Encyclopédie Wikimonde

La Romance de la rose noire

Aller à : navigation, rechercher

La Romance de la rose noire est une pièce de théâtre écrite par Xavier-Numa Borloz[1], parue en juin 2016 à la Fnac[2] et créée le 4 avril 2018 au Théâtre du Gouvernail, 5 passage de Thionville à Paris 19e[3],[4].

Elle a été montée par l'Association des roses noires[5], qui a pour objet social de « promouvoir la diversité de la langue française » et « l'expression littéraire des valeurs artistiques et théâtrales[6] ».

L'action se déroule en 8 actes de 3 tableaux chacun[7]. La pièce est sous-titrée Tombeau de la langue française[8]. Elle dure environ trois heures[9].

Elle a été présentée comme une « tragédie contemporaine à l'humour caustique, tournée vers le futur », développant « une satire de notre monde pétri de misogynie, d'homophobie et de néo-colonialisme », « hommage aux littératures dans toutes leurs diversités[10] », ou encore comme une « tragédie satirique[11] ».

Distribution

  • Crystalia
  • Véronique Multon
  • Roya Zargar[12].

Argument

Les héroïnes sont deux amantes; elles recourent au transhumanisme avant d'affronter un monde perçu comme oppresseur et profiter de leur passion[13],[14].

La pièce entend notamment cibler l'homophobie[15] et la lesbophobie[16].

Synopsis

Véronica et Lisa étudient les sciences à Toulouse; elles sont amantes. Elles rencontrent l'auteur anglais d'un livre de science-fiction, La Romance de la rose noire, qui leur remet une pierre noire médiévale permettant des applications transhumanistes. Augmentées par cette pierre, elles créent une église néo-cathare féministe et homophile qui prend le pouvoir au Brésil. Elles entreprennent de conquérir l'Amérique du Sud en modelant Cynthia, une guerrière transhumaine. Deux dynasties s’affrontent ensuite au fil du siècle pour garder le pouvoir et perpétuer leur descendance, jusqu’à une chute finale[17].

Réception

La pièce a été bien reçue par les spectateurs[18].

Le metteur en scène Nicola Sornaga a notamment déclaré : « Un texte qui dépasse l'entendement... Vraiment unique et sans concession... Entre Jarry, 1984 et Boby Lapointe... Ce soir on a rencontré un vrai poète... Les actrices et l'auteur sont juste au delà de tout[19],[20] ».

L'auteur Numa Sadoul a quant à lui déclaré : « écrit dans un esprit de création en pures langues mêlées, la noble et la populaire... avec en prime quelques militances pour de nobles causes sociales [21] ».

Références

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).