Henri Ballester-Colonna

Aller à la navigation Aller à la recherche
Fairytale bookmark gold.png Vous lisez un « article de qualité ».
Henri Ballester-Colonna
Description de cette image, également commentée ci-après
Henri Ballester-Colonna à la pré-avant-première des Lanternes de la résistance, le .
Naissance (19 ans)
Montpellier, Drapeau de la France France
Nationalité Français
Profession Réalisateur
Acteur
Scénariste
Films notables U4 : Lila
Queen Élisabeth
DUIS. L'école de la normalité
Séries notables Les Lanternes de la résistance
Site internet the-dream-manufactory.webnode.fr

Henri Ballester-Colonna, né le à Montpellier (Hérault), est un réalisateur, metteur en scène, scénariste, directeur de la photographie et monteur[note 1] français.

Il est le gérant du collectif The Dream Manufactory et le président actuel de l'association du même nom.

Convaincu que le cinéma est l'outil d'expression démocratique par excellence, il dénonce, dans une œuvre de plus en plus engagée, les travers d'une société paradoxalement saturée de normes (Queen Élisabeth, DUIS : L'École de la normalité) et de changements technologiques (Ton temps, ton énergie).

Biographie

Enfance (2003-2016)

Henri Ballester-Colonna naît le à Montpellier[1],[2].

En 2013, à l'âge de 10 ans, il voit Hugo Cabret de Martin Scorsese au cinéma. C'est une révélation[3]. La même année, il écrit son premier scénario, dont la réalisation est rapidement abandonnée[1].

En 2014, il produit son premier court métrage avec un ami[1],[2]. Le film n'est pas mis en ligne sur Internet.

En 2015, il suit un stage de réalisation au Cours Florent de Montpellier[1]. À la rentrée, il intègre l'école en cycle Ado 1.

Premières réalisations (2016-2019)

Tout au long de l'année 2016, Ballester-Colonna commence à s'entourer de jeunes de son village (Saint-Vincent-de-Barbeyrargues) pour faire ses films.

En , Ballester-Colonna sort son premier film public, Rizvolution. La première a lieu à Saint-Vincent-de-Barbeyrargues[4].

Le , il crée la chaîne YouTube et le site web de The Dream Manufactory, où il met désormais en ligne ses créations, ainsi que des bandes-annonces, makings-of et vidéos inédites[5].

Entre temps, il réalise La Force des mots, un court métrage de 11 minutes avec pour seule actrice Tess Poblador. Le film, sorti le sur YouTube, connaît un relatif insuccès, avec 416 vues et 23 J'aime[6]. Henri Ballester-Colonna persévère : il commence une série (Le Rêve d'un enfant éveillé) et produit un deuxième court métrage. L'Enfant aux musiques, sorti le , obtient à peine plus de succès que le précédent (609 vues, 31 J'aime)[7], malgré sa longueur inédite (23 minutes).

Le jeune cinéaste ne se décourage pas et se concentre sur le côté technique de la réalisation en produisant U4 : Lila, une adaptation libre de la série littéraire U4. Il en compose même la bande originale. Ce court métrage de 20 minutes, sorti le , fait exploser la notoriété de The Dream Manufactory, comme en attestent les 6 406 vues collectées sur YouTube au [8]. Le film est également très apprécié, avec 143 J'aime contre 25 Je n'aime pas, ce qui lui fait obtenir le score de 4,3/5[9].

Le , il s'engage contre le harcèlement scolaire en sortant Queen Élisabeth, film réalisé en collaboration avec Baptiste Arnaud, le fondateur et animateur de la webradio Regarde ton monde[10]. Ce court métrage de 11 minutes est désormais régulièrement projeté dans leur collège dans le cadre de journées de lutte contre le harcèlement[10].

Le , il se lance au théâtre en montant Antigone de Jean Anouilh[11].

Période engagée (depuis 2019)

Henri Ballester-Colonna sur le tournage de DUIS en 2018.

Début 2019, Henri Ballester-Colonna compte 14 courts métrages à son actif ; le dernier en date, Ton temps, ton énergie, sort le . Cependant, aucun de ces films ne dépassent le millier de vues sur YouTube, exception faite de U4 : Lila. Le cinéaste prend alors un tournant engagé en se lançant dans un projet de plus grande envergure, DUIS : L'École de la normalité. Il renouvelle son équipe en profondeur par le biais de castings sur le site web de The Dream Manufactory et fait l'acquisition d'un véritable matériel de tournage. Le , il embauche un compositeur, Dorian Pâquet, pour le rejoindre dans cette entreprise[12].

Le film sort le sur YouTube. Une première était prévue à cette date à Saint-Martin-de-Londres, mais les toutes nouvelles restrictions liées à la pandémie de Covid-19 entraînent son annulation à la dernière minute[13]. Au , DUIS : L'École de la normalité a été vu 1 256 fois et comptabilise 73 J'aime[14].

Le , Ballester-Colonna revient sur scène en jouant une adaptation de Fin de partie de Samuel Beckett avec Baptiste Arnaud et Élise Bauer.

Dès , il s'entoure de quatre autres scénaristes pour écrire le scénario d'un nouveau projet, Les Lanternes de la résistance, une mini-série de trois épisodes. Ceux-ci sortent les , et sur la chaîne YouTube de The Dream Manufactory. C'est la première fois qu'un magazine indépendant critique une œuvre d'Henri Ballester-Colonna : Entre Terre et Lune fait un bilan contrasté, attribuant 2 étoiles au premier épisode, 1 au deuxième et 4 au troisième.

En , il signe au nom de The Dream Manufactory un contrat de diffusion de Solidarité partagée et de DUIS : L'École de la normalité avec la webTV Shake It Play[15].

Le , il monte L'Envers du décor avec l'atelier En replay à la salle Eugénie-Dubois de Saint-Vincent-de-Barbeyrargues[16].

Autres activités

En , Henri Ballester-Colonna cofonde l'Association de jeunesse contre l'exclusion et les discriminations (AJED)[17].

Vie privée

Henri Ballester-Colonna habite à Saint-Vincent-de-Barbeyrargues, dans l'Hérault.

De à , il étudie au lycée Jean-Jaurès de Saint-Clément-de-Rivière. Il obtient un baccalauréat général en avec des spécialités littéraires (HGGSP, HLP et anglais)[2], puis s'oriente vers une licence d'arts du spectacle, mention cinéma et audiovisuel à l'Université Paul-Valéry-Montpellier.

Œuvre

Courts-métrages

Signature d'Henri Ballester-Colonna.

Mini-séries

Discographie

Représentations théâtrales

Accueil critique

Les films d'Henri Ballester-Colonna sont très bien reçus par les médias locaux comme le quotidien héraultais Midi libre, lorsqu'ils sont présentés dans différentes salles de cinéma, à Saint-Vincent-de-Barbeyrargues ou plus récemment à Saint-Aunès (pour Les Lanternes de la résistance). Midi libre salue notamment la maturité intellectuelle d'Henri qui lui permet d'écrire des scénarios, de concevoir des univers, et d'organiser des équipes de jeunes sans cesse différents jusque dans les moindres détails[18].

Note

  1. Aussi comédien de 2018 à 2020.

Références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 « À propos :: The Dream Manufactory », sur the-dream-manufactory.webnode.fr, (consulté le )
  2. 2,0 2,1 et 2,2 « Henri Ballester -- Colonna », sur nawak.com (consulté le )
  3. https://www.midilibre.fr/2020/11/09/henri-ballester-colonna-avec-le-cinema-on-fait-ce-que-lon-veut-9190492.php
  4. « A Saint-Vincent-de-Barbeyrargues, le local jeunes fait son cinéma », sur midilibre.fr (consulté le )
  5. https://www.youtube.com/channel/UCJB916r4P8UfkrzWuOqIIsA/about
  6. https://www.youtube.com/watch?v=lPpLWO5neYU (chiffres du 28 décembre 2021)
  7. https://www.youtube.com/watch?v=K9cj1qsaVbA (chiffres du 28 décembre 2021)
  8. https://www.youtube.com/watch?v=umJ5pYHxOOU
  9. Chiffres de janvier 2021
  10. 10,0 et 10,1 « Baptiste et Henri, auteurs d'un court-métrage pour lutter contre le harcèlement scolaire », sur France Bleu (consulté le )
  11. 11,0 et 11,1 « Saint-Vincent-de-Barbeyrargues : des ados qui s’engagent », sur midilibre.fr (consulté le )
  12. https://paquet.info/wordpress/?p=4195
  13. https://the-dream-manufactory.webnode.fr/l/bilan-des-premiers-retours-sur-le-film-duis-lecole-de-la-normalite
  14. https://www.youtube.com/watch?v=03URqezHnJY
  15. https://shakeitplay.fr/authors/henri-ballester-colonna
  16. https://www.instagram.com/p/Cdv3DNSIUpR/
  17. https://www.instagram.com/ajed_montpellier/
  18. « Un jeune cinéaste se découvre, à St-Vincent-de-Barbeyrargues », sur midilibre.fr (consulté le )

Voir aussi

Article connexe

Liens externes

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).