Encyclopédie Wikimonde

Fonds perpétuel d'éducation

Aller à : navigation, rechercher

En 2002, l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours a lancé le Fonds Perpétuel d'Éducation ou fonds perpétuel d'études, programme qui vise à aider les jeunes à effectuer des études et à mener à bien un projet professionnel. Le fonds perpétuel d'études, conjointement avec les centres d'aide à l'emploi et les instituts de religion de l'Eglise dans plus de vingt pays, aide les anciens missionnaires et d'autres jeunes membres de l'Eglise à revecoir une formation professionnelle et technique et à suivre des études supérieures. Les candidats à un prêt du fonds perpétuel d'études s'inscrivent tout d'abord à l'institut et aux stages de recherche d'emploi. Les stages aident aussi bien les membres que les non-membres de l'Eglise à identifier leurs talents et leurs compétences et à découvrir de nouvelles possibilités d'études et d'emploi. Après avoir terminé une formation ou des études, les bénéficiaires du fonds perpétuel d'études remboursent leur prêt par des versements mensuels abordables.

Historique

En 2001, Gordon B. Hinckley, président de l'Église, a annoncé l'instauration de ce fonds, après avoir constaté que beaucoup de jeunes gens et de jeunes femmes, de retour dans leur pays après leur mission à plein temps, ne trouvaient pas d'emploi correctement rémunéré, faute d'avoir trouvé un financement nécessaire pour entamer un cursus scolaire ou une formation professionnelle.

Inspiré du Fonds Perpétuel d’Immigration

Ce programme s'inspire, pour son fonctionnement et par son esprit, de celui du Fonds Perpétuel d'Immigration, système de prêt à taux très bas qui permettait aux convertis de se rendre en Utah au milieu du XIXe siècle. De nombreux pionniers mormons, venus des îles Britanniques et du reste de l'Europe, ont ainsi obtenu un prêt qu'ils remboursaient une fois qu'ils étaient établis et prospères. On estime à 30 000 le nombre de personnes qui profitèrent de ce système de prêts. Lorsqu'il s'avéra que les besoins étaient pourvus, le programme fut interrompu.

Statistiques

Dès 2002, 5 000 jeunes ont bénéficié de ce prêt et leur nombre a atteint à 18 000 en 2005. Début 2007, il concernait 25 000 jeunes. Touchant d'abord les pays d'Amérique du Sud (d’où est issu un nombre élevé de missionnaires), le fonds concerne aujourd'hui 27 pays différents.

Fonctionnement

Les présidents de pieu (autorité au-dessus de l’évêque) et les évêques déterminent dans un premier temps quelles personnes ont le plus besoin de cette aide ; celle-ci est alors envoyée non pas aux jeunes eux-mêmes mais au centre de formation dont ils dépendent. Les étudiants suivent leur formation sur place dans leur pays d'origine et leurs progrès sont évalués par les directeurs locaux de l'Institut.

En amont, des Autorités générales supervisent le programme qui utilise les structures déjà existantes de l'Église : les dirigeants locaux de la prêtrise, le Département d'Éducation de l'Église et les services d'aide à l'emploi. Comme l'a dit Gordon B. Hinckley, président de l’Église, « ce programme ne coûte rien » sur le plan administratif.

Quant au Fonds, ce sont les membres de l'Église eux-mêmes qui l'alimentent par leurs dons. Leur générosité permet aux plus démunis d'accéder dignement à l'autonomie, de sortir du cycle infernal de la pauvreté et d'envisager de fonder un foyer et d'aider leurs parents.

Selon les dirigeants de l’Église, l'inspiration divine, la foi, l'espoir et l'esprit de partage ont permis et continuent de permettre le bon fonctionnement de ce programme.

Liens

Article publié sur Wikimonde Plus