Collectif Marianne

Aller à la navigation Aller à la recherche
Collectif Marianne
[[Fichier:Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 769 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). |frameless |upright=1 |alt=Logo de l’association ]]
Cadre
Forme juridique Collectif associé au Rassemblement bleu Marine
But « Proposer un espace de réflexion pour et par la jeunesse française »[1] :
Zone d’influence France
Fondation
Fondation 8 mars 2014
Fondateurs David Masson-Weyl,Donatien Véret, Arnaud de Rigné
Identité
Siège Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 769 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Structure Collectif d'étudiants
Président David Masson-Weyl
Financement Cotisation des membres
Membres Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 769 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Site web http://www.collectifmarianne.fr/

Le Collectif Marianne est un collectif d'étudiants français né en 2014, et adossé au Rassemblement bleu Marine.

Il dit souhaiter rassembler les étudiants patriotes, lutter contre la dépolitisation des étudiants et leur redonner des moyens d'expression. Il affirme par ailleurs ne pas suivre « la démarche d'un syndicat étudiant ».

Historique

Il est fondé par David Masson-Weyl, étudiant en relations internationales (RI) et en histoire militaire et titulaire d'une double licence droit/histoire,Donatien Véret, secrétaire départemental du FNJ du Val-d'Oise, et Arnaud de Rigné, étudiant en droit à l'université de Nantes.

Sa présentation a lieu le 8 mars 2014 au forum Grenelle. Les fondateurs étudiants se présentent alors devant la presse, avant que Marine Le Pen ne prononce un discours sur la « jeunesse française et patriote ». Parrainé par le Collectif Racine, regroupement d'« enseignants patriotes » représenté par Alain Avello le 8 mars, le collectif Marianne reçoit également le soutien de Florian Philippot, vice-président du FN, Bertrand Dutheil de La Rochère et Paul-Marie Couteaux, présidents successifs de Patrie et citoyenneté et du SIEL[2],[3],[4],[5],[6],[7],[8],[9].

Le syndicat Solidaires Étudiant-e-s, dans un communiqué, s'érige contre le Collectif Marianne, présenté comme un repaire de « fachos »[10].

Le Collectif organise des événements en commun avec le FNJ[11].

Bureau

Le bureau se compose de trois étudiants :

  • Président : David Masson-Weyl
  • Secrétaire général : Yacine Zerkoun
  • Trésorier : Aloïs Navarro

Voir aussi

Liens externes

Références

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).