Phèdre (Brigitte Jaques-Wajeman)

Aller à la navigation Aller à la recherche

Phèdre
Auteur Racine
Genre Tragédie
Durée approximative 2 heures
Site web Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 775 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Date de création en français
Lieu de création en français Théâtre des Abbesses, Paris
Compagnie théâtrale Compagnie Pandora
Metteur en scène Brigitte Jaques-Wajeman
Rôle principal Raphaèle Bouchard, Raphaël Naasz, Sophie Daull, Bertrand Pazos

La tragédie Phèdre, de Jean Racine, a été mise en scène par Brigitte Jaques-Wajeman de la compagnie Pandora[1], et présentée la première fois le au théâtre des Abbesses à Paris[2].

La tragédie du désir

« Dans Phèdre, Racine explore l’événement absolu qu’est le surgissement de l’amour »[3]. L’amour, monstre naissant, monstre dévorateur ! Un premier, un unique regard, et, tel un alien, il s’introduit dans les corps, s’en empare et les déchire, comme le monstre qui tuera Hippolyte. Racine ose montrer la jouissance dans laquelle les corps sont emportés, et qui bouleverse les protagonistes, parce qu’elle est interdite. Un combat inexorable se joue au cœur de la tragédie, entre l’ombre et la lumière. Dans ce monde où l’expression des passions est à la fois empêchée et exaltée, l’aveu est d’autant plus terrible à dire. C’est dans une langue renversante de beauté, que Racine écrit cette sublime tragédie du désir[4].

Distribution

Équipe de création

Critiques

  • « Brigitte Jaques-Wajeman met en scène le chef-d’œuvre de Racine avec une intelligence profonde du moindre mot, s’appuyant sur une distribution remarquable et des choix artistiques éloquents. [...] Elle saisit Phèdre magistralement et l’on a beau, à force de l’avoir vue représentée très souvent, lue et relue, connaître par cœur le moindre suspens de cette admirable tragédie, cette mise en scène nous saisit, nous surprend, nous séduit, nous bouleverse. » (Armelle Héliot, Le Figaro, [5]).
  • « Les amateurs de situations extrêmes, d’amours dévorants, de poésie sulfureuse doivent se précipiter à cette représentation si simple et diaboliquement sophistiquée, où les corps sont disloqués par le désir dans un espace métaphysique qui évoque le peintre Rothko. [...] L’amour chez Racine est tissé d’interdits et de péchés. Il brûle et torture. Il est exprimé ici avec violence par des acteurs magnifiques. » (Fabienne Pascaud, Télérama[6]).
  • « La Phèdre de Brigitte Jacques-Wajeman donne l’occasion de faire l’expérience instantanée, brutale, totale, de l’univers de la tragédie racinienne, avec son atmosphère oppressante, étouffante, asphyxiante, ses personnages en proie au désordre, à la catastrophe, dans une langue poétique et pourtant transgressive, sublime et pourtant violente. » (Pascal Caglar, l’École des lettres, [7]).
  • « Mise en scène subtile et intelligente, interprètes excellents, magnifique scénographie… Brigitte Jaques-Wajeman offre une version éclairante de la grande tragédie de Racine. » (Léna Martinelli, Les Trois Coups, [8]).
  • « La metteure en scène pousse Racine dans ses retranchements en exaltant la noire passion de la reine incestueuse pour son beau-fils Hippolyte jusqu’à l’orgasme. Du bruit, de la fureur, de la transe, de l’outrance… Un classique revisité qui secoue au Théâtre de la Ville. » (Philippe Chevilley, Les Échos, [9]).

Représentations

À la suite de la fermeture des salles de spectacles, ordonnée par le gouvernement français pour contrer la pandémie de Covid-19, la tournée du spectacle s’est arrêtée le après les représentations à Tulle.

Le les représentations ont reprisent en province[10] et se sont terminées en à l’espace Cardin à Paris[11].

Notes et références

  1. « Cie Pandora Brigitte Jacques », sur vimeo, (consulté le ).
  2. « Phèdre », SNES-FSU,
  3. Phèdre, Saison 2021-2022 Théâtre
  4. « J’ai dit ce que jamais on ne devait entendre », sur openagenda, (consulté le )
  5. « Phèdre, l’essence tragique », sur Le Figaro, (consulté le ).
  6. « Phèdre », sur Télérama, (consulté le ).
  7. « Phèdre de Racine, mise en scène Brigitte Jacques-Wajeman », sur l’École des lettres, (consulté le ).
  8. « Phèdre, de Jean Racine, Théâtre des Abbesses à Paris », sur Les Trois Coups, (consulté le ).
  9. « La « Phèdre » enflammée de Brigitte Jaques-Wajeman », sur Les Échos, (consulté le ).
  10. « PHEDRE Théâtre de Fontainebleau », sur Unidivers.fr (consulté le )
  11. « PHEDRE Théâtre de la ville – Espace Cardin Paris », sur Unidivers.fr (consulté le )

Voir aussi

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).