Donald Trépanier

Aller à la navigation Aller à la recherche
Donald Trépanier
Donald Trépanier.jpg
Donald Trépanier au Cégep de l'Abitibi Témiscamingue.
Naissance
Nationalité
Activité
Formation

Donald Trépanier est un artiste en art visuel et professeur au Cégep de l'Abitibi Témiscamingue dans le secteur d'art visuel.

Biographie

Né a Rouyn-Noranda, Donald Trépanier a étudié au Cégep de l'Abitibi Témiscamingue en art plastique, il est ensuite parti étudier à l'Université de Québec à Montréal pour un baccalauréat qu'il va finir a l'Université de Rouyn-Noranda en 1999. Il poursuit ses études à la maitrise de l'art visuel et médiatique à L'UQAM. Il est connu pour ses œuvres et performances présentées à l'Écart, MA (musée d'art), au Biennale d'art performatif et à la Galerie Rock Lamothe[1].

Donald Trépanier a eu la chance de se produire a quelques endroits au Canada et a même eu la chance de se produire au Mexique[2]. Il eut la chance de se produire à la Foire d'art alternatif de Sudbury, a la Biennale d'art performatif de Rouyn-Noranda, au Ex Teresa au Mexique et l'OFFTA a Montréal.

Exposition

Là où parfois l'on s'y perd (du 8 octobre 2021 au 9 janvier 2022)[3].

Dans cette exposition Donald explore le défi que représente le grand format dans l'organisation spatiale de l'image. il s'inspire des œuvres phares européens et replace des extraits dans les paysages de l'Abitibi Témiscamingue dans les œuvres de cette exposition. laissent un sentiment d'étrangeté en même temps qu'un regard nouveau sur les paysages réels ou picturaux montrés dans les œuvres.

Pas de pique-nique pour David ( du 29 janvier 2016 au 28 mars 2016)[4].

Cantherius : désordres et désirs ( du 5 octobre au 4 novembre 2007)[5].

Murale

Ouvriers, friandises glacées (avec Ariane Ouellet, Valéry Hamelin, Andréanne Boulanger, Stéphanie Dupré-Guilbert et Johannie Séguin (2021))[6].

Références

  1. Zone Arts- ICI.Radio-Canada.ca, « Biennale d'art performatif: voir, vivre et créer autrement | Radio-Canada.ca », sur Radio-Canada, (consulté le )
  2. Catherine Lalonde, « Les étonnantes performances de Rouyn-Noranda », sur Le Devoir, (consulté le )
  3. « Là où parfois l’on s’y perd - Tourisme Rouyn-Noranda » (consulté le )
  4. « Donald Trépanier », sur Écart (consulté le )
  5. « Donald Trépanier », sur Écart (consulté le )
  6. « Pâturages, ouvriers et friandises glacées », sur Rouyn-Noranda ville de culture, (consulté le )

Article publié sur Wikimonde Plus

  • Portail de l'Abitibi-Témiscamingue