Famille Ponzevera

Aller à la navigation Aller à la recherche
Carte de la Corse: La corsica dedicata all'eccellenze loro..., corte 1764

La famille ponzevera est une ancienne famille originaire de Corse[1] attestée sur l'île depuis le XVIIe siècle selon les archives de la famille et régionales, même si cette date reste incertaine. À cette époque l'île Corse est sous la domination de la République de Gênes[2], à l'époque l'une des plus grandes républiques maritimes (ou thalassocraties) italiennes.

Histoire

La république de Gênes (en italien : Repubblica di Genova) durera près de huit siècles, du milieu dû IXe siècle à 1797, après l'abdication de son dernier Doge, Giacomo Maria Brignole[3]. Elle connut deux apogées, de 1284 à 1381, puis au VIe siècle, parfois appelé « le siècle des Génois ». Durant la fin du Moyen Âge, la république Aristocratique est devenue une grande puissance commerciale majeure en mer Méditerranée et également en mer Noire. Pendant les XVIe et XVIIe siècles elle est l'une des plus importantes places financières d'Europe[4].

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

  1. Émilie Tomas, « Rogliano (Haute-Corse). San Colombanu ; Luri (Haute-Corse). Castellu di Motti ; Prato-di-Giovellina (Haute-Corse). Castellu di Serravalle ; Santa Maria Sicchè (Corse-du-Sud). Palazzu de Sampiero », Archéologie médiévale, no 47,‎ , p. 256 (ISSN 0153-9337 et 2608-4228, DOI 10.4000/archeomed.7074, lire en ligne, consulté le )
  2. Carlo Bitossi, « Guerre et Paix. La République de Gênes et le Duché de Savoie, 1625-1663 », Dix-septième siècle, vol. 262, no 1,‎ , p. 43 (ISSN 0012-4273 et 1969-6965, DOI 10.3917/dss.141.0043, lire en ligne, consulté le )
  3. « Convention europeenne sur le statut juridique des enfants nes hors mariage », Uniform Law Review,‎ (ISSN 2050-9065, DOI 10.1093/ulr/os-3.2.278, lire en ligne, consulté le )
  4. « Figure 7.13. Évolution des tarifs et des débits sur le câble entre septembre 2006 et septembre 2008 », sur dx.doi.org (consulté le )