Réseau Jove

Aller à : navigation, rechercher

Le réseau Jove est un réseau de renseignement de la Résistance intérieure française pendant la Seconde Guerre mondiale.

Membres FFI du réseau Jove page 1
Membres FFI du réseau Jove page 2

Historique

Le réseau Jove[1] s'est constitué dès novembre 1940 à partir de son antenne bordelaise, rattaché aux Forces Françaises Combattantes, et à l’Intelligence Service également connue sous la dénomination de MI6. Il a compté plusieurs centaines d'agents.

Son créateur fut André Giovetti[2],[3] (dont le pseudo était Colonel Jove ou M.Jean).

La liste des membres du réseau Jove ayant droit aux insignes des Forces Françaises Libres se trouve au ministère des armées, dans le Fort de Vincennes[4],[5].

André Giovetti installe à Limoges une antenne du réseau Jove au début de l'année 1942[6]. René Ségui l'y rejoint[6].

Le réseau subit de grands dommages lorsque ses dirigeants sont arrêtés en avril 1942[7]. Les responsables arrêtés sont Robert et René Jacob, Marcel Royer, Pierre Crassat[7]. Le démantèlement du réseau se poursuit en mai[8]. Les principaux dirigeants sont exécutés en juillet suivant[7].

Les arrestations, les déportations et la mort ont touché un grand nombre des effectifs du réseau Jove.

Personnalités

Parmi les membres du réseau Jove, on compte notamment:

Certificat réseau Jove / Maurice Parent
  • L'abbé François Boursier[9], fusillé à Saint-Genis-Laval en août 1944, prêtre catholique, musicien et résistant français.

Bibliographie

  • Dictionnaire historique de la résistance, sous la direction de François Marcot, Robert Laffont, collection Bouquins, avril 2006.

Article connexe

Liens externes

Notes et références

  1. Ministère de la Défense, « Archive de la France Combattante - Membres du réseau Jove, pages 330-334 »
  2. Ministère de la Défense, « Mémoire des hommes - Titre homologation et services pour faits de résistance »
  3. « Jove est un réseau de renseignements créé à Bordeaux par l'officier d'aviation Giovetti , ancien officier des troupes alliés. » Dictionnaire historique de la résistance, sous la direction de François Marcot, Robert Laffont, collection Bouquins, avril 2006.
  4. Ministère des Armées - Vincennes, « Liste des membres du réseau Jove ayant droit aux insignes des Forces Françaises Libres - page 1/2 »
  5. Ministère des Armées - Vincennes, « Liste des membres du réseau Jove ayant droit aux insignes des Forces Françaises Libres - page 2/2 »
  6. 6,0 et 6,1 Visages de la Résistance 1940-1944, Souny, (ISBN 9782848860336 et 2848860332), p. 73-74  [Extraits en ligne].
  7. 7,0, 7,1 et 7,2 La Gestapo française, Edi8, (ISBN 9782735704132 et 2735704130), p. 108  [Extraits en ligne].
  8. Pierre Bécamps, Libération de Bordeaux, Hachette, (ISBN 9782706227196 et 2706227192), p. 45  [Extraits en ligne].
  9. Ministère de la Défense, « Mémoire des hommes - Titres, homologations et services pour faits de résistance »
  10. Ministère de la Défense, « Mémoire des hommes - Titres, homologations et services pour faits de résistance »
  11. Ministère de la Défense, « Mémoire de hommes - Titres, homologations et services pour faits de résistance »
  12. La résistance Française, « La résistance Française »
  13. 13,0 et 13,1 La résistance en Gironde, « La résistance en Gironde - René et Robert Jacob »
  14. SIte Ordre de la Liberation, « Yves Leger - Ordre de la Libération »
  15. Ministère de la Défense, « Mémoire des hommes - Titres, homologations et services pour faits de résistance »
  16. Livre, « Maurice Blanchard - page 293 »
  17. Ministère de la Défense, « Mémoire des hommes - Titres, homologations et services pour faits de résistance »

Article publié sur Wikimonde Plus