Affaire du 4x4 BMW

Aller à la navigation Aller à la recherche

L'affaire dite du 4x4 BMW est née le , après l'acquisition d'un véhicule tout terrain de la marque BMW par la ville de Saintes (deuxième ville de la Charente-Maritime).

Affaire révélée par le journal Sud-Ouest

Le 13 mai 2015, le journal Sud-Ouest révèle que la mairie de Saintes est propriétaire d'un 4x4 BMW, acheté pour la somme de 24 949 euros. L'article dévoile que cette voiture était celle qu'utilisait jusqu'alors le maire de la ville, Jean-Philippe Machon (Divers droite), à titre professionnel. La sociéte Nexans, ex-employeur de ce dernier, louait le véhicule à une entreprise filiale de BMW[1].

Principale accusation

L'article met en avant que l'achat municipal est réalisé en dehors du cadre légal du marché public obligatoire, et n'a pas fait non plus l'objet d'une délibération en conseil municipal.

Saisine de la chambre régionale des comptes

Isabelle Chauche-Pichard, conseillère municipale, chef de file du groupe d'opposition (PS), ex-conseillère générale, saisie le préfet et la chambre régionale des comptes, arguant la « probable illégalité » de cette acquisition[2].

Politique

La majorité municipale de droite est perturbée, des élus se désolidarisent du maire, et sa démission est envisagée[3], avant de « donner une dernière chance » à Jean-Philippe Machon, après la tenue d'un conseil à huit clos[4].

Nicolas Sarkozy alerté

Le 19 mai 2015, Eric Dohollou militant UMP de la ville, membre du bureau national d'un mouvement attaché à la galaxie UMP[5], ex-secrétaire national du Conseil National de la Jeunesse, écrit au président de l'UMP Nicolas Sarkozy pour l'alerter sur l'affaire, en raison du soutien de l'UMP à la liste de la majorité lors de la campagne municipale, et exposant que le parti est aujourd'hui « victime » à tort de cette affaire[6],[7].

Portée nationale

Dès le 15 mai 2015, l'affaire prend rapidement une envergure nationale et de nombreux médias s'en emparent, jusqu'aux journaux télévisés, qui diffusent la conférence de presse du maire de la ville, où ce dernier reconnaît sa responsabilité, en proposant une solution personnelle[8],[9],[10],[11],[12],[13].

Références

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).