Encyclopédie Wikimonde

Master Stratégies Énergétiques

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 121 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). Le master Stratégies Énergétiques est un master qui offre une expertise en matière de politiques énergétiques. Ce diplôme est recherché aussi bien par les entreprises que par les institutions de régulation nationales et internationales.

L’approvisionnement énergétique, question secondaire jusqu’en 1974, est devenu un facteur de coût à maîtriser. Avec les contraintes environnementales et la libéralisation des marchés, il se transforme maintenant en choix stratégique, en facteur d’incertitude et de risque, tant pour les pays que les entreprises.

Objectifs

Le Master Pro « Stratégies Énergétiques » propose à des étudiants issus de formations scientifiques et techniques arrivés dans leur cinquième année d'études (au moins) d’acquérir des compétences complémentaires de leur diplôme de base.

Il est construit autour de la cinquième année d’études des Ingénieurs (troisième année scolaire de l’ENSMP) et notamment des enseignements spécialisés des options Machines Énergétique, Économie Industrielle, Droit et Économie de l'entreprise, Finance quantitative. Le tronc commun de gestion et de droit s’applique aux entreprises et aux pouvoirs publics et encadre les décisions qui peuvent être prises par les acteurs techniques. Des enseignements en Utilisation Rationnelle de l’Énergie ont spécialement été créés à l’occasion de l’ouverture de ce Master.

Les connaissances techniques que comprend ce Master permettent d’analyser les facteurs déterminants de la concurrence entre énergies et les composantes techniques des choix des entreprises et des pays. Les étudiants acquerront ainsi un second volet de compétence qui les rendra aptes à participer à l’élaboration des politiques énergétiques de leur entreprise ou de leur pays en restant en liaison avec les entreprises et acteurs institutionnels français.

Contenu

La formation s’étend sur 18 mois et comprend :

  • Une préparation linguistique
  • Une mise à niveau scientifique (thermodynamique, thermique, mécanique des fluides,électricité) le premier mois
  • Une base technologique obligatoire sur les systèmes et infrastructures énergétiques
  • Un tronc commun d’économie, gestion et droit
  • Des approfondissements techniques
  • Deux langues étrangères dont le français pour les étrangers et l’anglais pour les non anglophone
  • Un projet en laboratoire de recherche de 5 mois (exemples : modélisation du marché européen des pompes à chaleur ; perspectives de développement de la filière charbon ; analyse des fusions et acquisitions des opérateurs énergétiques au sein de l’Union Européenne de 1998 à 2007 ; analyse de l’industrie éolienne en France : stratégies de R&D à mener)
  • Un projet en entreprise de 5 mois (exemples : élaboration d’une représentation climatique commune pour le modèles de prévision de consommation sur le réseau électrique ; évaluation du contenu carbone des différents usages de l’énergie ; grille d’analyse des investissements possibles pour un nouvel entrant dans le marché électrique français ; étude technico-économique pour la réalisation d’une Station Electrique Solaire)

Composition du programme :

  • Machines et énergie (option)
  • Systèmes énergétiques
  • Energies renouvelables raccordées au réseau : enjeux et perspectives
  • Cycle de vie des systèmes énergétiques
  • Économie de la globalisation
  • Comptabilité générale
  • Droit commercial

Compétences acquises

  • Connaître les filières énergétiques et les marchés de l’énergie.
  • Acquérir des outils d’évaluation des systèmes énergétiques, producteurs et consomma-teurs, suivant des critères, énergétiques, environnementaux et économiques.
  • Analyser les facteurs déterminants de la concurrence entre énergies.
  • Comprendre les aspects techniques des choix énergétiques des entreprises et des pays.
  • Conduire des projets à forte valeur ajoutée dans un environnement économique, juridique et culturel libéralisé et mondialisé.

Débouchés

Les débouchés ouverts aux diplômés se situent dans :

  • Les entreprises d’équipements (automobile, avions, centrales, infrastructures)
  • Les grands opérateurs des réseaux électriques et gaziers
  • Les agences publiques et régulateurs du domaine
  • Les groupes pétroliers
  • Les entreprises de services : notamment les services énergétiques, domaine d’excellence de grandes entreprises françaises
  • Les bureaux d’étude et cabinets de conseils spécialisés
  • Les pouvoirs publics nationaux, régionaux et locaux
  • Les organisations internationales : Agence Internationale pour l’Energie, Commission Européenne, Programme des Nations Unies pour l’Environnement...

Métiers

La forte demande actuelle d’ingénieurs dans le domaine de l’énergie explique que tous les métiers de l’ingénieur en énergétique sont possibles après ce Master : du bureau d’étude, en passant par la R&D, à l’ingénieur projet, jusqu’aux métiers de la finance sur les marchés de l’énergie. Dans un domaine à contraintes économiques fortes, dans un contexte international et en constante ébullition, les élèves du master sont particulièrement appréciés pour des métiers prospectifs visant le développement d’entreprises sur de nouveaux marchés de l’énergie et/ou dans de nouveaux pays.

Atouts de la formation

Une formation en phase avec les besoins de l’industrie, l’enseignement s’appuyant sur les laboratoires de recherche de MINES ParisTech qui mènent une recherche tournée vers l’industrie : Centre Énergétique et Procédés (CEP), Centre d’Économie industrielle (CERNA), Centre de Géosciences. Une immersion culturelle complète, les élèves suivant les cours avec les élèves du cycle ingénieur. Un suivi individualisé avec des promotions restreintes à 15 élèves.

Voir aussi

Articles connexes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).