Micheline Quintin

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 139 : attempt to call field 'getEntity' (a nil value). Micheline Quintin (nom d'épouse : Micheline Van Assche), née à Ixelles le et décédée à Braine-l'Alleud le est une dessinatrice et aquarelliste belge.

Biographie

Sa formation à l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles, débute en 1939 dans l’atelier d’Henri Van Haelen[1], y suivant de deux ans sa collègue Françoise Wauters (nom d’artiste : Françoise Taylor). Elle y reçoit aussi l’enseignement d’Alfred Bastien et y croise Anto Carte, qui restera sa référence préférée.

L’invasion de la Belgique en mai 1940 interrompt ses études qu’elle ne pourra pas rependre pendant l’occupation, pour des raisons familiales.

Elle épouse Jean Van Assche (1921-2007) en 1945 après la libération. De leur union naîtront trois fils. Elle reprend le dessin vers 1952, et dresse quelques portraits au crayon.

A l’occasion de trois premiers séjours en Suisse de 1951 à 1954, principalement à Zermatt, elle se découvre une véritable passion pour les paysages alpins, qu’elle représente et interprète à partir de 1953, sur base de photographies argentiques 6x6 prises par Jean Van Assche. Elle réalise ses dessins au moyen de crayons de couleurs Caran d’Ache Prismalo, avec la minutie des enlumineurs et des primitifs flamands, qui la fascinent. Mais, dévorante de temps, la méticulosité de son travail ne lui permet de réaliser qu’une dizaine des dessins au moyen de cette technique qu’elle abandonne après ses trois œuvres principales ayant comme sujet des paysages à Zermatt et à Lauterbrunnen. Elle laisse par ailleurs quelques dessins inachevés ainsi qu'une dizaine d’œuvres à l’état d’ébauche et, dès 1960, délaisse ses crayons de couleurs au profit de l’aquarelle et de croquis de paysages exécutés sur le vif au crayon graphite. Mais vers 1988, le dessin laisse la place  une autre passion, les beaux livres et la reliure qu’elle pratique presque jusqu’à la fin de sa vie.

De son vivant, une sélection de ses principales œuvres a été présentée en octobre 2017 à l’occasion de l’exposition collective Guest7.0 à «de Tréfilerie» [2],[3]en octobre 2017.

Galerie

  • l'Aurore, dessin académique au fusain, v.1940
  • Portrait de Stewart Granger, dessin aux crayons de couleurs, v.1952
  • Zermatt et le Cervin, dessin aux crayons de couleurs, v.1953
  • Fontaine à Andermatt, dessin aux crayons de couleurs, v.1953
  • Le Cervin et la chapelle Saint Jacques de Findeln, dessin aux crayons de couleurs, v.1955
  • Canal de Damme, dessin aux crayons de couleurs, v.1957
  • Chapelle de la Garde à Evolène, aquarelle, v.1961
  • Col du Susten, Steilimigletscher, croquis crayon graphite, 1978
  • Grindelwald, le Glacier inférieur, croquis crayon graphite, 1986
  • Grindelwald, le Bachalpsee, croquis crayon graphite, 1986

Publications.

  • P. Van Assche & frères. - Micheline Quintin – dessin et aquarelles, catalogue des œuvres complètes, édité à compte d’auteur, juin 2020.

Notes et références

  1. « Henri Van Haelen » (consulté le )
  2. « De Trefilerie » (consulté le )
  3. « Ancienne tréfilerie et usine de matelas Épéda, Rue Gustave Schildknecht 33 » (consulté le )

Article publié sur Wikimonde Plus