Jean-Marc Sauvagnargues

Aller à la navigation Aller à la recherche
Jean-Marc Sauvagnargues en concert
Jean-Marc Sauvagnargues

Jean-Marc Sauvagnargues est un batteur, chanteur et manager. Il est aussi l'un des quatre membres du groupe Les Fatals Picards, au sein duquel il est batteur, chanteur à l'occasion, mais aussi manager.

Biographie

Jean-Marc Sauvagnargues est né à Alès le . Ses parents sont musiciens : son père joue de la flûte et du saxophone, sa mère chante et joue du piano. C'est d'ailleurs par cet instrument qu'il commencera la musique, avant de se tourner vers la batterie à 12 ans[1]. Plutôt que de se faire taper sur les doigts avec un baguette par sa prof de piano qui le corrige, il préfère utiliser les baguettes pour taper lui-même avec. Il en jouera un peu, s'arrêtera, recommencera, et apprendra finalement tout seul, au fur et à mesure des années de jeu.

Il arpentera les routes de France durant une dizaine d'années comme batteur de bal ce qui lui permet, comme il le dit, de devenir un "batteur tout-terrain". Avant de vivre totalement de la musique, Jean-Marc s'éloigne de la batterie : il est professeur de mathématiques. Il rejoint Les Fatals Picards en 2002 après avoir répondu à une petite annonce trouvée sur Internet. Il devient le batteur attitré du groupe après une audition, tout en assurant aussi les fonctions de tourneur et manageur, auteur-compositeur avec les autres membres, et en interprétant certaines chansons, dont la fameuse "Mon père était tellement de gauche". Il assurera le rôle de tourneur à partir de 2004 durant 6 ans, avant d'embaucher quelqu'un pour s'en charger à sa place. Il continue actuellement à manager le groupe[2].

En parallèle, il se lance aussi dans des aventures solo, en 2015, 2019 et 2022 : un album de chanson française, un album de Bossa Nova et un album hommage à Michel Berger..

En 2023 il commence sa tournée solo au chant et au piano en hommage à Michel Berger, tout en continuant la tournée permanente des Fatals Picards.

Et à côté de toute son activité au sein des Fatals Picards, Jean-Marc est aussi producteur d'autres artistes, au sein de la société dans laquelle il est associé : Les Trois 8. Parmi les artistes dont s'occupe Les trois 8, on trouve Lou, Natis, Saint Aubin, Petite Gueule[3] ou encore Eko eko.

Novembre 67 en décembre 2015

En 2015, il se lance dans une nouvelle aventure avec un premier disque solo, Novembre 1967[4]. C'est un album consacré à la chanson française, dont il révèle son amour à travers les différents titres. Des titres originaux, qu'ils écrit et compose avec son compère Laurent Honel, comme La Tête la première ou Dunkerque, mais aussi des reprises comme La Tendresse de Bourvil.

Cet album sera entièrement financé grâce au crowfunding. Méthode qu'il appliquera aussi aux deux derniers albums et au DVD live des Fatals Picards.

Novembre 67 comporte 10 chansons :

  1. Dunkerque
  2. La Tête la première
  3. La Tendresse
  4. Monsieur Georges
  5. Les Gens qu’on aime
  6. Il suffirait de presque rien
  7. À vot’ bon cœur M’ssieurs dames
  8. Mon père était tellement de gauche
  9. Novembre 67
  10. Sur une machine à écrire

Saudade en novembre 2019

En 2019, Jean-Marc sort un deuxième album solo, une nouvelle fois financé entièrement grâce au crowfunding  : Saudade. Il surprend une nouvelle fois son public, en proposant un album de bossa nova, dans lequel il chante accompagné par le groupe A Banda[5]. L'occasion de découvrir son amour pour cette musique brésilienne, à travers 11 chansons, dont trois compositions originales.

Le premier clip est celui de La Rua Madureira, une chanson de Nino Ferrer.

Saudade comporte 11 morceaux :

  1. La Rua madureira
  2. Corcovado (Quiet Nights Of Quiet Stars)
  3. Le Café Veloso
  4. Paroles, paroles
  5. Saudade
  6. Les Eaux de mars (Águas de março)
  7. Et demain
  8. Samba d'été (Samba de verão)
  9. La Chanson d'Orphée (Manhã de carnaval)
  10. Tuyo (générique Narcos)
  11. Fais comme l'oiseau (Você abusou)

Un concert unique a eu lieu à l'Européen à Paris, le 11 janvier 2020.

Ton piano danse toujours en juin 2022

En 2022, après s'être sérieusement remis au piano pendant le confinement, Jean-Marc laisse enfin s'exprimer sa passion pour Michel Berger[6], son idole depuis toujours. Dans son album hommage Ton piano danse toujours, il réinterprète les grands classiques de Michel Berger, à travers de nouveaux arrangements, mais sans jamais dénaturer l’œuvre originale. Cet album, ainsi que les clips qui l'accompagnent, est très bien reçu[7] par les fans de Michel Berger et France Gall, mais également par la critique musicale[8] : France info[9], France bleu ou encore Sud radio[10]...

Ton piano danse toujours comporte 10 chansons :

  1. Mon piano danse (clip)
  2. Quelques mots d’amour (clip)
  3. Cézanne peint
  4. Celui qui chante
  5. La Déclaration d’amour
  6. La Minute de silence
  7. Mademoiselle Chang (clip)
  8. Message personnel
  9. La Groupie du pianiste
  10. Lumière du jour (clip)

Discographie

Avec Les Fatals Picards

  • 2003 : Droit de véto
  • 2005 : Picardia Independenza
  • 2007 : Pamplemousse mécanique
  • 2008 : Public
  • 2009 : Le Sens de la gravité
  • 2011 : Coming out
  • 2012 : Fatals s/Scène
  • 2013 : Septième ciel
  • 2015 : 14.11.14
  • 2016 : Fatals Picards Country Club
  • 2019 : Espèces menacées
  • 2021 : Le Syndrome de Göteborg

Solo

  • 2015 : Novembre 67
  • 2019 : Saudade, avec le groupe A Banda
  • 2022 : Ton piano danse toujours, hommage à Michel Berger

Notes et références

  1. Stéphane Guillaume, « Le son de JEAN-MARC SAUVAGNARGUES », Batterie magazine 77,‎ , p. 38-39 (lire en ligne)
  2. « Jean-Marc Sauvagnargues: le couteau suisse des Fatals Picards », sur wikidrummers.com.
  3. « The Artist Petite Gueule surprend le Jury avec sa reprise de "Il faut vivre" ! », (consulté le ).
  4. Jack', « Jean-Marc Sauvagnargues tout en douceur ! », sur lemusicodrome.com, .
  5. Delphine Hossa, « Saudade, la belle Bossa Nova de Jean-Marc Sauvagnargues », sur culturesco.com, .
  6. « [VIDEO] Jean-Marc Sauvagnargues, des Fatals Picards : "Michel Berger, c'est la bande originale de ma vie" », sur midilibre.fr (consulté le ).
  7. « Jean-Marc Sauvagnargues rend hommage à Michel Berger », sur Melody TV, (consulté le ).
  8. « “Ton piano danse toujours” de Jean-Marc Sauvagnargues, un hommage à Michel Berger », sur ici, par France Bleu et France 3 (consulté le ).
  9. « Un dixième album pour Les Fatals Picards : "C’est le public qui nous a faits" », sur Franceinfo, (consulté le ).
  10. « Loft Music Sud Radio - Spéciale Michel Berger » (consulté le ).

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

  • Portail de la musique
  • Portail de la France