Encyclopédie Wikimonde

Nomadisme médical

Aller à : navigation, rechercher

Le nomadisme médical, le tourisme médical ou encore le tourisme de santé[1] fait référence au fait de se déplacer d’une zone à une autre, voire voyager dans un pays étranger pour recevoir des soins qu’on ne trouve pas chez soi ou qui coûtent moins cher dans d’autres pays. En effet, les gens font du nomadisme médical soit pour des raisons économiques soit pour des raisons de législation[1].

Là encore, le terme nomadisme médical ou tourisme médical est mis en doute parce que principalement, il ne relève que d’une logique médicale. Mais aujourd’hui, on parle plutôt de tourisme médical parce que les soins sont souvent associés à un acte touristique. Cas du tourisme dentaire, entre autres.

Origines

Le fait de se déplacer pour recevoir des soins ne date pas d’hier[2]. Les premiers déplacements datent du Néolithique, c’est-à-dire vers 9 000 à 3 300 av. J.-C., les Égyptiens étant les premiers à avoir recours aux vertus curatives de l’eau. Mais la tradition du thermalisme revient aux Grecs et aux Romains. En Europe, le phénomène s’est développé à l’âge de bronze (2 200 à 800 av. J.-C.). À cette époque, les gens se déplaçaient dans le but de trouver des sources d’eau minérale et d’eau chaude. Leur première destination serait alors la ville de Bath, vers 860 av. J.-C.

Depuis les années 1980, le nomadisme médical prend de l’ampleur et commence à se développer. Toujours en ayant le thermalisme comme acte principal. Mais c’est à partir de 1990 que le nomadisme médical commence à être pratiqué de plus en plus en Europe et aux États-Unis.

Aujourd’hui, le nomadisme médical est pratiqué partout dans le monde. Et les raisons de son développement sont nombreuses.

Principales causes

Les principales causes du développement du nomadisme médical sont :

  • Faible coût des soins donc prix attractifs
  • Meilleure prise en charge
  • Soins non disponibles dans le pays de résidence[3]
  • Pour échapper à la loi, cas de l’avortement qui est illégal dans certains pays (Royaume-Uni), mais qui ne l’est pas ailleurs (Espagne, Pologne, etc.)
  • Même chose pour la procréation qui est, dans certains pays, limitée aux couples hétérosexuels. Tandis que dans d’autres pays, les couples homosexuels (femmes seules) pourraient en bénéficier. Cas de l’Espagne, de la Pologne, du Chypre ou de la République tchèque)
  • Qualité des soins
  • La qualité de substituabilité du personnel soignant (compétences, empathie, écoute, disponibilité, etc.)
  • Avantages technologiques proposés dans certains pays[4]

Soins concernés par le nomadisme médical

Le nomadisme ou le tourisme médical concerne plusieurs types de soins. Les patients décident alors de partir à l’étranger pour recevoir les soins suivants :

  • Soins dentaires, inclus dans le tourisme dentaire. Rassemblant l’implantologie dentaire, le comblement de sinus, les facettes dentaires, les prothèses dentaires, les couronnes, les bridges, etc.
  • Pour se faire avorter, ce qui n’est pas légal dans certains pays
  • Pour la procréation in vitro, qui constitue une grande part de marché
  • La chirurgie esthétique, accessible facilement dans certains pays
  • La chirurgie cardiaque
  • La greffe d’organes
  • La chirurgie orthopédique

Spécialisation de chaque pays

Aujourd’hui, le nomadisme médical se généralise. Le phénomène est donc devenu mondial. Mais étant donné que le nomadisme médical rassemble plusieurs types de soins, un pays comme un autre n’a pas la même spécialité. Certains sont réputés dans le domaine dentaire, et d’autres dans la chirurgie esthétique, etc.

Pour le cas du tourisme dentaire, une pratique dans laquelle les patients reçoivent des soins dentaires à l’étranger, les pays qui se sont spécialisés dans le domaine c’est la Hongrie[5], Portugal, la Moldavie, la Turquie, la Roumanie et l’Espagne.

Dans le domaine de la chirurgie esthétique, certains pays se sont spécialisés dans la chirurgie plastique. Notamment quelques pays de l’Amérique du Sud qui sont le Brésil, la Bolivie et le Costa Rica. Mais les pays maghrébins comme la Tunisie et le Maroc sont aussi réputés dans ce domaine.

En Europe, à cause de l’interdiction de l’avortement, certains pays se sont spécialisés dans le secteur. C’est le cas du Royaume-Uni qui a mis en place des règlementations autorisant l’interruption volontaire de grossesse. Ce qui est interdit par la loi en Irlande, en Espagne et aux Pays-Bas.

Pour le cas de la France, elle reçoit principalement des patients britanniques ayant pour but de recevoir des soins dentaires. Malgré le fait que la France est peu touchée par le nomadisme médical, ce dernier représente, en 2009, un chiffre d’affaires de plus de 260 millions d’euros.

Dans le continent asiatique, la Thaïlande figure parmi les pays les plus demandés en termes de greffes d’organes. Elle est aussi spécialisée dans la cardiologie et tout ce qui est chirurgies à cœur ouvert ainsi que dans la chirurgie de l’œil.

Notes et références

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).