Encyclopédie Wikimonde

Chyco Siméon

Aller à : navigation, rechercher
Chyco Siméon
Description de cette image, également commentée ci-après
Chyco Siméon en concert à Paris au "Le Theatre de La Reine Blanche"
Informations générales
Naissance (52 ans)
Talence (France)
Genre musical Jazz fusion
Instruments Basse
Années actives 1985 - Aujourd'hui
Labels Chaye Records / Alcus Productions
Site officiel Chycobass.com

Chyco Siméon est un artiste, compositeur et bassiste de jazz fusion né le à Talence près de Bordeaux. Il a vécu toute son enfance à Montrouge dans la banlieue sud de Paris[1].

La musique de Chyco Siméon est plurielle. Ses compositions métissées sont issues de cultures différentes, de courants et de styles variés. L'artiste définit lui même sa musique comme un mélange de jazz, de funk, de rythmes tropicaux et de sons urbains.

Après de longues années en tant que sideman, Chyco Siméon commence une carrière de bassiste lead, au début des années 2000. Auparavant et pendant près de 20 ans, il a travaillé avec différents artistes comme musicien de studio, arrangeur, compositeur, réalisateur et producteur. De longues années, passées entre Paris et les Antilles, et durant lesquelles il s'imprègne, aussi, de la musique noire nord-américaine. Bassiste reconnu de ses pairs, son genre musical a été défini par Marcus Miller sous le nom de Caribbean Urban jazz[2].

Chyco Siméon a trouvé un son personnel qui reflète son monde, ses racines et son histoire. Un style très  présent dans son dernier album sorti en 2013. L'artiste a appelé cet opus 99%, en référence au mouvement des Indignés.

Biographie

Né d'une mère martiniquaise et d'un père guadeloupéen Chyco Siméon partage sa vie entre les Antilles et la métropole, une influence culturelle double qui imprègne sa musique et ses compositions[3].

Sa passion de la musique lui a été transmise par son père, mélomane. C'est avec lui que Chyco écoute, très jeune, tous les styles de musique: du classique au jazz en passant par les chansons à texte, la salsa et les rythmes caribéens. Son père lui apprend à connaître les artistes et les titres des morceaux, ou encore à identifier les instruments, y compris ceux qui se trouvent en second plan[4].

Le pianiste Larry Harlow du Orchestra Harlow est le premier "héros" de Chyco. Après des essais aux claviers, à la guitare et à la batterie,l'artiste choisit de jouer de la basse, en écoutant The Brothers Johnson. Il est attiré par la puissance rythmique et harmonique de cet instrument. Ce n'est que plus tard, lors de ses débuts musicaux, qu'il est interpellé par le son et la façon de jouer du bassiste Stanley Clarke. Chyco Siméon est entièrement autodidacte, c'est en observant et en écoutant ses pairs, dont Michel Alibo, Marcus Miller, qu'il a appris et qu'il a perfectionné son propre style[5].

Carrière

A 16 ans, alors qu'il est encore au lycée, l'artiste intègre le groupe Sunshine avec Tony Chasseur, Thierry Benoit, Pipo Gertrude, Philippe Joseph et Éric Bonheur. Un groupe aussi éphémère que populaire. Six mois d'existence, six mois de succès[6].

La carrière de Chyco Siméon a véritablement démarré en 1984 avec le groupe funk "Crystal". Ses premières compositions rencontrent un large succès et le bassiste devient vite un musicien incontournable. Il participe à de nombreux enregistrements en studio et collabore, aux Antilles, avec les pionniers de la musique de variété ou du jazz[7].

Georges Debs, producteur de Kassav, lui permet de s'affirmer en tant que bassiste, compositeur et réalisateur. Tout en continuant ses prestations en tant que musicien de studio, en tant qu'arrangeur et comme réalisateur, Chyco Siméon fait beaucoup de scène avec le groupe Crystal dont il est le bassiste attitré. Il enchaine les concerts, car il est aussi le bassiste du groupe Quartz. Un groupe de jazz formé par le pianiste Claude Saint-Prix et le saxophoniste Luther François[8].

En 1990, Michel Alibo le convaincra de s'installer à Paris où travaille la nouvelle génération musicale des Antilles. Chyco Siméon va composer pour de belles voix du Zouk, comme Tony Chasseur ou Pipo Gertrude[9]. Un an après, il découvre d'autres tonalités et se réalise dans la musique funk et le R'n'B, il compose alors pour Hasheem ou Omar Chakil[10].

En 1996, Chyco travaille toujours pour d'autres artistes, il crée en parallèle un groupe de R'n'B, Washa, et sort son premier single Tant de Combats chez Universal Music[11].

Pendant plus de 10 ans, le bassiste évolue entre Paris et les Antilles, jouant et composant pour des artistes reconnus de la scène variété et R'nB. Il assure, aussi, les arrangements et la réalisation de nombreux titres.

Il collabore, entre autre, avec le compositeur italien, connu dans le milieu de la variété: Romano Musumarra[2] et la chanteuse et journaliste Kareen Guiock[12].

En 2004, Chyco Siméon se lance dans une carrière solo, il sort Finally, un album où jazz et hip hop se mélangent aux sonorités caribéennes[13]. Roots Mwen, en 2006, est assorti d'un commentaire élogieux de Marcus Miller[14]. Avec ce 2ème opus en tant que bassiste lead, l'artiste gagne la reconnaissance du public. L'album Ozanam paru en 2010[15], est un savant melting-pot musical, en hommage à la cité de Shoelcher quartier populaire où l'artiste a grandi[16]. Le bassiste aime travailler dans la convivialité, il inclue dans ses albums des featuring avec des musiciens de talents, la plupart d'entre eux sont aussi des amis. Marcus Miller[17] et Tony Chasseur, entre autre, ont participé à Finally.

En studio ou sur scène, Chyco Siméon s'entoure de musiciens avec qui il partage une réelle complicité.

En 2013, il réalise son 4e album 99%. Cette référence au mouvement des Indignés est l'aboutissement de sa démarche personnelle et de sa recherche musicale. Un album dans lequel  technique et diversité, maturité et passion se conjuguent pour nous faire partager les nouveaux horizons de l'artiste avec des invités tels que Kali (chanteur)[18].

Discographie

Période solo (de 2004 à aujourd'hui)

  • 2004 : Finally (Chayé Records)
  • 2006 : Roots Mwen (Chayé Records)
  • 2010 : Ozanam (Chayé Records / Aztec Music)
  • 2013 : 99% (Carré d'As / Aztec Music)
  • 2014 : Mèm Biten Menm Bagay (Chayé Records)

Participations

À partir de 1985, Chyco Siméon a participé à de nombreux albums, en tant que musicien (basse, claviers, guitare...) et comme arrangeur, compositeur ou encore producteur.

  • 1985 - Crystal : Funky Biguine
  • 1988 - Zaza : Dangévidé
  • 1989 - Kathryn Thelamon : Grev' lanmou
  • 1990 - Tatiana Miath : Hey Girl
  • 1991 - Tony Chasseur : Itinéraire 1991
  • 1991 - Marc C. Montaise : Ansanm'
  • 1992 - Chantal Djill Rhinan : Tendress
  • 1993 - Tony Chasseur : Sable mouillé
  • 1994 - Tatiana Miath / Tony Chasseur : Ça c'est juste
  • 1994 - Tatiana Miath : Sé li mwen enmé
  • 1994 - Jean-Paul Pognon : Koumbit
  • 1996 - Karim Seghair : Vas-y z'y-vas
  • 1996 - Lyta Varda : Qu'est ce tu vas voir
  • 1996 - Lyta Varda : Emportez mon image
  • 1996 - Amii Stewart : Love Affair
  • 1997 - Lyta Varda : Y'a rien qui presse
  • 1998 - G Squad : Besoin de vous
  • 1999 - Washa : Tant de combats
  • 2000 - Omar Chakil : Omar Chakil 2000
  • 2000 - Ashanty : Fet pou chanté
  • 2001 - WOZ : Compilation 2001
  • 2003 - Zouk Loveuse : Compilation de Ronald Rubinel
  • 2004 - Tony Chasseur : Diamant des îles
  • 2006 - Tony Chasseur : Musi-qualité

Voir aussi

Articles connexes

Références

  1. « Chyco Siméon, le bassiste au slap d'enfer - Outre-mer la 1ère », Outre-mer la 1ère (consulté le 5 octobre 2018)
  2. 2,0 et 2,1 « Chyco Siméon – basse | le Bananier bleu », sur le Bananier bleu, (consulté le 5 octobre 2018)
  3. « 12/03/2011 : Kreol Jazz | New Morning », sur New Morning (consulté le 9 octobre 2018)
  4. fxg, « Chyco Siméon au Sunset », sur le blog fxgpariscaraibe (consulté le 7 octobre 2018)
  5. « Chyco Simeon: un jazz antillais aux tonalités urbaines - Afrik.com », Afrik.com,‎ (lire en ligne)
  6. « Chyco Simeon La Reine Blanche », sur parisetudiant.com
  7. « Sélection Digitale : MAI - Wiseband », Wiseband,‎ (lire en ligne)
  8. François C Delacoudre, « Chyco Simeon Des Caraïbes à Paris », Bassiste Nº33,‎ fin 2010
  9. « Répertoire Sacem Tony Chasseur (officiel) », sur tonychasseur.com
  10. « Droit d'Auteur LE CHEMIN DES ANCIENS - Répertoire des Œuvres - La Sacem », sur repertoire.sacem.fr (consulté le 7 octobre 2018)
  11. « Droit d'Auteur TANT DE COMBATS - Répertoire des Œuvres - La Sacem », sur repertoire.sacem.fr (consulté le 7 octobre 2018)
  12. Maya Meddeb, « Kareen Guiock, présentatrice du 12:45 sur M6 - L'art de la parole écrite », L'art de la parole écrite, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  13. (en-US) « Chyco Simeon en concert – Fort de France le 04 Juin », Makrelaj - News et Agenda des soirees antillaises Paris Martinique Guadeloupe, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  14. « 99%, le cri d'indignation de la basse de Chyco Siméon. - TRIBUNE2LARTISTE | TRIBUNE2LARTISTE », sur tribune2lartiste.com (consulté le 7 octobre 2018)
  15. JF, « Chyco Siméon Ozanam », Jazz Magazine Nº613,‎
  16. fxg, « Chyco Siméon à la cité Ozanam de Schoelcher en Martinique - le blog fxgpariscaraibe », le blog fxgpariscaraibe, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  17. (en) « Marcus Miller – Renaissance – Noise Culture », sur www.noise-culture.com (consulté le 8 octobre 2018)
  18. « Chyco Simeon - 99% (2013) | Akhaba.com », sur akhaba.com (consulté le 17 octobre 2018)

Liens externes

  • Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 424 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
  • Erreur Lua dans Module:Bases_musique à la ligne 155 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
  • Site officiel de Chyco Siméon


Cet article « Chyco Siméon » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).