L'été, c'est pas juste Noël

Aller à la navigation Aller à la recherche
L'été, c'est pas juste Noël

Réalisation Maroist et Éric Ruel
Scénario Guylaine Maroist
Sociétés de production Productions de la ruelle
Pays de production Canada
Genre documentaire
Durée 52 minutes
Sortie 2005

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le 25 juillet, au Québec, on fête Noël une seconde fois dans l'année. Intrigués par cette tradition, les réalisateurs Guylaine Maroist et Éric Ruel "ont braqué leur caméra sur les vacanciers du camping Rouville en Montérégie"[1] dans leur préparatif pour ce Noël nouveau genre.

Synopsis

Au Québec, la tradition du Noël d'été est bien connue mais en intrigue plus d'un. C'est au camping Rouville, un des plus gros au Québec, qu'on aurait inventé en 1962 le famieux Noël du Campeur[2]. Pendant trois jours, le film nous fait suivre cinq familles du camping Rouville dans leurs préparatifs et leur célébration du Noël du campeur. Au fil d'entrevues et de mises en situation nous dévoilant les activités typiques du camping, les personnages parlent de cette fête bien particulière, "kétaine" pour certains, mais aussi de l'enfance et de la famille. Ce Noël est secoué par des petits drames, une dispute entre deux protagonistes du film, mais aussi par de grands drames. Le tournage prend une tournure imprévue lorsqu’un meurtre passionnel se produit dans une localité voisine qui ébranle les campeurs[3].

Réception

Pour Paul Cauchon du Devoir, si le sujet peut prêter au ridicule, les "réalisateurs ont évité le piège facile de s'amuser aux dépens de ceux qui participent à l'événement, suivant plutôt avec sympathie quelques campeurs et organisateurs de la fête"[4]. Mais pour qui se demande ce qui pousse des gens à s'entasser sur les 2000 lots du camping, "le film fournit une réponse: l'esprit grégaire et le sens de la famille[5]. Comme l'explique la réalisatrice, "plus on apprenait à connaître les gens, plus nous avions l'impression qu'ils nous faisaient la morale sur le sens des valeurs familiales[6]. Le film est présenté à plusieurs reprises à Télé-Québec.

Fiche technique

  • Réalisation : Guylaine Maroist et Éric Ruel
  • Scénario : Guylaine Maroist
  • Production : Les Productions de la ruelle inc.
  • Producteurs : Guylaine Maroist et Éric Ruel
  • Narration : Marcel Sabourin et Justin Benoit
  • Direction de la photographie : Steeve Desrosiers et Jean-François Perreault
  • Montage image : Éric Ruel
  • Montage sonore : François Senneville et Éric Ruel
  • Mixage : Serge Boivin, ONF

Notes et références

  1. Sylvie St-Jacques « De la dinde en juillet », La Presse, 21 décembre 2005
  2. Steve Proulx « Tsunami, Nomade, Infoam 2005, Dalida, L’été, c’est pas juste Noël » Voir, 22 décembre 2005 http://voir.ca/chroniques/angle-mort/2005/12/22/tsunami-nomade-infoman-2005-dalida-lete-cest-pas-juste-noel/
  3. Sylvie St-Jacques « De la dinde en juillet », La Presse, 21 décembre 2005
  4. Paul Cauchon « Noël en maillot de bain», Le Devoir-l’Agenda, du 17 au 23 décembre 2005 http://www.ledevoir.com/societe/medias/97898/a-voir-a-la-television-le-vendredi-23-decembre-noel-en-maillot-de-bain
  5. Paul Cauchon « Noël en maillot de bain», Le Devoir-l’Agenda, du 17 au 23 décembre 2005 http://www.ledevoir.com/societe/medias/97898/a-voir-a-la-television-le-vendredi-23-decembre-noel-en-maillot-de-bain
  6. Sylvie St-Jacques « De la dinde en juillet », La Presse, 21 décembre 2005

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).