Encyclopédie Wikimonde

InterAction Suisse

Aller à : navigation, rechercher
InterAction Suisse
[[Fichier:Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 609 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). |frameless |upright=1 |alt=Logo de l’association ]]
Cadre
But Association Suisse pour les personnes intersexes
Fondation
Fondation 2017
Fondateur Audrey Aegerter & Deborah Abate
Origine Suisse
Identité
Siège Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 609 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Président Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 609 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Membres Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 609 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Site web https://www.inter-action-suisse.ch

InterAction est une association Suisse pour les personnes intersexes[1], parent-e-s, ami-e-s et allié-e-s pour s'informer, échanger ou s'engager sur les thématiques intersexes[2]. Elle a été créée le 26 octobre 2017 en honneur de la journée de la visibilité intersexe.[3]

Missions

La première mission de l'association est de mettre les personnes intersexes ou en questionnement (pas toutes les personnes intersexes savent qu'iels le sont) en contact et de leur fournir un safe-space dans lequel iels peuvent partager leur vécu et leurs problèmes en sécurité[4]. Cela inclut souvent la famille et les proches des personnes intersexes[5].

InterAction souhaite attirer l'attention générale du public sur les problématiques intersexes[6] telles que la stigmatisation et les opérations abusives[7],[8]. Elle lutte également pour modifier et faire avancer la politique Suisse et internationale sur ces problèmes[9]. L'association informe les gens sur l'intersexuation et fournit des termes et textes adaptés sur les thématiques intersexes.

InterAction prône la non-pathologisation des corps intersexes et par conséquent parle de Variations du Développement Sexuel au lieu de "Troubles" ou "Désordres" du Développement Sexuel. L'association priorise l’expertise des personnes intersexes et se bât contre les abus du corps médical[10].

Liens externes


  1. Caroline Zuercher, « «Les docteurs ne pouvaient pas dire si j’étais un garçon ou une fille» », TDG,‎ (ISSN 1010-2248, lire en ligne, consulté le 17 juin 2019)
  2. « InterAction – Association Suisse pour les Intersexes », sur Astraea Lesbian Foundation For Justice, (consulté le 17 juin 2019)
  3. « L'association | InterAction », sur InterAction - Association suisse pour les intersexes (consulté le 17 juin 2019)
  4. (en) « Paint - I am Intersex (Episode 3) », sur youtube.com (consulté le 17 juin 2019)
  5. « Soutenir son enfant intersexe », sur OII Europe, (consulté le 17 juin 2019)
  6. (en) « Universal Periodic Review of Switzerland », SEXUAL HEALTH Switzerland & Sexual Rights Initiative,‎ 6-17 november 2017 (lire en ligne)
  7. « Loé, militante intersexe: «Notre principale vulnérabilité, c'est notre isolement qui vient de l'invisibilisation» », sur Yagg, (consulté le 17 juin 2019)
  8. « Les droits LGBT sont des droits humains », sur Amnesty International Suisse, (consulté le 17 juin 2019)
  9. Stage, « Personnes intersexes - humanrights.ch », sur www.humanrights.ch, (consulté le 17 juin 2019)
  10. Caroline Zuercher, « Opérer les enfants «intersexes»? Le corps médical reste prudent », VQH,‎ (ISSN 1424-4039, lire en ligne, consulté le 17 juin 2019)

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).