Encyclopédie Wikimonde

André Marcel Lévêque

Aller à : navigation, rechercher
André Marcel Lévêque

André Marcel Lévêque (Beauvais à Bizanos) est un ingénieur français.

Carrière dans l'armée

Né à Beauvais, André Lévêque est le premier enfant d'Henri Eugène Lévêque et de Blanche Eugénie Paintré. Pendant la Première Guerre mondiale, il est mobilisé et est décoré de la Croix de guerre. Mobilisé comme simple artilleur, il est promu très vite au grade d'officier. Il est cité plusieurs fois pour son sang froid dans des situations extrêmement dangereuses. Par trois fois (au cours des batailles du 14 et 15 juillet comme au cours de celle du 20 août 1918) il est exposé aux gaz toxiques (citation de l'Association des officiers de réserve).

André Lévêque et l'ingénierie

En 1919, André Lévêque est admis à l'École polytechnique comme major de promotion. Il obtient le diplôme le 25 juillet 1921 en arrivant premier (l'École polytechnique ne remettait pas de diplôme à cette époque). Par la suite, il continue ses études à l'École des Mines et reçoit le diplôme d'ingénieur des Mines le 9 août 1923.
Le 30 mars 1928, André Lévêque défend sa thèse intitulée Les Lois de la transmission de chaleur par convection devant un jury formé par MM. Koenigs, Fabry et Villat de la Faculté des sciences de Paris. La thèse de 192 pages est publiée en entier dans les Annales des Mines, Tome XIII, p. 201-299, 305-362, 381-415. La majeure partie de cette thèse aborde le sujet de la dérivation d'une équation asymptotique d'un transfert de chaleur par convection dans une circulation complètement développée (l'équation de Lévêque, p 287), trouvée pages 283-299. Les 47 références listées pages 413-415 contiennent 24 rapports d'auteurs allemands dont 13 d'entre eux sont de Wilhelm Nusselt et un intitulé Die Wärmeübertragung im Rohr tiré de laFestschrift zur Hundertjahrfeier der Technischen Hochschule Karlsruhe, 1925.

Carrière d'ingénieur

André Lévêque reçoit sa charge au corps des Mines en juillet 1923. Il avait en charge les mines du sous-arrondissement d'Arras Est, puis Béthune en 1924, et les mines du sous arrondissement de Béthune Est en 1927. La même année, il est nommé ingénieur en chef de première classe.

Vie personnelle

Le 24 juillet 1925, à Béthune, André Lévêque épouse Clotilde Marie Élise Foret née à Carvin le 19 février 1902. Ils ont tous deux une fille en 1925 qui décédera trois ans plus tard.
En 1929 naît son fils Jean André Eugène Lévêque. Vingt ans plus tard, en 1949, il est admis à l'École polytechnique par là où son père était passé.
Malade de la tuberculose, André Lévêque meurt le 1er mars 1930 à Bizanos près de Pau là où il se soignait. Il est enterré à Beauvais.

Sources

Note

Note : Les données biographiques émanent des mairies de Beauvais (Oise) et de Béthune (Pas de Calais), de l'École des Mines, et de l'École polytechnique, et du fils d'André Lévêque, M. Jean Lévêque (Boulogne-Billancourt).

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).