Encyclopédie Wikimonde

Patricia Bittar

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 121 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). Patricia Bittar, née en 1957 à Khartoum, au Soudan, est une romancière québécoise et ancienne femme politique à la ville de Montréal.

Biographie

En 1987, après avoir obtenu une maitrise en science politique de l’Université de Montréal, elle est fonctionnaire au gouvernement du Québec, puis au gouvernement fédéral canadien, avant d’occuper le poste de professionnelle de recherche pour un groupe de recherche de l’Université de Montréal.

Du début de l’année 2000 à la fin 2004, elle devient conseillère politique du député et ministre fédéral canadien Stéphane Dion.

Entre 2004 et 2009, elle est conseillère municipale de la Ville de Montréal[1], élue dans l’arrondissement Saint-Laurent, et siège à la Commission de la sécurité publique de l’agglomération de Montréal [2] et au conseil de la Communauté métropolitaine de Montréal. En , elle représente la Ville de Montréal lors d'une séance de la Commission de la culture tenue par l'Assemblée nationale du Québec et plaide en faveur d'un acroissement de l'immigration : "nous pensons que Montréal doit maintenir-et nous en sommes convaincus-son ouverture à l'immigration, qui lui permet d'accueillir une main-d'œuvre qualifiée, d'enrichir et de renforcer son économie et sa culture d'apports qui lui ouvrent l'accès à des marchés et des réseaux internationaux et qui la rendent encore donc, partant, plus compétitive face aux autres métropoles du monde."[3]

Traductrice et réviseure de profession, elle a publié quatre romans. Le premier, La lettre d’Égypte, est publié en 2001 et s'inspire de son passé familial.[4] Le roman reçoit en 2006 le prix d'honneur au Grand concours littéraire du monde francophone décerné par l'Académie poétique et littéraire de Provence en reconnaissance de sa haute valeur littéraire. Une critique écrit sur cette œuvre : "Elle nous livre en outre une intrigue qui pourrait être l’histoire vraie arrivée à l’un d’entre nous et c’est ce qui fait tout l’intérêt de ce roman original, fort agréable à lire. Patricia Bittar est un auteur qui mérite toute notre attention, car elle est dotée d’un réel talent d’écrivain qui ne demande qu’à s’épanouir au fil d’une œuvre en devenir. Patricia Bittar signe donc, avec La Lettre d’Égypte, un premier roman très prometteur." [5] Dans le magazine Nuit blanche, le critique mentionne : "Elle démontre une grande imagination et un talent certain pour élaborer une intrigue bien ficelée et soutenant l’intérêt." [6]

Son deuxième roman, Vol au-dessus d’un nid-de-poule est publié en 2013 et a pour trame de fond son expérience politique à l’arrondissement Saint-Laurent de la Ville de Montréal.

Son troisième roman, La fin des mangues est publié en 2014 et raconte une histoire inspirée du parcours de sa famille, de Khartoum à Montréal en passant par Poisat.

Son quatrième roman, Les perles d’Akoya, est publié en 2018 et raconte l’histoire d’une femme maltraitée par sa famille.

Elle a également traduit de l’anglais vers le français le livre City Unique du journaliste William Weintraub, paru en 1996. Intitulée Le vice et la vertu. Montréal 1940-1960, cette traduction a été publiée en 2020.

Depuis 2009, Patricia Bittar est engagée dans le combat pour la défense des animaux[7].

Œuvres

  • 2001 : La Lettre d’Égypte
  • 2013 : Vol au-dessus d’un nid-de-poule
  • 2014 : La fin des mangues
  • 2018 : Les perles d’Akoya
  • 2020 : traduction du livre City Unique, de William Weintraub : Le vice et la vertu. Montréal 1940-1960.

Prix et reconnaissances

  • 2006 : Prix d'honneur au Grand concours littéraire du monde francophone décerné par l'Académie poétique et littéraire de Provence.

Notes et références

  1. Ville de Montréal, « Assermentation de deux conseillers de l'arrondissement Saint-Laurent », sur Ville de Montréal, (consulté le 25 septembre 2020)
  2. Ville de Montréal, « Mettons la sécurité à sa place! », sur Ville de Montréal, (consulté le 25 septembre 2020)
  3. Assemblée nationale du Québec, « Journal des débats de la Commission de la culture-38e législature, 1re session (8 mai 2007 au 5 novembre 2008) », sur Assemblée nationale du Québec, (consulté le 29 septembre 2020)
  4. Production TVR9, « Paroles d'auteurs », sur vimeopro.com, (consulté le 1er octobre 2020)
  5. Alexandra S. Holstein, « Patricia Bittar-La lettre d'Égypte », Canöe Divertissement,‎ (lire en ligne)
  6. Gaétan Bélanger, « La lettre d'Égypte », Nuit blanche,‎ (lire en ligne)
  7. Télévision communautaire de Montréal, « Une manifestation pour la fermeture de tous les abattoirs du Québec », sur You Tube, (consulté le 25 septembre 2020)

Articles connexes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).