Léa-Véra Tahar

Aller à la navigation Aller à la recherche
Léa-Véra Tahar
une illustration sous licence libre serait bienvenue

Léa-Véra Tahar ou Léa-Véra Tahar-Bismuth, née le à Tunis et morte le dans la même ville, est une artiste peintre, sculptrice sur papier mâché et écrivaine tunisienne.

Biographie

Mère au foyer dès l'âge de 17 ans, elle reprend ses études, participe à des ateliers d'écriture et s'initie en autodidacte à la peinture et à la sculpture[1].

Elle publie Ravaudage au pays du ménage en 1998 aux éditions Noir sur Blanc[2].

Elle participe à la révolution tunisienne de 2011 en tant que militante et artiste[3].

Positionnement

Féministe, elle allie maternité et créativité[4].

Selon Inès Horchani, Léa-Véra Tahar fait partie de ces « auteurs en mal d'archives »[5]. Chez Léa-Véra Tahar, « les traces du passé colonial sont tangibles, et peuvent s'apparenter à des trous noirs »[5] qu'elle remplit de mots et de couleurs. Ses créations littéraires et plastiques sont des « archives imaginaires »[5].

Références

  1. Inès Horchani, « Entretien avec Léa Véra Tahar. Tunis 16 novembre 2011 », Dalhousie French Studies, no 104,‎ (ISSN 0711-8813, lire en ligne, consulté le ).
  2. Ravaudage au pays du ménage, Lausanne, Éditions Noir sur Blanc, , 207 p. (ISBN 978-9-973-79211-2) [lire en ligne] .
  3. Corps des femmes et espaces genrés arabo-musulmans, Paris, Karthala, , 276 p. (ISBN 978-2-811-11807-5) .
  4. Inès Horchani, « Maternité et créativité : Taos Amrouche, Baya, Fadhila Chabbi, Léa Véra Tahar », Dalhousie French Studies, no 103,‎ (ISSN 0711-8813, lire en ligne, consulté le ).
  5. 5,0 5,1 et 5,2 Inès Horchani, « D'Alger à Damas, des auteurs en mal d'archives », Amnis, no 13,‎ (ISSN 1764-7193, lire en ligne, consulté le ).

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

  • Portail de la Tunisie
  • Portail de la peinture
  • Portail de la sculpture
  • Portail de la littérature africaine