Encyclopédie Wikimonde

Cortex (rappeur)

Aller à : navigation, rechercher
Cortex (rappeur)
Activité principale Rappeur
Années actives Depuis 2006
Labels Indépendant

Cortex (de son vrai nom Sébastien Gozlin), né en 1981 est un rappeur et phénomène internet français.

Biographie

Originaire du quartier Les Pyramides à Evry, il perd sa mère à l'âge de 5 ans. Son éducation se poursuit alors entre les familles d'accueil et les foyers. Cortex commence d'abord à s'intéresser au rap dès 1995.

Cortex fait des vidéos sur sa chaîne "cortexvs1518".

Rap

Cortex revendique le partage et l'acceptation d'autrui en 2006 lors de la sortie de son premier album « The destructeur » Cette œuvre a été écoulé de main à la main, dans le concept Street Album dans toutes les banlieues parisiennes. Durant la même année naîtra un clip vidéo « Qui fait mieux qu'ça ».

En 2008, il se fait connaître et s'associe avec des rappeurs et collectifs tels que Sir Doums, Skaner, Smoker, Joe Dalton, Mafia K'1 Fry, Faouzi Attentat, Al K-Pote, Morsay, Missah...

En 2009 album « Instinct Meurtrier », clip intitulé « Hella », les projets s'enchaînent avec « Gangster pour de vrai » ou encore « On baisse pas les bras » et le clip « les indestructibles ».

En 2010, il sort son titre « Cash Club » remixé par Rémy Deroche, producteur et DJ Electro House.

Albums

  • 2006 : The destructeur
  • 2008 : Projet Gore
  • 2009 : Instinct meurtrier

Affaires judiciaires

Il a menacé Marine Le Pen de lui faire subir une tournante, dans une vidéo postée sur YouTube en mars 2010, en pleine campagne pour les élections régionales. Cortex, a comparu devant le tribunal correctionnel de Paris. Des propos revendiqués, à la barre, par le rappeur du 91. « Je suis la parole du peuple immigré qui veut s'intégrer », a plaidé Cortex, qui a aussi expliqué avoir réagi aux affiches anti-islamiques du Front national où l'on voyait des femmes en burqa avec des bazookas[1]. Il a été condamné à 1500 € d'amende.

Cortex a comparu devant le tribunal correctionnel de Paris pour des propos considérés comme injurieux envers la police et l'ancien ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux dans une vidéo diffusée sur le site de partage YouTube en août 2010[2].

Références

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).