Encyclopédie Wikimonde

Pierre Bernotte

Aller à : navigation, rechercher

Pierre Bernotte, né le à Lubersac (Corrèze), et mort à Limoges le , est un peintre français.

Biographie

Dès son plus jeune âge, Pierre Bernotte s'adonne au dessin et à la peinture. Il développe son propre discours pictural évoluant hors des modes. Il s'inspire des anciens philosophes.

Engagé et inclassable, Bernotte se lie d'amitié avec le peintre et photographe Raoul Hausmann, figure de proue du Dadaïsme, réfugié à Limoges pendant la Seconde Guerre mondiale[1].

En 1947, il sculpte ses premières Têtes de cailloux et réalise des marionnettes.Et en 1948, il expose, créé des décors et des masques pour le théâtre. En 1968, il met en scène "Les très riches heures de Lubersac".

Il réalise, en 1974 les costumes de la pièce d'Albert Camus "Les Possédés" mise en scène par Jean-Pierre Laruy, en 1975 les masques des "Mystères de Paris" de Jean-Pierre Laruy et les décors de "King Richard the Second" de William Shakespeare mise en scène par Hassan El Geretly.

Marié Marie-Thérèse il a deux enfants : Véronique et Pascal.

En 1969, il expose à la galerie Rond Point Élysées à Paris.

Installé dans le quartier de la cathédrale au bord de la Vienne dans une maison typique en colombages, il crée ses aquarelles dans la cuisine, sa pièce préférée. Il compose ses toiles dans son atelier. Il travaille très vite et cette dépense d'énergie lui impose un certain isolement.

La période noir et blanc.

Très attaché à l'Occitanie, il participe de 1975 à 1980 à la « Mostra del Larzac » au centre occitan d'art contemporain de l'Aveyron.

Sa dernière exposition se tient au pavillon de l'Orangerie à Limoges en mars 1995.

Ami de Pierre Giraud, Antoine Blondin et Robert Doisneau, Pierre Bernotte attaché à Limoges y peint jusqu'à son décès, le 13 juillet 1996.

Œuvre

Avec près de 50 expositions[réf. nécessaire], Pierre Bernotte laisse une œuvre riche de plus d'un millier de toiles, d'aquarelles, de dessins et de sculptures.[réf. nécessaire]

Après sa période noir et blanc, Bernotte revient à la couleur, il broie les pigments et prépare lui-même ses supports. Il expérimente le raku. Il peint aussi sur papier journal froissé et du contreplaqué. Il sculpte le granit limousin, façonne le calcaire charentais et l'aluminium. Certaines de ses sculptures sont reproduites en porcelaine.

Une rétrospective rassemblant une trentaine d'œuvres lui est consacrée en mai 2009 dans le jardin d'hiver de la Bibliothèque Francophone Multimédia de Limoges.[réf. nécessaire]

Pierre Bernotte a intégré en 2009 les collections des musées nationaux, notamment au musée de l'évéché à Limoges et au musée d'art contemporain de Rochechouart.[réf. nécessaire]

Ouvrages

  • Les lys sont noirs, 1950, Pierre Bernotte, Raoul Hausmann, Jean-Marie Codirex,

Films

  • Court-métrage, 1950, "L'homme qui a peur des bombes", Pierre Bernotte et Raoul Hausmann, musée d'art contemporain de Rochechouart.

Notes et références

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).