Encyclopédie Wikimonde

Philippe de Passorio Peyssard

Aller à : navigation, rechercher
Philippe de Passorio Peyssard
Description de cette image, également commentée ci-après
Portrait par Pierre Dié Mallet[réf. nécessaire] (1895-1976)
Naissance
Saint-Émilion-(Gironde)
Décès
Lardy-(Essonne)
Profession
entrepreneur français et aviateur
Conjoint
Marie-Joseph Adélaïde Blaud

Philippe, Hector, Victorien, Marie de Passorio Peyssard, né le 21 juin 1896 au château de Montlabert à Saint-Émilion et mort en 1985 à Lardy dans l'Essonne, est un entrepreneur français ayant participé à l'aventure aérienne en pilotant des avions de tout type dès la fin de la première Guerre Mondiale, en côtoyant quelques grands noms de l'aviation française et en finançant des projets liés à cette activité.

Troisième enfant d'une fratrie de onze, né de l'union de Pierre-Georges Peyssard (de Passorio)[1] et d'Henriette-Marie-Josèphe Wacrenier.

Il épouse Marie-Joseph-Adélaïde Blaud[2] le 24 octobre 1924 ; ils auront sept enfants.

Biographie

Philippe de Passorio Peyssard appartient à une vieille famille originaire de Savoie[3], citée aux comptes des Bauges dès 1305[4] mais dont la filiation est suivie depuis la fin du XVe siècle au Montlardier (paroisse du Châtelard en Bauges), qui est venue s'établir en France au début du XIXe siècle et s'est implantée à Nantes et Besançon.

Après avoir poursuivi des études à Nantes et à Paris, il s'engage dans la Grande guerre en rejoignant en 1916 le 164e régiment d'infanterie puis en intégrant, au début de l'année 1918, le 1er groupe d'aviation[5],[6].

À l'issue de la guerre, il continue à pratiquer sa passion pour l'aventure aérienne en volant sur biplan de type Stampe SV4 et plus tard sur Spitfire. Il côtoie quelques grands noms de l'aviation comme Jean Mermoz et Roger Portal et porte sa candidature pour participer à l'épopée de l'Aéropostale. Ami de l'aviateur Gabriel Thomas, il partage avec lui sa fougue pour la voltige aérienne.

Pendant l'entre deux guerres, Philippe de Passorio Peyssard s'engage sur le plan politique. Camelot du roi, membre des Croix-de-Feu du colonel François de La Rocque, originaire du Cantal, qu'il côtoie. Il va apporter une aide financière afin d'organiser et développer le journal l'Action française de Charles Maurras en Auvergne et adhère au Parti Social Français jusqu'en 1940.

Non mobilisé lors de la deuxième guerre mondiale, il participe néanmoins à la résistance maquisarde[Comment ?] du Mont Mouchet. Il reprend l'entreprise de son beau-père Émile Blaud à Saint-Flour dans le Cantal. La grande "Maison Blaud", fondée en 1850, était l'une des mieux assortis du Centre de la France pour reprendre la qualification donnée par les archives du Cantal,[7]proposant des soieries et lainages de grande qualité et des confections et corbeilles de mariage en résonance de la mode parisienne des années 30.

Philippe de Passorio Peyssard



Installé au château de Vernières à Talizat en Auvergne, il contribue financièrement à la création de l'aéroclub de Saint-Flour-Coltines ainsi qu'au développement de l'activité nautique sur le Lac de Garabit-Grandval, dans les Gorges de la Truyère (Cantal).

Il décède en 1985 à l'âge de 89 ans à Lardy en Essonne.

Brevet de pilote 1918











Armoiries et devises de la famille

Armes de la famille de Passorio Peyssard

"D'or à 3 bandes ondées de sinople"[8] 
Devise : "FERTE PATIOR" (PORTE ET SUPPORTE)









Bibliographie

Notes et références

  1. Modification du patronyme en de Passorio Peyssard par jugement du tribunal civil de Nantes de juillet 1912, à la requête de Charles et Pierre-Georges Peyssard
  2. name="Régis Valette 1989 p 231
  3. "Article de la Revue savoisienne" publication de l'Académie florimontane d'Annecy[réf. non conforme]
  4. Les Comptes des châtellenies de Savoie - Max Bruchet
  5. archives de l'aéronautique militaire de la Première Guerre mondiale - Ministère de la défense- http://www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr[réf. non conforme]
  6. Brevet d'aviateur militaire décerné le 3 juin 1918 par le directeur de l'aéronautique militaire - n° 13.943
  7. Grands magasins de nouveautés Émile Blaud : les mieux assortis du Centre fondée en 1850 - http://archives.cantal.fr/ark:/16075/a011324992935f1WCf5
  8. Il s'agit des armoiries de la famille de Passorio Peyssard (Savoie), telles qu'elles ont été enregistrées par brevet en reconnaissance d'armoiries signé d'Orlando ministre du Royaume Italien en date du 20 juillet 1917, et inscrite au Livre Héraldique de la Citadinance italienne. Les armoiries ont été attribuées à Charles-Auguste-Philibert et Pierre-Georges de Passorio Peyssard, et à leur descendance légitime et naturelle, par ligne continuée directe masculine. L'insertion de la décision a été faite au « Bolletino Ufficiale della Consulta Araldica » volume VIII – fascicule n°37

Articles connexes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).