Encyclopédie Wikimonde

Luke Darko

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Luke Darko, de son véritable nom Luc Mura-Lamotte, est un artiste français, principalement spécialisé dans la photographie et la peinture, résidant et exposant à Paris. Il a été publié dans bon nombre de magazines et est exposé dans de nombreuses capitales, de Paris à Montréal, en passant par Tallinn , Barcelone, San Francisco, ou Stockholm.

Peinture

Né le 3 octobre 1978 dans le Nord de la France, il suit un chemin atypique qui le conduit à explorer l'expression picturale dès l'âge de 16 ans[1].

Il part vivre à Londres quelques années pour y chercher l'inspiration et acquérir de nouvelles techniques[réf. souhaitée]. Il y explore la transformation des matières qu'il travaille sur le tableau ; jouant à la fois à l'alchimiste avec les pigments purs, explorant et œuvrant inlassablement à des "recettes" de traitement du médium et du liant de la peinture à l'huile pour en altérer la texture et le rendu, notamment en donnant un effet "poudré" ou des effets de « coulure »[réf. souhaitée].

Il revient en France avec un gout prononcé pour les collages d'images et les détournements de papiers anciens ou les inclusions d'objets. Ses œuvres prennent du relief ; une fois le tableau composé, il traite et retravaille ses toiles des dizaines de fois pour leur donner des épaisseurs, une patine et un aspect glacé particulier[réf. souhaitée].

L'effondrement des tours du World Trade center à Manhattan et la seconde guerre du Golfe le touchent et c'est au travers d'inspirations pop-art qu'il décide de s'exprimer pour dénoncer tout autant les violences terroristes d'al quaida que les exactions militaires américaines sur les sols irakien ou afghan[réf. souhaitée].

Photographie

En 2006, à la faveur de la rencontre d'un meilleur portraitiste de France, il décide d'explorer des horizons complémentaires et s'attache à la photographie. Autodidacte en peinture, cette fois, il décide d'avancer guidé et entre aux Gobelins, la célèbre école de l'Image de Paris. Il en ressort enrichi des techniques nécessaires à la matérialisation de ses inspirations[non neutre].

Il décide d'explorer plusieurs directions simultanément, montant un studio de fortune, se lançant dans la composition de fresques, mais aussi dans le travail de portraits ou encore dans des pack-shots[2][source insuffisante],[3][source insuffisante],[4][source insuffisante] ou des photos pour des campagnes publicitaires[5] de créateurs[6][réf. à confirmer],[7][réf. à confirmer] et de haute couture que lui confient certains de ses clients, des marques de luxe pour le marché français, asiatique ou Russe[réf. souhaitée].

Petit à petit, son style s'affirme et les expositions s’enchaînent. La plupart sont accompagnées d'un court métrage[8][source insuffisante] d'illustration[9] de l'inspiration de l’œuvre présentée[10][source insuffisante].

En 2010, ils lance le concept « Bear Rupture »[11][source insuffisante],[12] ; un ensemble de travaux voués à prendre un parti pris sociétal : révéler la beauté non conventionnelle[13][source insuffisante] et présenter des créations oniriques éloignées des stéréotypes censés incarner la masculinité traditionnelle[12]. Interrogeant les publics gays et lesbiens, mais aussi hétérosexuels sur la représentation habituelle des genres, de leurs codes, de leurs limites[14][source insuffisante], il joue à faire voltiger les usages en juxtaposant et en superposant les modèles. Ses créations sont, selon le moment, rafraîchissantes ou dérangeantes[15][source insuffisante].

Elles donnent à voir des femmes top-modèles concomitamment à des Ours[16] (homosexuels masculins à la pilosité exacerbée et en surpoids), le tout sur des fonds aux teintes acidulées comme dans la série « Beauty and the beast »[17],[18] qui font le tour de l'Europe[19].

Elles proposent de renvoyer chacun devant un miroir en mettant les spectateurs face à d'immenses portraits d'hommes en pleur[20][source insuffisante], d'hommes posant nus dans des positions d'abandon, voire de faiblesse ou encore d'hommes mûrs en train de s'embrasser[21][source insuffisante] comme dans la série "To Blaise" [22],[23][source insuffisante] avec pour objectif de susciter une réflexion et une remise en cause chez celui qui regarde[21][source insuffisante]. Les séries "Mascarade" ou "In-visible"[24] proposent de prolonger cette réflexion.

Depuis 2016, il travaille à de nouveaux processus créatifs et renoue avec la peinture en rééditant certains tirages de ses photos et en les altérant comme il l'avait fait dans le passé avec ses toiles. Il s'engage dans une démarche esthétique renouvelée avec un galeriste qui lui offre la possibilité de recomposer ses photographies en les transformant un peu en œuvres cinétiques, jouant sur l'ambivalence de la perception[non neutre].

Expositions et séries

Publications

  • Fashisblack - couvertures des magazines[52][source insuffisante] - (n°2, Mars-Avril 2012[53][source insuffisante] et n°3, Mai-Juin 2012[54][source insuffisante],[55] )
  • Dailymale [56] - calendrier d'artistes
  • l'Officiel Paris - spécial "1000 modèles haute-couture" - 2ème de couverture (n° 132, printemps-été 2013)

Références

  1. « Interview de Luke Darko, l'artiste qui sublime le corps de l'homme rond ! », BARNAB Paris,‎ (lire en ligne, consulté le 14 mars 2018)
  2. « Terre Saharienne Yves Saint Laurent Poudre de Soleil #3 »
  3. « Dior Diorskin Nude Air - Poudre de Soleil #2 »
  4. « M.A.C ( By Gareth Pugh ) »
  5. MrDarko75, « Shooting Yanina par Luc Lamotte » [vidéo], (consulté le 14 mars 2018)
  6. (es) Juan D. Zamora, « Campagne publicitaire Marc-Antoine Barrois », sur exclama
  7. Erreur Lua dans Module:Outils à la ligne 73 : attempt to index local 'frame' (a nil value).
  8. (en) « Bear-Rupture », sur Vimeo (consulté le 5 mars 2018)
  9. 9,0 et 9,1 « Exposition : Luke DARKO, Beauty and Beast à la galerie Jamault (Paris 4) - QWEEK Le Blog Magazine Gay Gratuit », QWEEK Le Blog Magazine Gay Gratuit,‎ (lire en ligne, consulté le 14 mars 2018)
  10. (en) « Bear-Rupture » [vidéo], sur Vimeo (consulté le 5 mars 2018)
  11. [image] (en-US) « Bear Rupture », sur bearrupture.myportfolio.com (consulté le 5 mars 2018)
  12. 12,0 et 12,1 « «Beauty & Beast» par Bear Rupture: Ours en liberté - Yagg », Yagg,‎ (lire en ligne, consulté le 16 mars 2018)
  13. (en) « fURvor Magazine // fURvorMag.com », sur furvormag.tumblr.com,
  14. (en-US) « The Tenderness of Bears: Gay, Bearded Men in Luke Darko’s Project — Bird In Flight », Bird In Flight,‎ (lire en ligne, consulté le 14 mars 2018)
  15. (ru) « Медвежьи нежности: Геи-бородачи в фотопроекте Луки Дарко — Bird In Flight », Bird In Flight,‎ (lire en ligne, consulté le 14 mars 2018)
  16. « Interview de Luke Darko, l'artiste qui sublime le corps de l'homme rond ! », BARNAB Paris,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mars 2018)
  17. « Publications - claire64 », sur cargocollective.com (consulté le 16 mars 2018)
  18. (en-US) « The Tenderness of Bears: Gay, Bearded Men in Luke Darko’s Project — Bird In Flight », Bird In Flight,‎ (lire en ligne, consulté le 16 mars 2018)
  19. (el) « Οι Πεντάμορφες και οι Αρκούδοι », Athens Voice,‎ (lire en ligne, consulté le 16 mars 2018)
  20. « Project #43; chaine bear rupture » [vidéo] (consulté le 5 mars 2018)
  21. 21,0 et 21,1 « Luke Darko : l'art de magnifier nos amours sans âge - Garcon Magazine », sur garcon-magazine.com (consulté le 5 mars 2018)
  22. (en) « Making Of To: Blaise project BEAR-RUPTURE » [vidéo], sur Vimeo (consulté le 5 mars 2018)
  23. (en) « Teaser To:Blaise » [vidéo], sur Vimeo (consulté le 5 mars 2018)
  24. Erreur Lua dans Module:Outils à la ligne 73 : attempt to index local 'frame' (a nil value).
  25. (en) « Project #43 teaser » (https://vimeo.com/68249506), sur Vimeo (consulté le 5 mars 2018)
  26. (en) « Project #43 extended teaser » (https://vimeo.com/71434679), sur Vimeo (consulté le 5 mars 2018)
  27. « Exposition de Luke Darko « Beauty & Beast » », sur Centre LGBT Paris-ÎdF, le Centre Lesbien, Gai, Bi et Trans de Paris et Île-de-France (consulté le 14 mars 2018)
  28. (en) « Vernissage de l'exposition de Luke Darko « Beauty & Beast » - Centre Lesbien, Gai, Bi & Trans. de Paris et Île-de-France - Centre LGBT Paris-ÎdF - Paris - Germain Pire », sur agenda.germainpire.info (consulté le 14 mars 2018)
  29. Erreur Lua dans Module:Outils à la ligne 73 : attempt to index local 'frame' (a nil value).
  30. « D-Construction(s) »
  31. « #p43 Archives - Galerie Jamault », sur Galerie Jamault (consulté le 14 mars 2018)
  32. Erreur Lua dans Module:Outils à la ligne 73 : attempt to index local 'frame' (a nil value).
  33. Erreur Lua dans Module:Outils à la ligne 73 : attempt to index local 'frame' (a nil value).
  34. « Luke Darko Beauty & Beast – Galería Alonso Vidal », sur www.alonsovidal.com (consulté le 14 mars 2018)
  35. (es) « Affiche de l'exposition "Art LGTBI Barcelona" à la Galería Alonso Vidal » (http://www.alonsovidal.com/en/art-lgtbi-barcelona/), sur www.alonsovidal.com,
  36. (en) « "Tallinn Bearty gave me motivation" interview Luke Darko » (https://www.bearty.info/single-post/2017/01/31/Tallinn-Bearty-gave-me-motivation), sur Tallinn Bearty - Best of bearculture,
  37. Erreur Lua dans Module:Outils à la ligne 73 : attempt to index local 'frame' (a nil value).
  38. Gay News, « Het blote oog en de naakte man » (http://www.gaynews.nl/artikel/5135/Het-blote-oog-en-de-naakte-man/), sur www.gaynews.nl (consulté le 14 mars 2018)
  39. Erreur Lua dans Module:Outils à la ligne 73 : attempt to index local 'frame' (a nil value).
  40. 40,0 et 40,1 « Galerie MooiMan » (http://www.mooi-man.nl/), sur www.mooi-man.nl (consulté le 14 mars 2018)
  41. « Luke Darko 01 » (http://www.mooi-man.nl/Darko_Luke_01.html), sur www.mooi-man.nl (consulté le 14 mars 2018)
  42. 42,0 et 42,1 (en-US) « programme of the First Nordic Rainbow History & Art Month October, 2016 », LGL,‎ (lire en ligne (http://www.tupilak.org/2016/))
  43. (en-US) « First Nordic Rainbow History & Art Month October, 2016 - LGL », LGL,‎ (lire en ligne (http://www.lgl.lt/en/?p=14919), consulté le 16 mars 2018)
  44. Erreur Lua dans Module:Outils à la ligne 73 : attempt to index local 'frame' (a nil value).
  45. « Luke Darko », parisartistes,‎ (lire en ligne (http://www.parisartistes.com/luke-darko/), consulté le 5 mars 2018)
  46. Erreur Lua dans Module:Outils à la ligne 73 : attempt to index local 'frame' (a nil value).
  47. « Bastille Design Center * Choisissez votre langue / Choose your language » (https://www.bastille-design-center.com/), sur www.bastille-design-center.com (consulté le 14 mars 2018)
  48. Erreur Lua dans Module:Outils à la ligne 73 : attempt to index local 'frame' (a nil value).
  49. (nl) « Roze Kunstroute » (http://www.rozezaterdag2017.nl/kunstroute/), sur www.rozezaterdag2017.nl (consulté le 14 mars 2018)
  50. (en) « Teaser Mådriz » (https://vimeo.com/85429957), sur Vimeo (consulté le 5 mars 2018)
  51. « Teaser Brūsel* Bear Rupture » (http://viyoutube.com/video/xqrJQlkRuVo/teaser%20br%C5%ABsel*%20bear%20rupture) (consulté le 5 mars 2018)
  52. L'Express, « L'objet du jour: Fashizblack Magazine », Café Mode, l'oeil d'une parisienne (presque) à la page - Lexpress Styles,‎ (lire en ligne (http://blogs.lexpress.fr/styles/cafe-mode/2012/05/05/lobjet-du-jour-fashizblack-magazine/))
  53. « FASHIZBLACK, March/April 2012 » (https://magpile.com/fashizblack/mar-12/), sur Magpile (consulté le 14 mars 2018)
  54. « FASHIZBLACK, May/June 2012 » (https://magpile.com/fashizblack/may-12/), sur Magpile (consulté le 14 mars 2018)
  55. « FASHIZBLACK MAGAZINE : AISSA MAIGA » (http://whozblabla.blogspot.fr/2012/05/fashizblack-magazine-aissa-maiga.html), sur whozblabla.blogspot.fr,
  56. Erreur Lua dans Module:Outils à la ligne 73 : attempt to index local 'frame' (a nil value).

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).