Encyclopédie Wikimonde

Nathan Lévy

Aller à : navigation, rechercher
Nathan Lévy
Nom de naissance Nathan Lévy
Naissance
Kuttolsheim, Bas-Rhin
Décès (à 74 ans)
Auschwitz, Pologne
Nationalité Drapeau : France Française
Pays de résidence France
Diplôme
Activité principale
Autres activités
Formation
Conjoint
Mathilde Dreyfus
Descendants
2 filles: Andrée Lubetzki et Gilberte Jenny Blum

Nathan Eugène Lévy (4 mars 1869, Kuttolsheim-25 novembre 1943, Auschwitz)[1] est un rabbin français, rabbin de Remiremont, puis de Rouen et ensuite rabbin à Paris, déporté et assassiné à Auschwitz.

Éléments biographiques

Nathan Lévy et Mathilde Dreyfus

Nathan Eugène Lévy est né le 4 mars 1869 à Kuttolsheim, (Bas-Rhin). Il est le fils de Raphaël et Henriette née Lehmann.

Il épouse Mathilde Dreyfus (née le 15 février 1874 à Hagenthal-le-Bas[2], (Haut-Rhin). Elle est la fille d'Abraham et Rebbeca née Lehmann. Le couple a eu 2 enfants: Andrée, née en 1899 et Gilberte, née en 1903.

Positions rabbiniques

Nathan Lévy fait ses études rabbiniques au Séminaire israélite de France (SIF)[3].

Nathan Lévy est d'abord rabbin à La Ferté-sous-Jouarre (Seine-et-Marne). Il est en fait le premier rabbin de cette synagogue, qui est inaugurée le 21 septembre 1891, en présence du Grand-rabbin de France Zadoc Kahn et du maire de La Ferté-sous-Jouarre, M. Lallier[4],[5].

Il devient ensuite rabbin à Corfou (Grèce) en 1898[6] et ensuite à Remiremont (Vosges)[7],[8], puis de Rouen (Seine-Maritime).

Il devient ensuite rabbin à Paris, au Temple de Montmartre puis rabbin à la Synagogue des Tournelles à Paris et il habite alors au 14 Place des Vosges.

La retraite

En 1936, le rabbin Nathan Lévy prend sa retraite, à l'âge de 67 ans. Il demeure alors avec sa famille au 15 Rue Jacquemont, dans le 15e arrondissement de Paris.

La Première Guerre mondiale

Durant la Première Guerre mondiale, alors qu'il est rabbin de Rouen, Nathan Lévy est désigné par le Grand rabbin de France et le Ministère de la Guerre [9] comme Aumônier militaire au 3e corps d'armée [10],[11].

La Seconde Guerre mondiale

Saint-Gérand-le-Puy (Allier)

Durant la Seconde Guerre mondiale, le rabbin Nathan Lévy et son épouse rejoignent leur fille Gilberte près de Troyes (Aube), puis se réfugient brièvement au Blanc (Indre) avant de s'installer le 20 mai 1941 au lieudit Demoiselle Route De Varenne[12] à Saint-Gérand-le-Puy (Allier), où habitent la sœur du rabbin Lévy, Hortense Schwartz, son mari Gabriel Schwartz et leurs enfants.

Le 3 janvier 1942, Marcel Blum, Gilberte Blum et Nicole Blum s'installent chez le rabbin Nathan Lévy à Saint-Gérand-le Puy.

Arrestations et déportations

Le rabbin Nathan Lévy et son épouse Mathilde Lévy

Le rabbin Nathan Lévy et son épouse Mathilde sont arrêtés le 15 octobre 1943 à 12 heures à Saint-Gérand-le-Puy.

Ils sont internés à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (Allier).

Un mois plus tard, ils sont transférés au Camp de Drancy, le 16 novembre 1943. À Drancy, le rabbin Nathan Lévy reçoit le matricule No 8256 et Mathilde Lévy le No 8257.

Nathan Lévy, Mathilde Lévy, leur fille Gilberte, leur genre Marcel Blum, et leur peite-fille Nicole Blum âgée de 10 ans sont déportés le 20 novembre 1943 à Auschwitz par le Convoi No. 62. Dans ce convoi, on trouve également: le rabbin Josué Pruner et son épouse Alice, le Grand-rabbin Bernard Schonberg, le Conseiller d'État, ami du maréchal Pétain, président du Consistoire central, Jacques Helbronner et son épouse Jeanne, Rosette Wolczak, âgée de 15 ans, refoulée de Suisse, le résistant Samuel Kohn, arrêté lors de la Rafle de la rue Sainte-Catherine du 9 février 1943, à Lyon, Anna Lanzet, mère de Malvine Lanzet, les deux arrêtées lors de la Rafle de la rue Sainte-Catherine, Malvine Lanzet alors âgée de 14 ans, qui sera partie civile au Procès Barbie. Le Conseiller d'État Jean Cahen-Salvador est un des 19 évadés de ce convoi.

Nathan Lévy et Mathilde Lévy sont assassinés le 25 novembre 1943 à Auschwitz[13]. Nathan Lévy a 74 ans. Mathilde Lévy a 69 ans.

Distinctions

Bibliographie

Notes et références

  1. Voir, Liste des Déportés de Saint-Gérand-Le Puy établie par l'AFMD de l'Allier.
  2. Klarsfeld, 2012 mentionne NiederHagenthal, qui veut dire la même chose en allemand ou en alsacien.
  3. Il est cité comme condisciple de l'aumônier Justin Schuhl. Voir, Eliane Roos. L'aumônier Justin Schuhl Westhouse 1870-Strasbourg 1965. judaisme.sdv.fr.
  4. Voir, L'Ancienne Synagogue. Site officiel de la ville de La Ferté-sous-Jouarre
  5. Voir, Paul Cohen. La Communauté israélite de la Ferté-sous-Jouarre. Genmi L'association de la génélogie juive.
  6. Voir, Archives Israélites, Volume 59. Bureau des Archives Israélites, 1898. Harvard University. Digitized: July 10, 2008, p. 327: "M. Nathan Lévy, ancien élève du Séminire israélite de Paris, nommé rabbin de Corfou (Grèce) a pris dernièrement possession de son poste".
  7. (de) Katrin Nele Jansen, Die Rabbiner im Deutschen Reich 1871-1945, p. 371, éd. Walter de Gruyter, 2009, (ISBN 359844107X),
  8. L'Univers Israélite, Volume 1908 note pour "Remiremont- On assure qur Mr. Nathan Lévy, nommé rabbin à Rouen, ne sera pas remplacé." Voir, (en) L'Univers Israélite: journal des principes conservateurs du judaïsme, Volume 1908. Harvard University. Digitized: July 3, 2008., p. 728.
  9. Les aumôniers israélites pendant la Guerre de 14-18
  10. Paul Lévy, Hommes de Dieu dans la tourmente: l'histoire des rabbins déportés, p. 127, éd. Safed , 2008, (ISBN 2914585497)
  11. Il est cité pour son action comme aumônier militaire. Voir, (en) Cyrus Adler, Henrietta Szold. American Jewih Year Book, Volume 21. American Jewish Committee, Jewish Publication Society of America. American Jewish Committee, 1919. The University of Virginia. Digitized: December 15, 2009., p. 92
  12. Route de Varenne est mentionnée dans Klarsfeld, 2012.
  13. La date du 25 novembre 1943 est mentionnée pour Mathilde Lévy dans le JO No. 207 du 6 septembre 1995 et pour le rabbin Nathan Lévy dans le JO No. 296 du 21 décembre 1995.
  14. Voir, Liste des Déportés de Saint-Géand-Le-Puy établie par l'AFMD (Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Dépotation de l'Allier.avec une biographie avec sources du rabbin Nathan Lévy.
  15. Jacques Giami, Chroniques des années de déportation 1942-1944, p. 143; éd. Pro-Arte, 2009, (ISBN 2950949339)

Articles connexes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).