, M:. Rior: Infra-M, 2014.
  • avec V. D. Kuznetsov, Phanagoria. Les résultats de la recherche archéologique, t. III : Trésors des pièces de monnaie du temps de Mithridate VI Eupator avec des chœurs de Phanagoria, Institut d'archéologie, Académie des Sciences de Russie, 2015.
  • avec N. A. Frolova, A.-K. Hogman, P. Olausson, Fer Liens: Essais sur les migrants suédois à l'Oural depuis le début des années 1700 à la fin des années 1800, Magnitogorsk - Karlstad, 2015.

Notes et références

  1. (en) « Лица Магнитки. Михаил Абрамзон », телеканал ТВ-ИН,‎ (consulté le )
  2. (en) « Чай втроем: Михаил Абрамзон », ГТРК Южный Урал - Магнитогорск

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).