Encyclopédie Wikimonde

Massimo Teodorani

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 121 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Massimo Teodorani, né le à Rimini, est un astrophysicien et vulgarisateur scientifique italien connu notamment pour son rôle dans l'étude des lumières d'Hessdalen et l'application des techniques de surveillance électronique aux unidentified aerial phenomena (UAP). Il est l'auteur de biographies de David Bohm et de Nikola Tesla et d'ouvrages mettant en lumière les frontières de la physique et des sciences cognitives.

Il est, depuis 2021, chercheur affilié d'un projet de recherche d'artéfacts extraterrestres dans le Système solaire initié et piloté par Avi Loeb de l'université Harvard, intitulé The Galileo Project.

Massimo Teodorani est aussi compositeur de musique électronique sous le nom de Totemtag.

Biographie

L'astrophysicien

En 1982, Massimo Teodorani est diplômé d'astronomie de l'université de Bologne, où il obtient ensuite, en 1992, un PhD en physique stellaire[1], en soutenant une thèse sur les étoiles binaires rapprochées massives.

Son activité de chercheur se déroule ensuite, vers la fin des années 1990, à l'observatoire de Capodimonte et comporte l'étude des étoiles de type FU Orionis[2],[3] et d'autres types de variables éruptives.

Attaché au radiotélescope de l'INAF à Medicina, il étudie l'émission maser à 22 GHz de l'eau des exoplanètes et des comètes[1].

Il travaille également aux observatoires astronomiques de Bologne et de Naples sur certaines protoétoiles éruptives[4].

Il participe également au projet SETI de recherche d'intelligence extraterrestre[5],[1]Utilisant certains résultats obtenus par SETI, il examine, dans un article publié en 2014, l'hypothèse selon laquelle l'observation d'objets à mouvement propre rapide et à excès d'émission d'infrarouge dans le Système solaire constituerait un indice de migration interstellaire de « vaisseaux de Dyson » (Dysonships)[6].

En 2021, il devient chercheur affilié de The Galileo Project, dirigé par le professeur Avi Loeb du Centre d'astrophysique de l'université Harvard et ayant pour but la recherche, à l'aide de la dernière génération de téléscopes, de traces d'artéfacts technologiques extraterrestres dans l'environnement spatial de la Terre[7],[8].

Le chercheur dans le domaine des phénomènes lumineux inexpliqués

Au début des années 2000, Massimo Teodorani entame des recherches pionnières sur la physique de certaines anomalies atmosphériques[9], notamment les lumières d'Hessdalen en Norvège. En 1994, il soumet un projet d'enquête sur ces phénomènes lumineux inexpliqués à des chercheurs de la faculté d'ingénierie d'Østfeld en Norvège, Erling Strand et Bjøorn Gitle Hange. Sous sa direction, quatre doctorants norvégiens conçoivent et construisent des appareils de surveillance automatisés. L'opération est renouvelée les années suivantes avec la participation d'étudiants italiens de l'université de Bologne et aboutit en 1998 à l'installation d'une station automatique de mesure (the Automatic Measurement Station)[10].

En 2000, il prône, pour l'étude de phénomènes étiquetés « ovnis », le recours à des techniques de surveillance particulières mettant en jeu de petits télescopes connectés à des capteurs CCD, des spectrographes et des photomètres[11], se démarquant formellement de l'ufologie traditionnelle[12].

En 2003, il assure une mission de capture et d'analyse de phénomènes lumineux anormaux dans le désert de l'Arizona, mission qui permet d'identifier l'origine naturelle de nombre de ces phénomènes[13].

Entre 2000 et 2009, il dirige plusieurs autres missions dans la vallée d'Hessdalen[14]. Les conclusions de l'« Enquête optique » de 2002 seront toutefois remises en question par Matteo Leone, physicien et membre du Centro Italiano Studi Ufologici (CISU) : les lumières récurrentes observées au même endroit cette année-là seraient, selon lui, celles de phares d'automobiles[15]. Pour Massimo Teodorani, cette affirmation s'appuie sur une construction artificielle faite de données, suppositions, analyses et conclusions erronées[16],[N 1].

En 2009, en qualité de chercheur associé, il élabore pour le National Aviation Reporting Center on Anomalous Phenomena (NARCAP) aux États-Unis[N 2] un projet d'observation systématique des « phénomènes sphériques anormaux non identifiés » en raison de leur danger potentiel pour l'aviation[17].

Le vulgarisateur scientifique

Au nombre des écrits de vulgarisation scientifique de Massimo Teodorani destinés au grand public et publiés entre 2005 et 2020, on compte trois biographies, celle de David Bohm en 2005 et celles de Nikola Tesla et de Marco Todeschini en 2006, ainsi qu'une dizaine d'ouvrages tendant à mettre en lumière les frontières de la physique et des sciences cognitives. Quatre ont été traduits en français et un en espagnol.

Dans La Mente Creatrice - Dall'universo fisico alla vita intelligente, publié en 2009, Teodorani reprend et interprète la pensée singulière de Fiorella Rustici telle qu'elle se dégage de son livre E Dio creò la mente, paru en 2008 : l'univers est créé par un seul moment de conscience divine (dans un état d'entropie minimale) et se dégrade ensuite progressivement et inexorablement. Le seul antidote à la dégradation continue de l'univers serait l'émergence de la conscience[18].

Teodorani porte un intérêt particulier aux phénomènes d'intrication quantique (quantum entanglement)[19] et de synchronicité[20], consacrant au premier le titre Entanglement - L'intreccio nel mondo quantistico: dalle particelle alla coscienza (2007) et au second, Sincronicità - Il legame tra fisica e psiche da Pauli e Jung a Chopra (2006)[21].

Passant en revue l'ensemble de l'œuvre de l'auteur (« Sull'opera di Massimo Teodorani ») sur le site Scienzaeconoscenza, le journaliste Giuseppe Vatinno affirme que Massimo Teodorani défend l'ouverture de la science aux phénomènes mentaux en s'efforçant de respecter la rigueur méthodologique et la rationalité qu'elle exige : « Dans le panorama plutôt statique de la "science de l'insolite", les travaux du physicien romagnol Teodorani (...) apportent sans aucun doute des éléments intéressants et d'une originalité absolue ; ces travaux offrent en même temps l'intérêt particulier de se tenir à l'écart des approches traîtresses du New Age et de la relative pacotille pseudo-intellectuelle qui, de manière pour ainsi dire inévitable, gravite autour [de ce courant]. Teodorani, en scientifique de métier, ne renonce pas (...) à étudier des phénomènes même insolites, mais il le fait en utilisant le maillage logique extrêmement strict des mathématiques et, de manière plus générale, de la méthode scientifique »[21].

Le musicien

Depuis 2020, Massimo Teodorani est aussi compositeur de musique électronique, avec vingt albums édités sous le pseudonyme de Totemtag[22]. Il dit avoir été influencé par l'école de Berlin dans sa technique de composition[23].

Publications

Publications scientifiques

Ne sont mentionnées ci-dessous que les publications dont les références ne figurent pas déjà dans le corps du texte.

  • (en) Massimo Teodorani et Gloria Nobili, « EMBLA 2002 An Optical and Ground Survey in Hessdalen », Project Hessdalen Articles and Reports,‎ , p. 1-26 (lire en ligne [PDF], consulté le ).
  • (en) Teodorani M, Montebugnoli S, Maccaferri G, « Comet C/2002 V1 (NEAT) », sur cbat.eps.harvard.edu, (consulté le ).
  • (en) « A Long-Term Scientific Survey of the Hessdalen Phenomenon », Journal of Scientific Exploration, vol. 18, no 2,‎ , p. 217-251 (lire en ligne [PDF], consulté le ).
  • (en) « A strategic “viewfinder” for SETI research », Acta Astronautica,‎ , p. 512-516 (DOI 10.1016/j.actaastro.2014.07.006, lire en ligne, consulté le ).

Œuvres de vulgarisation

  • (it) David Bohm - La Fisica dell'Infinito, edizioni Macro, 2005 ; (ISBN 88-7507-695-2)
  • (it) Tesla - Lampo di genio - La storia e le scoperte del più geniale inventore del ventesimo secolo, edizioni Macro, 2005 ; (ISBN 88-7507-681-2)
  • (it) Sincronicità - Il legame tra fisica e psiche da Pauli e Jung a Chopra, edizioni Macro, 2006 ; (ISBN 88-7507-738-X)
  • (it) Cronovisore - Sogno del futuro o esperimenti reali?, edizioni Macro, 2006 ; (ISBN 88-7507-766-5)
  • (it) Marco Todeschini - Spaziodinamica e psicobiofisica, edizioni Macro, 2006 ; (ISBN 88-7507-719-3)
  • (it) Teletrasporto - Viaggio nei regni quantistici e relativistici e oltre, edizioni Macro, 2007, 160 p. ; (ISBN 88-7507-778-9)
  • (it) Entanglement - L'intreccio nel mondo quantistico: dalle particelle alla coscienza, edizioni Macro, 2007 ; (ISBN 88-7507-828-9))
  • (it) Sfere di Luce - Grande mistero del pianeta e ultima frontiera della fisica, edizioni Macro, 2008, 192 p ; (ISBN 88-6229-008-X)
  • (it) Onde Elettromagnetiche - Dai raggi X alle onde radio: l'energia dell'universo, edizioni Macro, 2008, 128 p. ; (ISBN 88-6229-014-4)
  • (it) L'Atomo e le Particelle Elementari - Dalla scienza degli antichi alle superstringhe di oggi, edizioni Macro, 2008, 299 p. ; (ISBN 88-7507-819-X)
  • (it) I Grandi Numeri Celesti - L'infinitamente grande e l'infinitamente piccolo, edizioni Macro, 2009, 110 p. ; (ISBN 88-6229-087-X)
  • (it) La Mente Creatrice - Dall'universo fisico alla vita intelligente, edizioni Macro, 2009, 167 p. ; (ISBN 88-6229-022-5)
  • (es) Sincronicidad - El vinculo entre la fisica y la Psique desde Pauli y Jung hasta Chopra, Sirio Editorial, 2011, 167 p.
  • (fr) David Bohm - La physique de l'infini, Macro éditions, 2011, 136 p. ; (ISBN 978-8862292481). Traduit de l'italien par Marylène di Stefano.
  • (fr) Entanglement - L'intrication quantique, des particules à la conscience. Macro éditions, 2011, 200 p. ; (ISBN 88-6229-920-6). Traduit de l'italien.
  • (it) Intelligenze oltre la Terra - Una visione scientifica e filosofica, Giochidimagia editore, 2013, 203 p. ; (ISBN 9788897922261)
  • (en) The Hyperspace of Consciousness, Elementà (Wisehouse imprint), 2015, 258 p. ; (ISBN 978-91-7637-030-8)
  • (fr) Tesla - L'éclair d'un génie. L'histoire et les découvertes du plus grand inventeur du XXe siècle, Macro éditions, 2015, 122 p. ; (ISBN 978-8862297264). Traduit de l'italien.
  • (fr) Synchronicité - Le rapport entre physique et psyché de Pauli et Jung à Chopra, Macro éditions, 2020, 136 p. ; (ISBN 978-8828595397). Traduit de l'italien.

Voir aussi

liens externes

Notes et références

Notes

  1. Cette polémique est signalée par Sofia Lincos et Giuseppe Stilo dans leur article « Il Galileo Project: astrofisici a caccia di Ufo » cité supra : « Teodorani è stato già coinvolto nella vicenda dei fenomeni di Hessdalen e in tentativi di costruire una rete di stazioni automatiche per la registrazione di presunti fenomeni aerei anomali. Una polemica lo contrappose a Matteo Leone, un fisico membro del Centro Italiano Studi Ufologici (CISU). Teodorani sosteneva che un fenomeno luminoso ripreso a Hessdalen era un’evidenza della natura anomala di quanto accadeva lì. Leone rispose sostenendo che quella luce poteva benissimo avere carattere del tutto convenzionale (fari di automobile); Teodorani controreplicò in modo ampio così. Un’intervista a Leone a riguardo comparve anche sul n. 60 di Scienza & Paranormale, la rivista del CICAP prima che si trasformasse in Query. ».
  2. Centre national de rapports d'aviation sur les phénomènes anormaux.

Références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 (en) Massimo Teodorani, « An alternative method for the scientific search for extraterrestrial intelligent life: the "local SETI" », dans Mckay C.P. et al. (eds.), Life as We Know It, vol. 10, Dortrecht, Springer Netherlands, coll. « Cellular Origin, Life in Extreme Habitats and Astrobiology », , 743 p. (ISBN 978-1-4020-4394-9, ISSN 1566-0400, DOI 10.1007/978-1-4020-4403-8_4, lire en ligne [PDF]), p. 487-503 ; cf. Biodata of Massimo Teodorani en fin d'article.
  2. (en) Teodorani M, Errico L, Vittone AA, Giovannelli F et Rossi C, « Spectroscopic and photometric behaviour of the FU Orionis variable Z Canis Majoris », Astron. Astrophys. Suppl. Ser., vol. 126, no 1,‎ novembre ii, 1997, p. 91-103 (DOI 10.1051/aas:1997252, lire en ligne).
  3. (en) Teodorani M, Errico L et Vittone AA, « The impact of UV observations in the studies of pre-main sequence stars », Mem. S.A.It,‎ , p. 417-431 (lire en ligne).
  4. (en) Teodorani M, « Variable Water Maser Line in ZCMa », sur astronomerstelegram.org, (consulté le ).
  5. (en) Montebugnoli S et al., « SETI-Italia 2003 status report and first results of a KL transform algorithm for ETI signal detection », Acta Astronautica,‎ , p. 222-229 (DOI 10.1016/j.actaastro.2005.09.003, lire en ligne, consulté le ).
  6. (en) Teodorani M., « Search for high-proper motion objects with infrared excess », Acta Astronautica, vol. 105, no 2,‎ , p. 547-552 (DOI 10.1016/j.actaastro.2014.07.001 (https://dx.doi.org/10.1016/j.actaastro.2014.07.001), lire en ligne, consulté le ).
  7. (en) The Galileo Project, « Research Affiliates », sur projects.iq.harvard.edu, (consulté le ).
  8. (it) Sofia Lincos et Giuseppe Stilo, « Il Galileo Project: astrofisici a caccia di Ufo », sur queryonline.it, (consulté le ).
  9. (en) Teodorani M., « A scientific approach to the investigation on anomalous atmospheric light phenomena », Convegno - Fenomeni luminosi in atmosfera e precursori sismici: una nuova frontiera della scienza ? Comune di Fornovo Taro – Assessorato alla Cultura,‎ , p. 1-32 (lire en ligne [PDF], consulté le ).
  10. (en) Bjørn Gitle Hauge, Project Embla, International Conference on Engineering Education, August 6-10, 2001 Oslo, Norway.
  11. (en) Massimo Teodorani, « Physics from UFO Data », European Journal of UFO and Abducted Studies (EUJUFOAS), vol. 1, no 1,‎ 2000, updated march 2001, p. 2-25 (lire en ligne [PDF], consulté le ).
  12. (en) « A comparative observational study of North American databases of unidentified aerial phenomena », NARCAP Technical report,‎ , p. 1-59 (lire en ligne [PDF], consulté le ).
  13. (en) Teodorani M, « IEA 2003 Report: optical investigation of anomalous light phenomena in the Arizona desert », International Earthlight Alliance Reports,‎ , p. 1-35 (lire en ligne [PDF], consulté le ).
  14. (en) Massimo Teodorani, « Scientific Inquiry on Anomalous Atmospheric Light Phenomena: Past Research Gaps and New Methodological Goals », Comitato Italiano per il Progetto Hessdalen,‎ , p. 1-29 (lire en ligne [PDF], consulté le ).
  15. (en) Matteo Leone, « A rebuttal of the EMBLA 2002 report on the optical survey in Hessdalen », Comitato Italiano per il Progetto Hessdalen,‎ , p. 1-29 (lire en ligne [PDF], consulté le ).
  16. (en) Massimo Teodorani, Hessdalen Light Phenomena and the Inconsistency of the "Car-Headlight" Interpretation, Zeitschrift für Animalistik, 2007, 8 p., mis en ligne sur ResearchGate : « (..) Leone (...) builds up his criticism on wrong and arbitrarily constructed information, assumptions, data analysis and conclusions. »
  17. (en) Massimo Teodorani, Ph.D., « Spherical unidentified anomalous phenomena: scientific observations and physical hypotheses, danger evaluation for aviation and future observational plans », narcap Project Sphere 2.4,‎ , p. 1-29 (lire en ligne [PDF], consulté le ).
  18. (it) Giuseppe Vatinno, « Sull'opera di Massimo Teodorani », sur scienzaeconoscenza.it, (consulté le ) : « Il Teodorani scrive poi un suo libro, “La mente creatrice” (2009) per spiegare quanto riportato da una “sensitiva” milanese (come detto) Fiorella Rustici nel libro “E Dio creò la mente” (2008). (...) L’universo è creato da un solo momento di coscienza divina (in uno stato di minima entropia (...)) per poi degradarsi progressivamente ed inesorabilmente. (...) Alla fine, il sorgere della “coscienza”, è visto come l’unico antidoto al continuo degrado dell’universo. »
  19. Marie-Thérèse Larré, Synchronicité - Hasard ou Providence ?, Diffusion rosicrucienne, 2019, 96 p., n. p. : « « Quelle satisfaction si la physique et le psychisme pouvaient être considérés comme des aspects complémentaires d'une même réalité ». Souhait à peu près réalisé de nos jours lorsqu'on voit la parution de certains ouvrages. Je pense notamment à des titres comme Entanglement - L'intreccio nel mondo quantistico: dalle particelle alla coscienza, de l'astrophysicien Massimo Teodorani (...). »
  20. Richard Durastante, Les synchronicités : Comment CG Jung a influencé la thérapie familiale psychanalytique, Les cahiers du SIPsyM, N°7, 7 décembre 2018, pp. 1-12, p. 4 : « M. Teodorani, physicien quantique, confirme que pour percevoir les synchronicités, il faut baisser son niveau de conscience rationnelle pour laisser place à la puissance de l’intuition qui vient directement de l’inconscient. Il avance que la synchronicité signe une unité indissoluble qui sous-tend le psychisme et la matière. Elle fait référence à l’Unus Mundus, une vision unitaire du monde avancée par C. G. Jung. »
  21. 21,0 et 21,1 (it) Giuseppe Vatinno, « Sull'opera di Massimo Teodorani », sur scienzaeconoscenza.it, (consulté le ).
  22. (en) « Totemtag », sur musicbrainz.org (consulté le )
  23. « Totemtag », sur totemtag.bandcamp.com (consulté le ).

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).