Encyclopédie Wikimonde

Nameless

Aller à : navigation, rechercher

Nameless est un groupe de pop-rock français.

Historique

NAMELESS,

Littéralement sans nom. Ce pied de nez pour faire passer la musique avant toute chose, éviter les barrières et dépasser les clivages : prendre un nom qui n'en est pas un. Mais ne vous y trompez pas, ce patronyme hérité de leur premier concert adolescent ne révèle en aucun cas un quelconque manque de personnalité.

Figure de proue d'un esprit pop « à la française » moderne et raffiné, NAMELESS est avant tout un groupe réuni par l'amour des belles choses : le bouquet d'un vieux Bordeaux, le grain d'une Fender Stratocaster, l'élégance désuète d'un nœud papillon.

Cet épicurisme tricolore et même un brin cocorico n'enlève cependant pas à ces quatre garçons tirés à quatre épingles (costume de scène ? ou costume tout court ?) l'universalité de leur propos : rendre hommage à la grande époque de la pop music sans jamais, pour autant, se confiner à quelque passéisme déplacé. Oscillant entre rock sophistiqué et pop tapageuse, la musique de ces rockers romantiques – un peu dandy sans être précieux – explore la veine revival avec brio, et leur pop-rock aux réminiscences eighties fait voguer l'auditeur dans les années les plus assumées de la pop music.

Leur accoutrement pourrait être pris pour un dandysme prétentieux voire arrogant, mais très loin d'eux cette volonté puisqu'Alexandre (chant), Maxime (guitare), Clément (guitare) et Julien (basse) revendiquent pêle-mêle l'héritage so glamour de Bryan Ferry, le théâtralisme de David Bowie, et ne s'interdisent pas d'invoquer de temps à autre l'atticisme d'Oscar Wilde.

Le groupe sort en 2002 le Single 60 Jours, 60 Nuits (Warner Music) qui sera classé dans le Top 50[1], ils signent ensuite chez Heben Music/Sony BMG et sortent un nouvel E.P Foule Sentimentale qui est une reprise du titre d'Alain Souchon. En 2009, après des années de concerts en France ils sortent leur premier album, Genetically Modified. Ils sont invités au Bal de la Rose à Monaco par la princesse Caroline en personne et "mettent le feu au plus hype des dancefloors" (citation Monaco madame juin 2009) aux côtés de Chuck Berry.

Bercés par des groupes tels que Dire Straits ou Supertramp, les jeunes artistes sont aussi de grands fans de la pop-rock anglaise des années 1990, à l'image d'Oasis ou Blur. C'est donc tout naturellement qu'ils ont composé leurs chansons en anglais, langue de prédilection du rock. Une seule obsession : la mélodie, encore et toujours.

De plus, ils réalisent eux-mêmes leur clip "Genetically Modified", récompensé sur internet (WAT TV) et diffusé sur des grandes chaines (TF1 et M6).

En juin 2011, après la sortie d'un EP éponyme composé d'une suite de titres ultra-catchy, NAMELESS crée la sensation, notamment avec le titre « Angelina », un single tubesque remarqué par Kitsuné pour sa compilation Parisien II (2012) et multi-synchronisé (L'Oréal/Narta, Nokia, émissions tv, etc). Le groupe en livre une prestation remarquée sur le plateau de Taratata.

Puis la machine s'emballe : NAMELESS enchaîne les concerts à Paris (Flèche d'Or, Bus Palladium, parvis de l'Hôtel de Ville de Paris, …) et de nombreuses dates en province et autres festivals (Printemps de Bourges, Bars en Trans, …).

Les garçons se mettent alors à composer en vue d'un album. L'opportunité d'enregistrer dans l'un des plus beaux studios de Paris se présente : l'album verra le jour au Studio de la Reine. Le maestro n'est autre que David Berland, que l'on connait pour ses collaborations hétéroclites mais toujours exigeantes, allant de Breakbot à Louis Bertignac. Les nouvelles créations du groupe reprennent une formule qui ne cesse de gagner en efficacité : un minutieux effort d'écriture et une grande place allouée aux mélodies, mis en exergue par une production à l'énergie taillée pour la scène.

Après un concert de rentrée au Point Ephémère (complet) le 20 septembre 2013, NAMELESS sort un nouvel EP, « Portrait » en avril 2014, en attendant la sortie de cet album. Et, vraisemblablement, beaucoup de belles choses encore.

NAMELESS. Taking up a name, which is not really one, to put music first, avoid barriers and divisions. But don't get it wrong: this name – inherited from their first teen-age gig – is in no way a sign of lack of personality.

As the figurehead of a modern, refined, “French chic” pop spirit, NAMELESS is before all a band united by the love of everything beautiful: the bouquet of an old Bordeaux, the grain of a Fender Stratocaster, the old-fashioned elegance of a bow tie.

However, their Frenchy and even somewhat patriotic epicureanism doesn't make the words of these four spruced-up boys any less universal: their songs pay tribute to the great times of pop music without ever indulging in any inappropriate attachment to the past.

Between sophisticated rock and colourful pop, the music of these romantic, dandyish, yet not precious, rockers explores the revival vein with talent, and their 80s-reminiscent pop rock tunes take the listener on a trip through the best years of pop music.

Don't think of them as arrogant dandies, because they are anything but pretentious: Alexandre (vocals), Maxime (guitar), Clément (guitar) and Julien (bass) consider themselves as the heirs of the oh-so-glamourous Brian Ferry, the theatrical David Bowie and even the atticist Oscar Wilde.

In June 2011, after the release of an eponymous EP composed of a series of super-catchy hits, NAMELESS caused a sensation, especially with the track “Angelina”, a single taken up by Kitsuné for its compilation Parisien II (2012) and multi-synchronised (L'Oréal/Narta, Nokia, TV shows, etc). The band performed a remarkable live version on the Taratata TV show set.

Then it all started to spiral up: NAMELESS multiplied gigs in Paris (Flèche d'Or, Bus Palladium, Paris City Hall square…), in provinces and other festivals (Printemps de Bourges, Bars en Trans…).

The boys started to compose an album and got the opportunity to record it in one of the most beautiful studios in Paris: the Studio de la Reine. The maestro was no other than David Berland, famous for his heteroclite and demanding collaborations, from Breakbot to the famous french rock artist Louis Bertignac. The band's new creations got more and more efficient thanks to a meticulous writing, a focus on melodies, and a production centered on stage energy.

After a sold-out concert at Point Ephémère on September 20th 2013, NAMELESS releases a new EP “Portrait” in April 2014. Something to chew on while waiting for their album… and many other beautiful things to come.

Discographie

Albums

  • 2013 - EP Portrait
  • 2011 - NAMELESS - EP
  • 2009 - Album Genetically Modified

Singles

  • 2013 - EP Portrait
  • 2009 - Genetically Modified
  • 2006 - Foule Sentimentale
  • 2002 - La Belle Etoile
  • 2002 - 60 days 60 nights

Références

  1. Nameless: Groupe de musique Pop Brit Rock Chic, sur Info-Groupe.com, consulté le 8 février 2007.

Annexes

Lien externe

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).