Victoria Bradbury

Aller à la navigation Aller à la recherche

Victoria Bradbury est une artiste nouveaux médias mêlant programmation, informatique physique, corps et objet. Elle est actuellement professeure adjointe des nouveaux médias à l'Université de Caroline du Nord Asheville.

Carrière

Victoria Bradbury a achevé son doctorat, « The Performativity of Code in Participatory New Media Artworks », avec CRUMB à l'Université de Sunderland au Royaume-Uni en 2015 et un MFA (Master of Fine Arts) en Électronique Intégrée à l'Université Alfred en 2009.

Victoria Bradbury a dirigé des hackings artistiques et des ateliers parmi lesquels The City is The City (is the City) aux laboratoires Baltan (Eindhoven, Pays-Bas, 2015) ; Thinking Digital Arts // Hack (Newcastle, Royaume-Uni, 2014) et Into Practice Book Sprint au Banner Repeater (Londres, Royaume-Uni). Elle a été membre de l'équipe britannique durant Hack the Space, un événement organisé au Tate Modern en 2014. Elle a également participé à IMMERSION : Art and Technology workshops (Shanghai, Chine, 2012) et au Digital Media Labs (Barrow-in-Furness, Royaume-Uni, 2014). Son travail a été exposé à la Revolve Gallery, Harvestworks, The Albright Knox, Hallwalls Gallery et au New Britain Museum of American Art.

Expositions personnelles

Le travail de Victoria Bradbury a fait l'objet de plusieurs expositions personnelles, parmi lesquelles :

  • 2020 : Electronic Ginseng 2.0, Revolve Gallery, Asheville
  • 2019 : Blue Boar VR, IEEE-GEM, Université de Yale
  • 2017 : Skirting Color // Sitching Code, exposition xCoAx, Musée Nationale d'Art Contemporain, Lisbonne
  • 2016 : Victoria Bradbury: Assay // Hearsay solo exhibition, Electronic Art Gallery, Colorado

Expositions collectives

Victoria Bradbury a participé à de nombreuses expositions collectives, parmi lesquelles :

  • 2018 : Terrestrial Exhibition, Revolve Gallery, Asheville
  • 2018 : Re:Happening, The Media Arts Project + Revolve, Black Mountain
  • 2014 et 2016 : Post-Screen: International Festival of Art, New Media and Cybercultures, Université de Lisbonne

Démarche artistique

Cherchant de nouvelles manières de créer avec le temps, Victoria Bradbury en est venue à réaliser des œuvres d'art programmatiques, d'abord comme un moyen de sortir de puis comme un moyen de retourner à la performance. Au cœur de sa pratique se trouve un processus expérimental qui prend en compte l'analogique et le numérique de manière équitable. Créer des installations interactives l'a menée à se demander comment les œuvres d'art programmatiques, dépourvues de la dichotomie traditionnelle scène/audience, peuvent être considérées comme performatives.

Ses projets participatifs donnent une place de choix aux objets, élargissant leur pertinence en les traitant comme des outils permettant d'aborder des idées plus larges tout en explorant les systèmes de manière historique, sociale ou politique. Elle a mis en place cette démarche alors qu'elle déambulait dans les rues de Beijing à la recherche de tous les Pizza Huts tout en utilisant des procurations sculpturales contre les accusateurs dans deux œuvres qui explorent les procès de sorcières à travers des médias interactifs.

Récompenses

Le travail de Victoria Bradbury a notamment été récompensé en 2009 du titre de "Best of Show" durant la Southern Tier Biennial d'Olean.

Sélection des œuvres

  • Blue Boar VR (2019)
  • Re-Processed Garden (2018)
  • Skirting Color // Stitching Code (2017)
  • Electronic Ginseng 2.0 (2017)
  • Mountain Picnic (2017)

Sélection des écrits

  • Art Hack Practice: Critical Intersections of Art, Innovation and the Maker Movement (2019). Co-édité avec Suzy O'Hara. Routledge, NY, NY.
  • Proceedings of Xcoax 2017 Lisbon. Skirting Color // Stitching Code: Versioning Albers in the Browser.
  • Haway the Lasses: A Re-Write of the Hack Model (2016). Armseye Magazine Issue II Winter 2016. Available at: http://www.armseyeart.com/ [Accessed 12 Jan 2016] pg. 50.

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).