Encyclopédie Wikimonde

Patrice Vergriete

Aller à : navigation, rechercher

Patrice Vergriete
Illustration.
Patrice Vergriete
Fonctions
Maire de Dunkerque
En fonction depuis le
(5 ans, 7 mois et 13 jours)
Prédécesseur Michel Delebarre (PS)
Président de la Communauté urbaine de Dunkerque
En fonction depuis le
(5 ans, 7 mois et 1 jour)
Prédécesseur Michel Delebarre (PS)
Président du pôle métropolitain de la Côte d'Opale[1]
En fonction depuis le
(5 ans, 4 mois et 30 jours)
Biographie
Date de naissance (51 ans)
Lieu de naissance Dunkerque (Nord)
Nationalité Drapeau de France Français
Parti politique SE
Diplômé de École polytechnique
Profession Ingénieur en chef des Ponts, Eaux et Forêts
Résidence Malo-les-Bains

Patrice Vergriete
Maire de Dunkerque

Patrice Vergriete, né le 4 juillet 1968 à Dunkerque (Nord) est un homme politique français, maire de Dunkerque depuis le 5 avril 2014 et président de la Communauté urbaine de Dunkerque depuis le 17 avril suivant.

Biographie

Patrice Vergriete a fait pratiquement toutes ses études à Dunkerque, tout d'abord au collège Boileau puis au lycée Jean Bart.

Il est diplômé de l'École polytechnique, Ingénieur des ponts et chaussées et docteur ès aménagement[2].

Il commence sa carrière à la fin des années 1990 à l'OCDE, puis en cabinet ministériel, auprès de Claude Bartolone et Martine Aubry. En 2000, il revient à Dunkerque, prendre la direction de l'Agence d'urbanisme de Dunkerque (AGUR), qu'il conservera pendant huit ans.

Approché par le maire de Dunkerque, Michel Delebarre, il est élu au conseil municipal et nommé adjoint en 2001.

Depuis 2012 il travaillait au Conseil général de l'environnement et du développement durable.

En mai 2013, en désaccord avec le maire de Dunkerque Michel Delebarre, il démissionne de sa délégation d'adjoint, et se présente aux élections municipales de 2014 sous son étiquette propre, Dunkerque en mouvement. Après avoir réalisé 36 % au premier tour de scrutin, il est élu le 30 mars 2014 au second tour[3], avec 55,53 % des suffrages, et devient le 17 avril le troisième président de la Communauté urbaine de Dunkerque Grand littoral[4]. Il instaure une "nouvelle gouvernance" grace à laquelle les communes sont représentées dans l'exécutif communautaire sans distinction d'étiquette partisane.

Alors qu'il axe sa campagne des municipales 2014 sur « faire de la politique autrement » en dénonçant les pratiques qu'il juge népotiques de l'ancien maire[5], il est épinglé par la presse locale quelques mois après son élection à la suite de l'embauche de sa femme au sein de l'AGUR (l'agence d'urbanisme du territoire) dont il est le nouveau vice-président[6],[7].

En 2014, il confirme l'abandon du projet d'Arena[8]. Il engage à la rentrée une consultation des Dunkerquois au sujet des rythmes scolaires[9].

Bilan

Notes et références

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).