Pierre à trou du Jura

Aller à la navigation Aller à la recherche
Une pierre à trou.

La pierre à trou du Jura, ou « pierre du Jura » ou encore « pierre à trou », est une pierre calcaire fossilifère de certaines régions du massif du Jura.

Synonymes

Jura Gelb, Jura Geel, Jura Beige, Jura Jaune, pierre du Jura, pierre à trou, pierre à trous du Jura.

Description

Ces pierres, microporeuses, de structure très compacte, de couleur gris beige tacheté de gris brun, contiennent de nombreux trous de taille variable, formés par la dissolution du matériau par l'acidité de l'eau d'infiltration.

Ce sont des dépôts marins fossilisés datant du Mésozoïque, Jurassique et Malm, qui se sont retrouvés dans les montagnes à la suite de déplacements tectoniques attestés par la présence de coquillages blancs dispersés dans la totalité de la matrice calcaire. La forme étrange et les nombreux trous sont dus à l'érosion au cours des siècles.

Les pierres peuvent présenter des taches d'oxyde ferrique et sont sensibles à l'acidité.

En fonction des auteurs, elles sont géologiquement classées comme wachestone biopellitique, ou comme biopelmicrite[1].

Extraction

Ces pierres sont protégées et leur ramassage est interdit. On en trouve cependant dans le commerce pour les décorations d'aquarium, ainsi que dans le milieu du bâtiment.

Des carrières autorisées existent, notamment la carrière de Rothenstein, en bavière [2].

On peut en voir à la frontière franco-suisse du côté de Blancheroche entre Morteaux et La Chaux-de-Fonds.

Utilisation

La principale utilisation de ces pierres est pour constituer un décor naturel d'aquarium [3].

Caractéristiques mécaniques

  • Porosité : 4,6%
  • Densité : 2,6
  • Compression σ : 188 N/mm²

Notes et références

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).