Encyclopédie Wikimonde

CamerounWeb

Aller à : navigation, rechercher

CamerounWeb
Logo CamerounWeb

Adresse camerounweb.com
Description Medias - Actualités
Slogan Démocratisons l'information
Commercial Oui
Publicité Oui
Type de site pure player
Langue Français
Inscription Facultative
Siège social Amsterdam
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Propriétaire AfricaWeb Holding
Rédacteur en chef Emmanuel Elolo Vitus Agbenonwossi
Directeur de la publication Robert Bellart
Lancement 2014
Classement Alexa 17,966 (Global, 10/2018)

8 (Cameroun, 10/2018)

État actuel En activité

CamerounWeb est un site d’information pure player sur l’actualité du Cameroun

Régulièrement accusé de plagiat par d'autres organes de presse créant du contenu, ses bulletins sont souvent des reprises de publications sur les réseaux sociaux et diffusés sans analyses ni filtres.

Au , CamerounWeb est le 4ème site le plus visité au Cameroun, selon Alexa[1].

Histoire

Le site est édité par le groupe AfricaWeb Holding, un fournisseur de solutions publicitaires et numériques pour les éditeurs africains[2]. Cette holding est également éditrice de GhanaWeb (en)[2],[3], MyNigeria et TanzaniaWeb[réf. souhaitée], des sites d'information au Ghana, au Nigeria et en Tanzanie.

Le site a été lancé en anglais en 2014 sous le nom de CameroonWeb[4].

En 2017, CamerounWeb devient camerounWeb.com et s’oriente vers l’agrégation et la production des contenus en français.

En avril 2019, CamerounWeb a lancé son application mobile[5].

Le 1er avril 2021, le site a conclu son premier partenariat officiel pour l’agrégation de contenu[2]. Le partenariat signé entre la maison mère du site, AfricaWeb et la BBC permet « d'offrir pour la première fois le podcast The Comb, un produit d'information et d'actualité unique et fascinant destiné aux jeunes publics du continent africain », selon le communiqué officiel du partenariat[2].

Équipe de journalistes

Rémy N'Gono, abondamment diffusé sur CamerounWeb, parle d'une équipe de 17 journalistes, 4000 articles par mois et 5 millions de visiteurs par mois[6].

Camerounweb utilise aussi des chroniqueurs sous pseudonyme tels Zona Coker[7].

Paul Chouta est présenté comme responsable du desk[Quoi ?] d'investigation du site CamerounWeb[8],[9].

Emmanuel Elolo Vitus Agbenonwossi, entrepreneur et journaliste togolais actif sur plusieurs plateformes d'information est présenté comme rédacteur en chef de CamerounWeb.com[10].

Robert Bellart est présenté comme directeur de publication.[réf. nécessaire]

Contenus

CamerounWeb fonctionne essentiellement par la reprise et republication des contenus des autres organes de presse.

Plagiats et violations de droits d’auteurs

Le site a fait l’objet de multiples plaintes pour plagiat[11] par les éditeurs locaux[12], qui réclament une transparence dans la production et la diffusion de leurs contenus.

Notes et références

  1. « Alexa - Top Sites in Cameroon - Alexa », sur Alexa (consulté le ).
  2. 2,0, 2,1, 2,2 et 2,3 (en-US) Shana Rafter, « BBC World Service partners with AfricaWeb to offer digital content to audiences in Ghana and Cameroon », sur NexTV News Africa, (consulté le )
  3. (en) « Whois Record for GhanaWeb.com », sur whois.domaintools.com (consulté le )
  4. (en + fr) Franck Bafeli, « Cameroun :: CameroonWeb : un nouveau site d’informations en anglais. », sur Camer.be, (consulté le ).
  5. « Censuré, CamerounWeb lance une application mobile », sur CamerounWeb, (consulté le ).
  6. « Le groupe français Orange au service du régime Biya pour embastiller la presse », sur Coups Francs, (consulté le ).
  7. « Columnist Zona Coker », sur CamerounWeb (consulté le ).
  8. « Columnist Paul Chouta », sur CamerounWeb (consulté le ).
  9. « Paul Chouta arrêté pour diffamation contre Calixthe Beyala et Paul Biya », sur Afrik.com, (consulté le ).
  10. « Cameroun - Un journaliste attaqué au couteau devant son domicile », sur AfricActu.com (consulté le ).
  11. Guy Modeste Dzudie, « Cameroun :: Atteintes aux droits des journalistes: le plagiat tisse sa toile et ruine la presse écrite », sur Camer.be, (consulté le ).
  12. Y.N., « Clarence Yongo accuse CamerounWeb de plagiat », sur Médiatude, (consulté le ).

Voir aussi

Article connexe

Liens externes

  • Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 549 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
  • Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 768 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).