Olivier Fournout

Aller à la navigation Aller à la recherche
Olivier Fournout

Olivier Fournout est sociologue et sémiologue, écrivain et metteur en scène. Il est enseignant-chercheur, habilité à diriger des recherches (HDR), à l'Institut Polytechnique de Paris/Télécom Paris et à l'Institut Interdisciplinaire de l'Innovation (une Unité Mixte de Recherche du CNRS). Il travaille à la charnière de la culture et de la société[pas clair]. Ses recherches portent sur les relations humaines, avec une attention particulière pour l’éthique du dialogue et la création artistique dans la société et la science .

Après un baccalauréat scientifique, il est diplômé de l’École des hautes études commerciales de Paris (HEC), puis passe une licence et un master de philosophie (Paris IV), un doctorat en Sciences de l’Information et de la Communication (Paris IV-CELSA) et une Habilitation à Diriger des Recherches (Université de Bourgogne Franche-Comté).

Thèmes de travail

Les signes de l'hypermodernité

Olivier Fournout travaille sur les grandes tendances de l’hypermodernité dont il analyse les signes en circulation. Il en identifie les ressorts structurels : spectacle, émotionnalité, poursuite de l’excellence, différenciation, compétition, coopération, autonomie, prime à la controverse, paradoxes. Dans Le nouvel héroïsme, puissances des imaginaires, 2022[1] il montre comment les discours et images de réussite, poussant toujours plus loin les injonctions à la performance, mettent les vies en péril en même temps qu’ils se présentent comme des moyens de développement personnel. Il en résulte un « héroïsme pour tous, figure du capitalisme tardif » (Isabelle Barbéris, nonfiction.fr[2]), promu par la publicité, les discours politiques, le management, les portraits dans les médias et le cinéma.

Il analyse les modèles de leadership dans La trumpisation du monde, 2020 (cf. recension de Cédric Tant dans nonfiction.fr[3]. Dans Héros, Action, innovation, interaction dans les organisations et au cinéma, 2014, il fait un parallèle entre les héros de cinéma et les prescriptions comportementales du management. Dans De Candide à Candide, 2018, il explore l’imaginaire des technologies transhumanistes/NBIC (nanotechnologies, biotechnologies, informatique, cognition, intelligence artificielle, perfectibilité mentale et physique, quête d’immortalité) .

Le dialogue, le débat, la relation

À partir de sa thèse intitulée L’archipel du dialogue (2009, direction Emmanuël Souchier) , il s’engage dans des actions et recherches autour du dialogue des différences, qu’il applique au monde du travail et au traitement des controverses dans l’espace public. Il expose une théorie du dialogue laissant toute leur place aux écarts entre les positions, au respect des lieux propres, à l’exploration des rapprochements possibles et à la co-construction d’un fond commun. Pour en rendre compte, il parle de « matrice relationnelle » ou « danse communicationnelle » , notions qu’il reprend dans Théorie de la communication et éthique relationnelle, 2012 .

Dans Le champ des possibles, dialoguer autrement pour agir (avec Sylvie Bouchet, 2019), il montre comment le détour par la création théâtrale collective permet de renouer des relations là où elles ont été malmenées . Il accompagne régulièrement des créations théâtrales collectives sur des thématiques liées à la transition écologique et aux relations humaines, dans une perspective d’« écologie relationnelle » (p.87-107 de Le champ des possibles). Un documentaire intitulé Fictionnalisation de deux controverses sur le glyphosate et le réchauffement climatique, réalisé par Eric Mounier, a suivi les étapes de travail de deux de ces groupes de création collective. Olivier Fournout revient sur cette méthodologie de mise en théâtre dans « Lever de rideau sur les controverses scientifiques »[4] et pour l’Agora des Colibris : « Art et écologie : comment le théâtre crée du dialogue sur les territoires »[5], où il décrit des créations théâtrales dans les Deux-Sèvres sur les relations agriculteurs-habitants[6], en partenariat avec le Centre d’Etudes Biogiques de Chizé (CNRS/INRAE).

Il s’investit dans le montage de protocoles d’animation du débat public. Avec Cyrille Bombard (Scop WISION ), il lance, en plein confinement sanitaire, la plateforme ZigZagZoom[7], dédiée au dialogue entre citoyens sur des sujets clivants.

Il a participé aux expérimentations autour du logiciel Lignes de Temps, développé par l’IRI/centre Pompidou[8], qui permet des annotations participatives dans le flux de films. Il en retrace les enseignements (avec Valérie Beaudouin et Estelle Ferrarese), dans « De l’utopie numérique à la pratique. Le cas de l’annotation collaborative de films »[9], Communication & Langages, n°180.

La création artistique dans la recherche

Dans ses spectacles et romans, dont Germinata, 2022[10] et Le nain, 2014[11], il prolonge ses interrogations de chercheur en les faisant vivre dans des personnages. En 2010, il a dirigé et mis en scène un spectacle en création collective, Brèves d’écran, monté à partir d’un collage de textes d’internet. Co-produit par la Compagnie Ordinaire et L'Ile d'en Face, soutenu par Paris Jeunes Talents, le spectacle a été présenté 25 fois au Proscenium (Paris). Il a donné lieu à une couverture presse dans Le Monde (Jean-Michel Dumay[12]), France Culture (Xavier de La Porte, « Web et théâtre »[13]), Canal+ (la Matinale), Politis (Gilles Costaz, « Internet sous le regard du théâtre »[14]).

En décembre 2021, il coordonne un dossier orienté « art et science » pour la revue Communication & Langages sur « la fiction-enquête »[15]. Les huit articles du dossier décrivent différents chantiers de création artistique qui revendiquent une dimension d’enquête et d’action sur la société. Écrits par des chercheuses et chercheurs pluridisciplinaires, souvent artistes, et de toutes les générations, ils se rassemblent autour de deux questions : comment le fictionnel opère-t-il sur le matériau d’enquête ? Quels savoirs et expériences en émergent ? Les genres artistiques relèvent de la poésie, de la création sonore, du récit, de la bande dessinée, du théâtre, de la performance.

De 2013 à 2018, il a co-animé avec Michaël Bourgatte le cinéclub Short Cuts sur les relations entre cinéma et société. 25 projections ont eu lieu, suivies de débats. Il est intervenu sur le film documentaire Lost in La Mancha dans le cadre du cinéclub La caméra du philosophe .

De 2000 à 2003, il a tenu la rubrique Théâtre de la revue Lunes, revue féministe consacrée aux parcours et représentations de femmes dans la science, la culture, la politique, l’économie.

Interventions dans le débat public

Il s’engage dans les médias pour plus de dialogue dans des sociétés de controverses et de divisions. En accompagnement du lancement de la plateforme ZigZagZoom[7], une tribune collective paraît dans Up Magazine en juillet 2021, « L’urgence du dialogue des différences pour la démocratie »[16] Dans « Luc Ferry et la mort du dialogue dans l’espace public »[17], Mediapart, 18 avril 2014, il analyse une séquence conflictuelle d’un talk-show culturel.

Dans le Journal du Dimanche, 9 janvier 2022, p.39, dans une tribune intitulée « Macron, le risque de la stratégie du clivage » , il déclare : « Face aux problèmes complexes et globaux que nous connaissons – réchauffement climatique, exploitation des ressources, chute de la biodiversité, inégalités, risques industriels – nulle expertise ou nul pouvoir isolés, d'un Prix Nobel, d'une entreprise majeure ou d'un État courageux, ne suffira à se sortir des difficultés. La coopération des États, des entreprises, des citoyens et des différents champs de connaissances devient une priorité incontournable pour traiter les problèmes. La mise en relation des différences devrait alors s'imposer comme le facteur clé de succès à privilégier en permanence, en théorie et en pratique. Elle devrait devenir la procédure régulière – le due process, diraient les Anglo-Saxons – pour engager tout changement ».

Dans La Croix, il pose le dialogue des différences en alternative aux méthodes de management à la Trump (« Trump, le monstrueux typique »[18] 10 nov. 2020).

D’autres interventions vont dans le même sens de l’urgence d’un dialogue, ouvert et pluriel, quand les controverses occupent toute la place. Mentionnons, par exemple, « Controverses sur le covid 19 : stop ou encore »[19], Atlantico.fr., 8 oct. 2020, ou « Ce dialogue des différences que les controverses mettent à mort »[20] Diasporiques, octobre 2020). À la suite de La trumpisation du monde[21], il passe dix heures sur CNEWS pour couvrir la nuit de l’élection américaine (novembre 2020) et l’invasion du Capitole (janvier 2021). À la radio, il intervient sur « la culture est-elle désormais américaine ? »[22].

Œuvres

Essais

  • Le nouvel héroïsme, puissances des imaginaires, Paris, Presses des Mines, 2022[23].
  • La trumpisation du monde, Bordeaux, Bord de l'Eau, 2020[21].
  • Le champ des possibles. Dialoguer autrement pour agir, Paris, MKF/SiKiT, 2019 (avec Sylvie Bouchet)[24].
  • From Candide to Candide, the controversy of transhumanism, SiKiT, 2019, traduction Ian Monk[25] .
  • De Candide à Candide, controverse sur le transhumanisme, Paris, MKF/SiKiT, 2018, avec une postface de Daniel Kaplan et des illustrations de Hélène Paris[26].
  • Héros, Action, innovation, interaction dans les organisations et au cinéma, Paris, Presses des Mines, 2014.
  • Théorie de la communication et éthique relationnelle, Hermès-Lavoisier, 2012, avec une postface de Anne Zali[27].

Romans, pièces, courts-métrages

  • Germinata, Paris, C&F édition, 2022[10].
  • « Ceci n’est pas une fiction », Nebulx 404, 2021[28].
  • Candide Candide, in De Candide à Candide, controverse sur le transhumanisme, Paris, MKF/SiKiT, 2018[29].
  • (ebook) Candide Candide, in From Candide to Candide, the controversy of transhumanism, MKF/SiKiT (traduction Ian Monk).
  • « Invention Matrix III. Grand motor roller coaster », in The entreprecariat, Pervasive Labour Union, Special Issue #2, 2017[30].
  • Le nain, Tsémah, 2014 .
  • Le faucon mal t’es, mash-up et voix off à partir d’une séquence du Faucon Maltais, avec David Christoffel, 2014[31] .
  • « Chut, je fais un film... », Cahier Critique de Poésie, n°28, P.O.L, 2014.
  • Brèves d’écran, création théâtrale collective, Compagnie Ordinaire/L'Ile d'en Face, Paris Jeunes Talents, au Proscenium, Paris, 2010.
  • Comment ça va ? court-métrage vidéo, Festival CineVideoPsy, Lorquin, 2001.

Références

  1. https://www.lalibrairie.com/livres/le-nouvel-heroisme--puissances-des-imaginaires_0-7898960_9782356716910.html
  2. https://www.nonfiction.fr/article-11128-lheroisme-pour-tous-figure-du-capitalisme-tardif.htm
  3. https://www.nonfiction.fr/article-10668-la-trumpisation-des-esprits.htm
  4. https://imtech.wp.imt.fr/2018/06/27/lever-de-rideau-sur-les-controverses-scientifiques/
  5. https://colibris-lemouvement.org/magazine/webinaire-5-art-et-ecologie-comment-theatre-cree-dialogue-sur-territoires
  6. https://za-plaineetvaldesevre.com/agriculteurs-habitants-quelles-relations/
  7. 7,0 et 7,1 https://zigzagzoom.org/?PagePrincipale
  8. https://www.iri.centrepompidou.fr/outils/lignes-de-temps/?lang=fr_fr
  9. https://www.cairn.info/revue-communication-et-langages1-2014-2-page-95.htm
  10. 10,0 et 10,1 https://cfeditions.com/germinata/
  11. https://satellitecityradio.com/2015/07/02/le-nain-un-roman-dolivier-fournout/
  12. https://www.lemonde.fr/blog/theatre/category/olivier-fournout/
  13. https://www.franceculture.fr/emissions/place-de-la-toile/les-data-center-web-et-theatre
  14. https://www.politis.fr/articles/2010/04/internet-sous-le-regard-du-theatre-10333/
  15. https://www.cairn.info/revue-communication-et-langages-2021-4.htm?contenu=sommaire
  16. https://up-magazine.info/decryptages/analyses/90653-lurgence-du-dialogue-des-differences-pour-la-democratie/?utm_source=ActiveCampaign&utm_medium=email&utm_content=%C3%80+quoi+ressemblerait+une+civilisation+%C3%A9cologique+%3F&utm_campaign=ACTION!+Quotidienne+ma-13%2F07
  17. https://blogs.mediapart.fr/olivier-fournout/blog/180414/luc-ferry-et-la-mort-du-dialogue-dans-l-espace-public
  18. https://www.la-croix.com/Debats/Trump-monstrueux-typique-2020-11-10-1201123952
  19. https://atlantico.fr/article/decryptage/controverses-sur-le-covid-19--stop-ou-encore--coronavirus-polemique-medias-medecins-professeurs-cnews-olivier-fournout
  20. https://www.diasporiques.org/r-5116
  21. 21,0 et 21,1 https://www.editionsbdl.com/produit/la-trumpisation-du-monde-pourquoi-le-monde-adore-trump-y-compris-ceux-qui-le-detestent/
  22. https://radionotredame.net/emissions/decryptage/05-10-2020/#
  23. https://www.pressesdesmines.com/produit/le-nouvel-heroisme/
  24. https://sikit.fr/product/le-champ-des-possibles/
  25. https://www.cultura.com/p-from-candide-to-candidethe-controversy-of-transhumanism-3599114.html
  26. https://www.amazon.fr/Candide-Fournout-Olivier/dp/2490516000]
  27. https://www.lavoisier.fr/livre/documentation/theorie-de-la-communication-et-ethique-relationnelle/fournout/descriptif-9782746232969
  28. https://nebulx404.com/Faul-FR
  29. https://sikit.fr/product/de-candide-a-candide/
  30. https://medium.com/the-entreprecariat/invention-matrix-iii-grand-motor-roller-coaster-by-olivier-fournout-translation-by-ian-monk-37a1a74510dc
  31. https://www.youtube.com/watch?v=Pv9K3CrFZsk

Liens externes

  • Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 775 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
  • Erreur Lua dans Module:Bases à la ligne 287 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
  • Erreur Lua dans Module:Dictionnaires à la ligne 143 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
  • Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 561 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).