Méthode d'observation de la fertilité

Aller à la navigation Aller à la recherche

Définition

Une Méthode d'Observation de la Fertilité (MOF) concerne une Méthode de planification familiale naturelle [1] (PFN[2]). Cette expression correspond à la traduction de Fertility Awareness Based Methods (FABM[3]), également appelée Méthode de Connaissance de la Fertilité[4].

On désigne par MOF l'ensemble des méthodes qui se rapportent à cette connaissance et ce suivi de la fertilité du couple. C'est l'exemple en France de la Méthode d'Ovulation Billings (MOB), ou encore de la Méthode d'Auto-observation.

Cette appellation exclut de facto les méthodes dites historiques qui ont initié cette redécouverte du corps, comme la méthode Ogino ou ses avatars 2.0 (applications). La différence fondamentale se situe sur le critère d'appréciation central : pour les MOF, il s'agit de la connaissance de la fertilité alors que pour la méthode Ogino et les autres méthodes historiques, il s'agit de la connaissance des règles.

Fonctionnement

Une MOF repose sur la connaissance de la fertilité du couple, c'est-à-dire la fertilité commune de l'homme et de la femme. C'est pourquoi cette appellation se veut plus englobante que Méthode d'Observation du Cycle (MOC). Celle-ci, tout en étant pertinente sur l'importance du cycle féminin, pourrait occulter le rôle de l'homme[5]. Or il s'agit bien d'une qualité partagée à deux.

Historique

Principales dates fondatrices des MOF :

  • 1924 : loi Ogino
  • 1928 : méthode Ogin-Knauss
  • 1950 : méthode des températures
  • 1953 : début des travaux du Dr John Billings
  • 1959 : reconnaissance du rôle des poches de Shaw par le Dr Odeblad
  • 1977 : Fertility Care
  • 1988 : consensus de Bellagio définissant la MAMA
  • 1990 : développement de nouveaux appareils de lecture de la fertilité
  • 1995 : décision d'utilisation de la MOB par le ministère de la Santé en Chine[6].

Réappropriation du corps

Porté par certains courants de pensée écologiste et féministe des générations 1980-1990, les MOF (ou MOC) tendent à se frayer un espace sur la scène publique. Une tribune[7] à ce sujet a été publiée en mars 2018 dans plusieurs media par un aréopage de professionnels de santé pour dénoncer les fausses vérités au sujet des méthodes de planification naturelle. Sans porter de jugement de valeur sur les méthodes non naturelles, c'est-à-dire recourant à des moyens artificiels, cet appel vise à rétablir la vérité et rappeler qu'il existe des méthodes alternatives.

Le rejet de plus en plus marqué de la pilule[8] en France se traduit essentiellement soit par un recours au Dispositif Intra Utérin (DIU), soit par une formation aux MOF.

Utilisation et formation

Tout intérêt potentiel porté vers ces "méthodes naturelles" en vue d'une utilisation doit d'abord se traduire par une formation auprès de moniteurs qualifiés. En effet, la pratique individuelle après lecture ou recherche personnelle, sans être interdite en soi, ne permet pas d'utiliser pleinement un outil de connaissance de la fertilité.

De plus, cela suppose un respect des règles énoncées, dans l'esprit et dans la lettre. Tout non respect risque donc de fausser les règles des méthodes et de biaiser à la fois la relation du couple et la fiabilité de la méthode choisie.

Enfin, un suivi doit être effectué par un couple moniteur ou une monitrice dans les premières semaines au moins et lors de périodes spécifiques (allaitement, ménopause...)

Plusieurs méthodes existent. Toutes ne conviennent pas. Dès lors, il convient de trouver la plus appropriée à la situation personnelle[9].

Principales méthodes (MOF) utilisées

Ces méthodes ne sont pas à confondre avec les méthodes naturelles de planification "historiques" comme la méthode Ogino-Knauss (connue sous l'appellation "méthode Ogino" ou "méthode du calendrier") qui diffèrent des MOF dans l'esprit et dans la fiabilité.

Références

  1. Planification Naturelle des Naissances
  2. (en) Natural family planning : a guide to provision of services, , 82 p. (ISBN 92 41542411) [lire en ligne] 
  3. (en) tephen R. Pallone, MD, and George R. Bergus, MD, « Fertility Awareness-Based Methods: Another Option for Family Planning », CLINICAL REVIEW,‎ submitted 11 february 2008; revised 26 august 2008; accepted 8 september 2008, p157 (lire en ligne)
  4. Une sélection de recommandations pratiques relatives à l’utilisation de méthodes contraceptives, troisième édition 2017 (ISBN 978-92-4-256540-9) [lire en ligne], p. p5, p65 
  5. Ministère de la Santé, « En parler en couple »
  6. (en) Shao-Zhen QIAN, « China successfully launching Billings Ovulation Method », Shanghai Institute of Materia Medica, Chinese Academy of Sciences, Shanghai 200031, China,‎ march 28-30, 2003 (lire en ligne)
  7. Cheek Magazine, « Stop à la désinformation autour des méthodes naturelles de contraception! », ChEEk Magazine,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « Les Françaises et la contraception : premières données du Baromètre santé 2016 », sur http://santepubliquefrance.fr,
  9. Ministère des Affaires sociales et de la Santé, « Conférence de presse Mise en œuvre de la politique sur la contraception Lancement de la campagne de communication », sur http://solidarites-sante.gouv.fr,

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).