Encyclopédie Wikimonde

Jacques de Gaulle

Aller à : navigation, rechercher

Jacques de Gaulle (9 février 1893 - 17 février 1946) est un ingénieur des Mines et un officier français. Il est également l'un des frères de Charles de Gaulle.

Biographie

Famille et jeunesse (1893-1918)

Ascendance

Né en février 1893 à Paris, Jacques de Gaulle est le quatrième enfant d'Henri de Gaulle (1848-1932) et Jeanne Maillot (1860-1940). Il a quatre frères et sœurs : Xavier (né en 1887), Marie-Agnès (née en 1889), Charles (né en 1890) et Pierre (né en 1897)[1].

Formation

Au moment de la séparation de l'Église et de l'État en 1905, Jacques de Gaulle part étudier en Belgique chez les jésuites ou il retrouve son frère Charles[2]. En 1913, il intègre l'Ecole nationale supérieure des mines de Paris déjà fréquentée par son autre frère aîné Xavier qui y est entré quatre ans plus tôt. Sa formation est cependant interrompue en 1914 par le début de la guerre[3].

Première guerre mondiale

Promu lieutenant puis capitaine dans l'artillerie, Jacques de Gaulle a été blessé durant le conflit comme l'ensemble de ses frères. Il entretient une correspondance importante avec ses proches qui compte près de 200 lettres[4]. Il est décoré de la croix de guerre avec citation à l'ordre du corps d'armée.

Maladie et décès (1918-1946)

Activité et maladie

Revenu à la vie civile, Jacques de Gaulle exerce sa profession d'ingénieur des Mines à Saint-Etienne et à Montceau-les-Mines aux mines de Blanzy. En 1921, il épouse Jeanne Michoud[5] (née le 7 octobre 1896)[6] dont il a un fils, François, né l'année suivante. Parallèlement, il est fait chevalier de la Légion d'Honneur[7]. En 1926, il est frappé par une encéphalite léthargique[8] qui le laisse paralysé (on parle aussi de poliomyélite)[9]. Il est contraint de cesser complètement ses activités professionnelles à partir de 1928. Devenu totalement impotent, il ne se rétablira jamais des séquelles de la maladie et restera ainsi jusqu'à la fin de sa vie[10]. Il souffre également de la maladie de Parkinson[11].

Seconde guerre mondiale et décès

Suite à la défaite de 1940 et au début de l'occupation allemande, Jacques de Gaulle se retrouve menacé d'arrestation (notamment en raison du rôle tenu par son frère Charles). Vers 1942, il parvient à fuir son domicile grenoblois juste avant l'arrivée de la Gestapo. Avec la complicité des douaniers français, il franchit la frontière suisse après avoir passé une nuit chez un prêtre à Collonges-sous-Salève[12]. Incapable de se déplacer au milieu des barbelés à cause de son invalidité, il doit être porté par l'abbé Pierre qui tente également de le dissimuler[13]. Jacques de Gaulle restera en Suisse jusqu'à la fin de la guerre.

Revenu à Grenoble, il y meurt le dimanche 17 février 1946 à l'âge de 56 ans. Charles de Gaulle, refusant à cette époque d’apparaître en public, n'assiste pas aux obsèques[14].

Voir aussi

Sources et références

Cet article « Jacques de Gaulle » est issu de Wikimonde Plus.
  1. « Généalogie de Jacques DE GAULLE », sur Geneanet (consulté le 15 décembre 2017)
  2. Philippe de GAULLE et Michel TAURIAC, De Gaulle, mon père, edi8, (ISBN 9782259216852, lire en ligne)
  3. « Xavier de GAULLE (1887-1955) et Jacques de GAULLE (1893-1946) », sur www.annales.org (consulté le 15 décembre 2017)
  4. Frédérique Neau-Dufour, La Première guerre de Charles de Gaulle: 1914-1918, Tallandier, (ISBN 9791021004[à vérifier : ISBN invalide], lire en ligne)
  5. « Généalogie de Jacques de GAULLE », sur Geneanet (consulté le 15 décembre 2017)
  6. « Généalogie de Jeanne MICHOUD », sur Geneanet (consulté le 15 décembre 2017)
  7. « Histoire du monde.net », sur histoiredumonde.net (consulté le 15 décembre 2017)
  8. Robert SCHNEIDER, De Gaulle et Mitterrand, edi8, (ISBN 9782262064938, lire en ligne)
  9. Éditions Chronique et Bruno Larebière, De Gaulle, Éditions Chronique, (ISBN 9782366020021, lire en ligne)
  10. « Jacques DE GAULLE - Découvrir De Gaulle », Découvrir De Gaulle, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  11. Michel Germain, Le sang de la barbaríe: chronique de la Haute-Savoie au temps de l'occupation allemande, septembre 1943-26 mars 1944, La Fontaine de Siloë, (ISBN 9782908697278, lire en ligne (https://books.google.fr/books?id=n2XewTSRqSgC&pg=PA59&lpg=PA59&dq=jacques+de+gaulle+maladie+de+parkinson&source=bl&ots=hgyNdVcFTa&sig=HNURwLU4t-N8GH8VfVBqgxCmE1s&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwimypz2i43YAhUjIcAKHU0XBE8Q6AEIbjAN#v=onepage&q=jacques%20de%20gaulle%20maladie%20de%20parkinson&f=false))
  12. Frédérique Neau-Dufour, Geneviève de Gaulle Anthonioz: L'autre de Gaulle, Editions du Cerf, (ISBN 9782204114240, lire en ligne (https://books.google.fr/books?id=KdcVDAAAQBAJ&pg=PT48&lpg=PT48&dq=jacques+de+gaulle+douaniers+fran%C3%A7ais&source=bl&ots=iZFUDheumG&sig=wryXejrUJVdKUPMZjaFZuJdL4wU&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjLvufmiI3YAhVMAcAKHeKMCuIQ6AEIODAC#v=onepage&q=jacques%20de%20gaulle%20douaniers%20fran%C3%A7ais&f=false))
  13. « Dix choses que vous ignorez peut-être sur l'abbé Pierre », France Bleu,‎ (lire en ligne)
  14. Éditions Chronique, L'Intégrale des grandes figures de la seconde guerre — volume 2 : De Gaulle et Churchill: L'Intégrale des grandes figures de la seconde guerre, Éditions Chronique, (ISBN 9782366025057, lire en ligne (https://books.google.fr/books?id=pBfIAwAAQBAJ&pg=PA1492&lpg=PA1492&dq=jacques+de+gaulle++enc%C3%A9phalite&source=bl&ots=MEMSP-6AKm&sig=tk1cC4cdmE7_mPzNwIPl-pK-P_M&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjOkbnJiY3YAhXHDsAKHf_KA-IQ6AEIYzAO#v=onepage&q=jacques%20de%20gaulle%20%20enc%C3%A9phalite&f=false))