Encyclopédie Wikimonde

Histoire de la criminalité ferroviaire en France

Aller à : navigation, rechercher

Histoire de la criminalité ferroviaire en France. Initiée en Suisse, peu après l'apparition du chemin de fer en France en 1827, la criminalité ferroviaire est variée dans son mode et, parfois, propre aux chemins de fer (Les malles sanglantes, par exemple...). Au cours du XXe siècle, sa nature évolue, passant du crime domestique au terrorisme, voire au terrorisme international. Elle influe la littérature policière ( Agatha Christie, Patricia Highsmisth, etc... ).

Liste chronologiques des célèbres affaires ferroviaires

Parmi les plus célèbres affaires, citons :

Notes et références

Thèse

Lionel Pourtau, thèse de 3e cycle « Analyse des menaces criminelles contemporaines », Université Paris Panthéon-Assas (Paris 2). Mémoire sur Les spécificités de la criminalité ferroviaire nationale et internationale, sous la direction de Christophe Naudin, 2006.

Bibliographie

  • François Caron, Histoire des chemins de fer en France, éditions Fayard : tome 1, 1740-1883, 1997 ; ISBN 2213021538

tome 2, 1883-1937, 2005 ; ISBN 2213623155

  • Alfred Detrez, L'Assassinat du conseiller Prince, sur-titré Un crime politique, Librairie Paillard, 1934.
  • Pierre Darmon, La Malle à Gouffé. Le guet-apens de la Madeleine, éditions Denoël, 1988.
  • Serge Janouin-Benanti, Le Tueur du Paris-Mulhouse. L'histoire de Charles Jud, Cheminements, Turquant, 2010.
  • Serge Janouin-Benanti, Les Trains du crime, treize affaires criminelles dans le monde ferroviaire, L'Apart, Turquant, 2010.
  • Patrick Eris, Histoires vraies sur les rails, Papillon Rouge, Montpellier, 2012.
  • Jean-François Miniac, Les Grandes Affaires Criminelles du Rail, de Borée, Paris, 2013.

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).