Encyclopédie Wikimonde

Théâtre du Fust

Aller à : navigation, rechercher

Le Théâtre du Fust (du nom du quartier montilien dans lequel née la compagnie) est un théâtre de marionnettes français. En 2009, le Théâtre du Fust change de nom est devient Compagnie Emilie Valantin.

Histoire

Il a été fondé par Émilie Valantin et Nathalie Roques en 1975 à Montélimar (Drôme). Nathalie Roques quitte en 1985 le Théâtre du Fust pour créer sa propre compagnie, Le Jabron rouge, plus orientée vers le jeune public.

Émilie Valantin persiste, elle, dans la création de spectacles pour adultes et tout public, en réalisant des spectacles de marionnettes sur des curiosités littéraires classiques et contemporaines.

C'est le spectacle en soliste la Disparition de Pline (sur des textes du philosophe contemporain Clément Rosset), présenté dans le Off du Festival d'Avignon en 1993, qui permet à la compagnie d'accéder à la programmation officielle du Festival d'Avignon, en 1994[réf. nécessaire], avec J'ai gêné et je gênerai sur des textes de Daniil Harms. En 1996, le Théâtre du Fust répond à la commande du Cinquantenaire du Festival d'Avignon, en proposant Un Cid avec des marionnettes en glace. En 1998, Raillerie, satire, ironie et signification profonde de Grabbe est produit en coproduction avec le Hebbel Theater]de Berlin et le soutien de l'Espace Malraux de Chambéry. En 1999, Qui t'a rendu comme ça ? de Roberto Arlt, est joué avec une promotion des élèves de l'ENSATT (Lyon) qui participent au rayonnement national et international du Théâtre du Fust.

En 2001, la Mairie de Montélimar le dote d'un nouvel outil de travail, dans la Chapelle des Carmes, qui lui permet de mettre en place un centre de savoir-faire.

En avril 2004, en réponse à une commande de l'Opéra de Lyon, est créé Philémon et Baucis de Joseph Haydn, Opéra pour marionnettes écrit en 1773. De 2005 à 2008, il tourne en France.

En 2007, le Théâtre du Fust contribue au Bicentenaire de Guignol avec Les Embiernes commencen, spectacle lyonnais co-produit et programmé par Les Célestins-Théâtre de Lyon. À la suite de cette création, un DVD La Série des Embiernes est réalisé avec le CRDP de Lyon].

2008 est une année charnière pour la compagnie :

- Au printemps, Emilie Valantin reçoit le Prix de la Critique du meilleur créateur d'éléments scéniques.

- En mai, Les Fourberies de Scapin est nommé aux Molières.

- En septembre, le Maire de Montélimar met un terme à l'accueil de la compagnie. La Ville de Le Teil (de l'autre côté du Rhône, en Ardèche) ouvre alors ses portes à la compagnie qui change de nom et devient Compagnie Emilie Valantin. L'aménagement de nouveaux locaux, mis à disposition par la Ville de Le Teil, est financé par le Ministère de la Culture (qui soutient la compagnie depuis 1981), la Région Rhône-Alpes et le Département de l'Ardèche. L'inauguration a lieu le 4 septembre 2009. À partir de ce moment, la Compagnie Emilie Valantin ouvre son répertoire aux spectacles pour jeune public et crée un spectacle pour les enfants de la communauté de communes Rhône-Helvie chaque année.

Deux nominations aux Molières dans la catégorie "Spectacle en région” en 2008 et 2009 Les Fourberies de Scapin, créé en 2006 et Merci pour elles, créé au Festival d'Automne de Madrid) et, pour la première fois de l'histoire de la Salle Richelieu, l'introduction des marionnettes à la Comédie-Française, avec Vie du grand dom Quichotte et du gros Sancho Pança[1], dont Emilie Valantin signe la mise en marionnettes et la mise en scène, contribuent à la renommée nationale et internationale de la Compagnie Emilie Valantin[réf. souhaitée].

Emilie Valantin est ré-invitée en russie sur un projet Danse et marionnettes avec le chorégraphe Alexei Petrajisky dont le premier work in progress a été dévoilé au Festival International de danse contemporaine Na Grani[2],[3] à Ekaterinbourg.

En janvier 2014, Armelle Héliot remet le Prix Plaisir du théâtre-Marcel Nahmias à Emilie valantin pour l'ensemble de son œuvre.

Cette même année 2016, la Compagnie Emilie Valantin crée les marionnettes pour deux compagnies lyonnaises :

  • pour le Théâtre de la Croix-Rousse - Jean Lacornerie : fabrication de 15 marionnettes pour L'Opéra de Quat'Sous de Bretch produit par La Clé des Chants
  • pour la Compagnie Propos - Denis Plassard (danse contemporaine) : fabrication des marionnettes du spectacle, A.H.C. Albertine, Hector et Charles, création pour la Biennale de la Danse 2016 à Lyon

Notes et références

  1. D'après la parodie de 1733 Histoire du grand dom Quichotte du portugais Antonio José Da Silva.
  2. Le festival porte le nom symbolique de "Na grani" ("A la limite") - signifiant à la fois sa situation entre l'Europe et l'Asie et une vision extrême de l'existence. Il regroupe tout ce qui se fait de nouveau et d’inhabituel dans la danse contemporaine, ainsi que des projets à la limite de plusieurs expressions artistiques : danse et théâtre, danse et musiques actuelles, danse et médias. C'est un « festival de premières », présentant principalement des spectacles inédits créés spécialement pour lui.
  3. « Festival de danse contemporaine Na Grani »

Lien externe

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).