Veronique Renard

Aller à : navigation, rechercher
Veronique Renard

Veronique Françoise Caroline Renard, ou bien Pantau, née le est une autrice et plasticienne néerlandaise.

Nom

Elle est également connue sous le nom de Pantau, un nom qu'elle a adopté après avoir rencontré le Dalaï Lama lors d'une rencontre à son domicile à McLeod Ganj en Inde en 2000[1]. Le nom Pantau (ou bien Phentok en romain) signifie « être utile » ou « bénéfique ». C'est aussi le nom chinois d'une pêche plate, réputée pour être la nourriture des fées taoïstes.

Jeunesse

Élevée et éduquée aux Pays-Bas, Veronique Renard est la fille d'Annie Garda Van Unen, une ancienne comptable principale de la Breda Candy Company, et de Wilhelmus Gerardus Renard, un homme d'affaires qui a fondé la société REACS en 1956. Renard est également descendante du compositeur et chef d'orchestre allemand Paul Albin Stenz, qui a reçu la médaille d'or d'Orange-Nassau de la reine Wilhelmine des Pays-Bas, et devenu néerlandais un an avant sa mort en 1918. Le grand-père de Renard, Johannes Renard était un peintre de paysage urbain à Rotterdam.

Elle maîtrise l'anglais, le néerlandais, l'allemand, le français, le thaï et le tibétain.

Réattribution sexuelle

Assignée garçon à la naissance, en 1982, à l'âge de 17 ans, et grâce au soutien de sa famille et de son entourage dans sa ville natale, Veronique Renard décide de s’identifier comme femme. Sa mère la renomme alors Véronique. En 1983, elle obtient l'accord du tribunal d'Utrecht pour changer son nom légal et ajoute comme son deuxième prénom Françoise (du nom de sa meilleure amie) et son troisième nom Caroline (d'après Caroline Cossey, une mannequin britannique qui fait une apparition dans le film de James Bond de 1981 Rien que pour vos yeux).

Initialement ignorante de la transidentité et de la chirurgie de réattribution sexuelle, Véronique Renard explique dans ses mémoires de 2007 que l'attention des médias internationaux autour de la transition de Caroline Cossey en 1982 l'avait aidée à reconnaître sa propre dysphorie de genre. Le lendemain de la lecture d'un article sur Caroline Cossey dans un tabloïd hollandais, elle consulte son médecin et peu de temps après, elle obtient le diagnostic du syndrome de Klinefelter. Par la suite, elle reçoit un traitement hormonal substitutif et achève sa transition physique 18 mois plus tard, en 1984.

Elle fait partie des 150 premières personnes à recevoir une chirurgie de réattribution sexuelle aux Pays-Bas. Louis Gooren (en), professeur d'endocrinologie spécialisé en transsexologie à l'Université libre d'Amsterdam, l'a accompagnée tout au long de son parcours. L'équipe médicale impliquée dans sa chirurgie comprenait des chirurgiens plasticiens tel que Auke de Boer et J. Joris Hage ainsi que des gynécologues comme C. Jager et A. Drogendijk.

Carrière

Références

  1. Wija Oberman, « Meeting the Dalai Lama. Four people and their experiences meeting the Dalai Lama », Happinez Magazine,‎ .

Article publié sur Wikimonde Plus