République souveraine

Aller à la navigation Aller à la recherche

République Souveraine
Image illustrative de l’article République souveraine
Logotype officiel.
Présentation
Président Georges Kuzmanovic
Fondation 23 Mars 2019
Scission de La France Insoumise
Siège 9, rue de l'Église
75015 Paris[1]
Vice-présidente Kenza Belliard[2]
Positionnement Attrape-tout[3] ou gauche[4]
Idéologie Souverainisme[3],[4]
Euroscepticisme[3],[4]
Étatisme[3],[5]
Gaullisme de gauche[3],[6]
Socialisme républicain[6]
Antilibéralisme[5]
Protectionnisme[5]
Nationalisme économique[3],[5]
Universalisme républicain[3],[4]
Laïcisme[3],[4]
Couleurs Bleu, blanc et rouge
Site web republique-souveraine.fr

République Souveraine est un parti politique français fondé le 23 mars 2019[7] à la suite d'une scission avec La France Insoumise (LFI). Son président est Georges Kuzmanovic. Il s'est déclaré candidat à l'élection présidentielle de 2022 mais n'a pas réussi à réunir les 500 parrainages nécessaires[8].

Histoire

Georges Kuzmanovic, ancien secrétaire national du Parti de gauche, ancien conseiller de Jean-Luc Mélenchon sur les questions internationales[9] et ancien membre de la France Insoumise, a eu un certain nombre de désaccords avec la direction interne du mouvement. Ces déboires conduit à son exclusion de la liste de la France insoumise pour les élections européennes de 2019[10]. À la suite de cet épisode, il décide de quitter définitivement la France insoumise en raison des trop grandes divergences idéologiques[11]. Il s'en est expliqué quelque temps après dans une tribune, où il dénonçait le « manque profond de démocratie » interne et une évolution idéologique vers une ligne voulant une « gauche rassemblée, insistant sur l'intersectionnalité et la non-hiérarchisation des luttes qui a conduit le mouvement à s'abimer dans des combats secondaires, voire marginaux »[12]. Cette version a été confirmée par un communiqué de LFI dans lequel elle expliquait cette mise à l'écart en raison du fait qu'il a « publiquement réitéré des propos considérant comme secondaires les luttes féministes et LGBT, alors qu'elles font partie intégrante de l'Avenir en commun »[13].

Le 23 mars 2019, en collaboration avec différents experts dans leur domaine, il fonde le parti politique République souveraine[14], dans lequel il entend « fédérer le plus grand nombre de Français autour d'un projet d'urgence nationale qui fait consensus auprès d'une vaste majorité »[15]. Le 3 septembre 2021, il annonce présenter sa candidature à l'élection présidentielle de 2022[16]. Il reçoit le soutien de Jacques Cheminade, ancien candidat aux élections présidentielles et président du parti Solidarité et progrès[17]. Cependant, après plusieurs semaines de recherche des parrainages[18], il échoue à réunir les 500 nécessaires en ne parvenant qu'à en réunir 49[8], ce qu'il dénonce dans une tribune dans Marianne, estimant que « cette présidentielle a été verrouillée, au profit des gagnants de la mondialisation »[19]. Quelques semaines plus tard, aux élections législatives de 2022, le mouvement forme une alliance intitulée la Raison du peuple avec Solidarité et progrès et le parti bonapartiste Appel au peuple[20] et présente ses propres candidats dans plusieurs circonscriptions, comme dans le Lot[21], en Seine-et-Marne[22], en Haute-Garonne[23], en Isère[24]dans l’Ain[25], ou en Savoie[26].

Programme

Le programme se structure autour de l'idée d'un mouvement visant à fédérer au-delà des clivages gauche-droite en invitant à mettre de côté « les divergences d'opinion sur des questions secondaires qui doivent cesser de diviser »[27]. Le parti souhaite rassembler sous une même bannière tous les républicains qui veulent lutter contre « le bloc ultra-libéral, européiste et atlantiste »[15]. Pendant la campagne de l'élection présidentielle, Georges Kuzmanovic a mis en avant un programme structuré autour d'une sortie de l'Union européenne, une politique de planification étatique et de réindustrialisation, du développement de l'énergie nucléaire et de la mise en place du référendum d'initiative citoyenne (RIC)[28].

Notes et références

  1. « Association de financement du mouvement politique « République souveraine » », sur Journal officiel Associations, (consulté le ).
  2. « Vos représentants », sur République souveraine (consulté le ).
  3. 3,0 3,1 3,2 3,3 3,4 3,5 3,6 et 3,7 Charles Paliard, « Georges Kuzmanovic, l’ex-conseiller de Mélenchon et candidat à la présidentielle fustige La France insoumise », sur Valeurs Actuelles, (consulté le ).
  4. 4,0 4,1 4,2 4,3 et 4,4 Sophie de Ravinel, « Des souverainistes de gauche, ex-proches de Mélenchon, veulent lancer leur parti », sur Le Figaro, (consulté le ).
  5. 5,0 5,1 5,2 et 5,3 « Présidentielle 2022 : le souverainiste Georges Kuzmanovic lance sa campagne », sur Le Figaro, (consulté le ).
  6. 6,0 et 6,1 « Lot : pour l'élection présidentielle, le cœur de la République souveraine balance entre De Gaulle et Jaurès », sur La Dépêche, (consulté le ).
  7. Georges Kuzmanovic, « Refonder la Nation, par Djordje Kuzmanovic », sur www.marianne.net, 2019-03-21utc18:00:00+0100 (consulté le ).
  8. 8,0 et 8,1 « Les parrainages validés par candidat - Conseil constitutionnel présidentielle 2022 », sur presidentielle2022.conseil-constitutionnel.fr (consulté le ).
  9. « VIDÉO - Kuzmanovic, le "populiste de gauche" qui murmure à l'oreille de Mélenchon », sur www.rtl.fr (consulté le ).
  10. « Djordje Kuzmanovic, proche de Mélenchon, quitte une France insoumise "dans l'impasse" », sur lejdd.fr (consulté le ).
  11. Stagiaire VA, « Georges Kuzmanovic, l’ex-conseiller de Mélenchon et candidat à la présidentielle fustige La France insoumise », sur Valeurs actuelles, (consulté le ).
  12. Georges Kuzmanovic, « Pourquoi je quitte la France Insoumise », sur www.marianne.net, 2018-11-28utc07:00:00+0100 (consulté le ).
  13. « Djordje Kuzmanovic, proche de Mélenchon, quitte une France insoumise "dans l'impasse" », sur lejdd.fr (consulté le ).
  14. « L'ex-Insoumis Djordje Kuzmanovic lance son mouvement : "Il faut une opposition à la macronie" », sur lejdd.fr (consulté le ).
  15. 15,0 et 15,1 Georges Kuzmanovic, « Refonder la Nation, par Djordje Kuzmanovic », sur www.marianne.net, 2019-03-21utc18:00:00+0100 (consulté le ).
  16. Hadrien Mathoux, « Entretien : Georges Kuzmanovic déclare sa candidature à l'élection présidentielle », sur www.marianne.net, 2021-09-03utc11:53:57+0100 (consulté le ).
  17. « Présidentielle 2022. Désunion, rivalité, bisbilles… Les échos de la campagne », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  18. « Georges Kuzmanovic face à l’épreuve des parrainages pour la présidentielle », sur www.20minutes.fr, (consulté le ).
  19. Georges Kuzmanovic, « Kuzmanovic : "Cette présidentielle a été verrouillée, au profit des gagnants de la mondialisation" », sur www.marianne.net, 2022-03-18utc15:23:51+0100 (consulté le ).
  20. Pierre Lann, « Les souverainistes, éclatés par les préfectures de la droite à l'extrême gauche, déposent un recours », sur www.marianne.net, 2022-05-24utc20:00:00+0100 (consulté le ).
  21. « Lot. Candidat de « République Souveraine » à Cahors, Florent Stumm bouscule le député sortant », sur actu.fr (consulté le ).
  22. « Législatives : La République Souveraine veut améliorer le sort des classes populaires », sur actu.fr (consulté le ).
  23. « Législatives 2022 : Eric Schmitt sera le candidat du parti République souveraine », sur actu.fr, (consulté le ).
  24. « Élections législatives : la République Souveraine présente ses candidats », sur ledauphiné.com, (consulté le ).
  25. « 2e circonscription de l'Ain : Colin Martet est candidat pour République souveraine », sur leprogres.fr, (consulté le ).
  26. « 2e circonscription de l'Ain : Colin Martet est candidat pour République souveraine », sur lemessager.fr, (consulté le ).
  27. « Lot : pour l'élection présidentielle, le cœur de la République souveraine balance entre De Gaulle et Jaurès », sur ladepeche.fr (consulté le ).
  28. « Présidentielle 2022 : le souverainiste Georges Kuzmanovic lance sa campagne », sur LEFIGARO, (consulté le ).

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

  • Portail de la politique française