Encyclopédie Wikimonde

Michel Weyer

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 121 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Michel Weyer, né le à Hayange (Moselle), est pasteur de l'Église méthodiste unie.

Biographie

Il est germaniste, historien et théologien de formation. Il a étudié principalement à l'Université de Strasbourg (France). C'est là qu'il obtint successivement, en juin 1974, un Diplôme universitaire d'Etudes Littéraires (section Allemand), puis une Licence ès lettres d'enseignement (section Allemand), en juin 1975. En octobre 1976, le diplôme de Maîtrise ès lettres en Germanistique lui était attribué sur la base de son travail sur la place du "bien commun" dans l'éthique économique de Luther et son influence dans l'échafaudage d'une politique territoriale mercantiliste précoce au XVIe siècle.[1] En mars 1980, il obtenait le Diplôme d’Études Approfondies en théologie protestante et terminait sa thèse de doctorat de troisième cycle dans la même discipline. Cette thèse portait sur Matthieu Zell, le curé pléban de la cathédrale de Strasbourg qui, au début du XVIe siècle, introduisit les idées luthériennes dans la cité alsacienne.[2]

Alors qu'il avait concomitamment exercé son ministère pastoral dans les paroisses méthodistes de Bischwiller (1963-1965), de Strasbourg (1965-1978) puis de Mulhouse (1978-1980), Michel Weyer fut appelé en 1981 à occuper le poste devenu vacant de professeur d'histoire du christianisme au sein la Haute École de Théologie de l'Église méthodiste unie, sise à Reutlingen, en Allemagne, dans le Bade-Wurtemberg.[1] Il y exerça ses fonctions professorales de 1981 à 2004, date de son retour en Alsace.

Professeur émérite, il s'est établi à Strasbourg en juin 2004, où il a contribué à la gestion des EHPAD de l'œuvre sociale et diaconale de son église en Alsace, oeuvre dont l'histoire est documentée dans Wikipédia. [2] Il continuait à poursuivre des recherches de nature académique, en étroite relation avec la Faculté de Théologie Protestante de Strasbourg , au conseil d'administration de laquelle il participa plusieurs années durant.

En 1963, il avait épousé Elsbeth Jordi. Son ministère, pastoral puis professoral, conduisit Michel Weyer à représenter son église dans de nombreux organismes protestants et œcuméniques. De plus amples informations sont accessibles sur son site personnel.[3]

En théologien méthodiste désireux de donner à un luthérien la biographie historique qu'il méritait, Michel Weyer soutint le 27 mars 2018, à l'Université de Strasbourg une nouvelle thèse doctorale consacrée au luthérien des lumières tardives que fut Johann Gottlieb Burckhardt (1756-1800).[4] Ce dernier était en effet l'auteur de la première monographie en langue allemande consacrée à John Wesley et au mouvement de réveil qu'avait été le méthodisme du siècle des lumières.

Notes et références

  1. Der Gedanke des 'gemeinen Nutzens' in Luthers Wirtschaftsethik und bei der Gestaltung einer frühmerkantilistischen Wirtschaftspolitik im 16. Jh. Accessible à la Bibliothèque Nationale et Universitaire de Strasbourg sous la cote TM.501.133, 1976 
  2. L'Apologie chrétienne du Réformateur strasbourgeois Matthieu Zell (Christeliche Verantwortung, 1523). Texte établi, introduit et annoté par Michel Weyer. Trois volumes, non publiés mais consultables à la Bibliothèque Nationale et Universitaire de Strasbourg sous la cote TM.500.728, WEYER, 1.2.3. 

Liens externes

  • Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 549 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).