Encyclopédie Wikimonde

André-Jacques Holbecq

Aller à : navigation, rechercher
André-Jacques Holbecq
Description de l'image ajh3.gif.
Naissance (76 ans)
Nationalité Drapeau de la France France

André-Jacques Holbecq, né le 13 août 1942, est engagé dans différents mouvements altermondialistes, essentiellement comme auteur d'une proposition de système économique alternatif, l'écosociétalisme, développé sur la base de la notion de sociétalisme dont il est également l'auteur. Il fut adhérent à Debout la France de 2009 à 2016.

Parcours

André-Jacques Holbecq commence un cursus universitaire (économie et expertise comptable) à la Faculté de Droit de Lille, mais décide de profiter des possibilités offertes par l'ALAT (Aviation Légère de l'Armée de Terre) où il obtient son diplôme de pilote lors d'un service militaire en tant qu'appelé. Il est engagé à Air France en 1968 et termine sa carrière en 1993 comme pilote sur Concorde.

À partir des années 1990, et parallèlement à sa carrière de pilote, il s'intéresse à l'économie et écrit son premier livre en 2002 (Un regard citoyen sur l'économie). Il poursuit par la suite une réflexion débouchant sur une proposition de modèle économique alternatif au système capitaliste : l'écosociétalisme.

Ses thèmes de travail sont en particulier la monnaie et la dette publique Son rôle, au côté d'Étienne Chouard, sur les effets supposés de la loi de janvier 1973 sur la Banque de France a été critiquée par Alain Beitone[1]. L'enquête d'Alain Beitone a fait l'objet d'un résumé dans le journal Le Monde[2]. La blogueuse et juriste Magali Pernin, reprenant ce travail, est parvenue sensiblement au même résultat [3]. De son coté, après discussion avec Magali Pernin, Étienne Chouard avait fini par convenir qu'il s'était trompé[4].

De même une journaliste de l'équipe d'Arrêt sur images a pu démontrer son implication dans la diffusion d'une vidéo prétendant expliquer la dette publique en 10 minutes[5] . Dans le même article un certain nombre d'économistes de renom critiquaient eux aussi les thèses défendues par André-Jacques Holbecq.

A-J Holbecq a réfuté ces critiques lors d'une intervention aux Universités d'automne du M'PEP le 1er novembre 2012 «Où en est-on de la dette publique?»[6], ainsi que dans la 3° édition parue en janvier 2015 de «la dette publique, une affaire rentable » , et dans l'e-book paru en 2014, «la dette publique: état des lieux (mieux la comprendre et comment en sortir !)»

Réflexions sur l'économie

André-Jacques Holbecq est engagé dans une réflexion sociologique et économique en particulier sur les sujets de la monnaie, de la dette publique et de la transition écologique.

  • En travaillant à l'élaboration d'un modèle social, économique et monétaire ayant fait l'objet d'un développement complet dans son livre paru en 2005, « Une alternative de société : l'écosociétalisme », préfacé par Patrick Viveret[7] et entièrement disponible sur un site dédié[8]. Ce modèle est relativement proche du « distributisme. »
  • En préconisant, avec Philippe Derudder l'instauration immédiate en France d'une monnaie complémentaire finançant l'introduction d'un Espace Économique Complémentaire dit Sociétal (complémentaire au système économique existant), dont l'originalité ou la vocation n'est pas la recherche de l'équilibre comptable ou du profit financier mais celle du « bénéfice sociétal ». Cette proposition est développée dans un livre paru en 2011 : « Une monnaie nationale complémentaire » préfacé par Pierre Rabhi.

Références

André-Jacques Holbecq est intervenu publiquement à de nombreuses reprises pour défendre ses thèses.

On peut mentionner des interventions en 2007 lors d'une conférence-débat avec Philippe Derudder à Cahors le 20 avril 2007 sur les thèmes de la création monétaire et de la dette publique et Étienne Chouard sur la monnaie à Aix-en-Provence le 22 mai 2007, dans le cadre des débats « Repaire » faisant suite aux émissions de Daniel Mermet La-bas si j'y suis. Le 6 juillet 2012 il intervient sur le sujet de la monnaie et de la dette publique lors des "Rencontres Déconnomiques d'Aix en Provence". Le 6 octobre 2012, il est invité à participer à un débat «Quelles mutations économiques après la crise ?» lors du 25e Festival du livre à Mouans-Sartoux.

En 2010, l'économiste Jean Gadrey publie une de ses analyses concernant la dette publique sur son blog[9].

Il fait partie de l'équipe des économistes ayant préparé le rapport « Financer l'avenir sans creuser la dette »[10] (document de travail du séminaire de réflexion du 30 mars 2011) par la Fondation Nicolas-Hulot.

André-Jacques Holbecq intervient sur la radio FM « Ici et Maintenant ! » où il tient une chronique mensuelle intitulée « Maintenant ou jamais » sur le thème du collapse.

Durant la campagne présidentielle de 2007, il anime la « Revue de presse interactive » en décryptant les programmes économiques des candidats à la lumière de l'écosociétalisme[11].

André-Jacques Holbecq a notamment écrit des articles sur le « blog gaulliste libre » de Laurent Pinsolle[12] et sur son blog intitulé « Postjorion ».

Affaire Ummo (extra-terrestres)

André-Jacques Holbecq a lancé le site ummo-sciences.org[13] et a été mentionné dans deux lettres (NR-17 et NR-18) de l'affaire Ummo dont il est considéré comme un spécialiste par le site rr0.org[14]. Une troisième lettre reconnue comme fausse lui a été directement adressée[15]. Il a également préfacé le livre Ummo, un Dieu venu d'ailleurs de Christel Seval.

Ouvrages

Autres

  • André-Jacques Holbecq, « La monnaie commune, contre l'éclatement de la zone euro », Projet, vol. 3, no 328,‎ , p. 39-44 (lire en ligne)

Voir également

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

Cet article « André-Jacques Holbecq » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).