Encyclopédie Wikimonde

Académie du développement durable et humain

Aller à : navigation, rechercher

L’Académie du développement durable et humain a été créée en 2002.

Histoire

Dans le cadre de l'après-Rio, l'Association pour la création de l’Académie du développement durable et humain est née en septembre 2002 avant de devenir l’Association pour la promotion du développement durable et humain (APDDH), avec la volonté de mobiliser conjointement des réseaux associatifs, universitaires, et professionnels sur les thèmes du développement durable.

G Hascoet, son fondateur la présente comme « intervenant de la formation professionnelle capable de préparer sur mesure, de manière modulaire, souple, des parcours de formation en direction des acteurs, qu’ils soient stratèges, à la tête d’une direction qui doit décliner des orientations, ou techniciens amenés à changer de gestes ou à s’approprier une nouvelle technique »[1] dans le domaine du développement durable.

L’Académie a reçu le soutien de quatre fondations (MACIF Participations, Fondation de France, France Liberté, Chèque Déjeuner).

Forme juridique

L’Académie du développement durable et humain a été créée en Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), en octobre 2003 avec l’objectif d’offrir un centre ressource (formations, informations) en matière de développement durable, en associant divers types d'acteurs (associations, entreprises, collectivités, etc.).

Les formations

Concernant divers thèmes lié au développement durable, dont la Haute qualité environnementale, elles se font en salle et/ou de manière interactive, via l’internet par la formation en ligne (e-learning). L'ADDH propose aussi des modules sur le développement local, les relations Nord/Sud ou encore et l’économie sociale et solidaire.

Mode de fonctionnement

L'Académie comprend cinq collèges, qui rassemblent les groupes d'acteurs suivants :

  • Salariés
  • Usagers
  • Associations
  • Entreprises de l’économie sociale et solidaire
  • Organismes publics
  • Entreprises privées
  • Autres acteurs d’intérêt général
  • Collectivités territoriales

Notes et autres références

  1. G Hascoet (2003) Revue "Constructif" Ne pas laisser galvauder le concept, N°6 Novembre 2003

Voir aussi

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).